2076. Côte est des Etats-Unis. Megalopolis est le centre névralgique d'une guerre géo-politique mondiale depuis qu'un attentat biologique en 2026 a divisé l'humanité en deux populations bien distinctes : ceux qui se battent pour le futur, et ceux qui font avec le présent.
NAVIGATION

Partagez | 
 

 [CLOS] [Alex/Angie] Champion es-tu là ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Angela Foster
avatar
Octobre 2075

Assise sur les marches, mon casque posé à mes pieds et mon sac à dos à côté de moi, j’attendais Alex, sans vraiment l’attendre. J’avais remonté mes pieds de façon à pouvoir croiser mes bras sur mes genoux et à poser mon front dessus. Je fixais le sol, j'attendais.

Me demander pourquoi j’étais là aurait été comme me poser une colle phénoménale. Ces derniers temps, je n’allais pas très bien. L’accident que j’avais eu avec Sky m’avait secouée plus que je ne l’aurais pensé. Ou peut-être était-ce surtout la discussion que j’avais eue avec Garin ensuite ? Il n’était pas impossible que ce soit plutôt ça, en effet. Elle me laissait un goût amer dans la bouche. Comme une espèce de désillusion. J’avais beau avoir essayé de faire mon possible pour être un peu plus comme Garin aurait voulu que je sois, ça n’avait servi à rien. Il ne me faisait pas confiance. Il ne m’appréciait pas telle que j’étais réellement et me voyait comme une espèce d’écervelée totalement dénuée du moindre gramme de jugeote. Ca faisait d’autant plus mal que je tenais vraiment à lui. Mais à chaque fois que je le voyais, il ne pouvait s’empêcher de me faire la leçon, comme à une gamine qui ne pige rien à rien. J’en avais marre et en même temps, ça me désespérait. Le moins qu’on puisse dire, c’est que ma conversation avec Garin me faisait réfléchir. En particulier la partie où il m’avait dit que s’il était comme ça avec moi, c’était parce que je le laissais l’être. Il avait raison bien sûr, entièrement. J’étais tellement prête à tout pour lui que j’en avais perdu mon côté rebelle. Il était toujours là, bien sûr, attendant le moment de s’exprimer, mais il se mettait toujours en sourdine en présence de Garin. J’avais perdu ma flamme, et j’en avais pris conscience. Et je voulais la retrouver.

Ce soir-là, j’étais en congé. J’avais passé une partie de la soirée avachie dans mon canapé à regarder la télé sans vraiment la regarder. J’avais envie de voir quelqu’un, de me changer les idées, de me confier peut-être, aussi, un peu. Ou pas. Non, j'avais plutôt envie de rire, de me détendre vraiment. Alors, j’avais pensé à Alex. Et sur un coup de tête, j’avais attrapé mon blouson et mon casque et j’avais foncé vers la ville basse. Le club n’allait pas tarder à fermer, et Alex à remonter chez lui. Alors je m’étais installée dans l’escalier pour l’attendre.

J’étouffai un bâillement et grimaçai légèrement en sentant le bord de ma lèvre inférieure picoter. La veille, en sortant du boulot, j’avais retrouvé Tom et on était sortis. On avait fini dans un bar pour boire une bière mais il avait vite été appelé pour une urgence et j’étais restée seule, le temps de finir mon verre. Un type au comptoir s’était approché de moi, on avait commencé à parler. Au fil des heures, il s’était enfilé plusieurs verres et commençait à être un peu « joyeux ». Il m’avait dit être positif et m’avait fait une démonstration de son pouvoir. Il pouvait soigner les plaies ouvertes comme les coupures. Ca n’avait pas plu à deux autres types qui étaient installés à une table derrière nous. Ils l’avaient attrapé par les aisselles et l’avait emmené dehors avant de commencer à l’insulter et à le tabasser. Des anti-positifs, clairement. Alors forcément, je m’étais interposée, je n’allais tout de même pas les laisser le massacrer à deux contre un,  et un coup de poing m’avait vite envoyée rouler au sol. On s’en était sortis parce que deux autres hommes étaient sortis du bar pour nous prêter main forte mais moi, j’avais récolté une lèvre fendue et un joli bleu sur la pommette. Mais ça, dans l’obscurité de l’escalier et vu que j’avais la tête baissée, ce ne serait pas la première chose qu’Alex verrait.


Revenir en haut Aller en bas
http://thesliders.forumactif.ws/t596-angela-angie-foster-healer http://thesliders.forumactif.ws/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
Comme d'habitude, tout le monde choisissait son moment pour faire son éclat de vérité.

"Je n'ai pas envie de parler de ça avec toi."

J'ai ouvert la petite porte qui donnait sur l'escalier des parties privées. Lexy et moi connaissions quelques différends depuis peu. Depuis l'arrivée d'Eve au club, en réalité. Et comme nous étions rarement seuls pour en parler, il avait fallu qu'elle attende la fin de notre shift. Il était tard, j'étais fatigué, elle aussi, et je n'avais qu'une envie : dormir.

"Lex, il va falloir que tu choisisses, tu ne vas pas pouvoir tout faire !"

Mais visiblement, ce n'était pas son avis. J'ai vérifié la porte menant sur l'extérieur, lui donnant un coup de verrou supplémentaire.

"Je n'ai toujours pas envie de parler de ça avec toi."

"Il y a aussi autre chose que je voudrais..."

"Oui et bien ça attendra."

Je me suis tourné pour monter vers mon appartement et c'est là que j'ai vu Angela, en train de m'attendre. Je ne sais pas si c'est le silence de Lexy qui a alourdit le déambule, ou bien si c'était ce qu'elle pensait de notre relation, ou bien encore si c'était moi comprenant que notre discussion privée aurait pu tomber dans des oreilles qui n'avaient pas à l'entendre.

"Hey Angela, t'étais pas de repos ?"

"Bonne nuit, Lexy."

J'ai montré la porte du haut à Angela pour qu'elle me suive et j'ai entendu Lexy soupirer en bas avant de tourner les talons. Elle a fermé derrière elle et j'ai attendu que nous soyons seuls dans mon appartement pour faire de même. J'ai allumé la lumière avant de jeter la clé sur la table et j'ai retiré mon pull. Avant de le jeter à son tour, j'ai regardé Angela en fronçant les sourcils.

"Qu'est-ce qui est arrivé à ton visage ?"



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Je crois qu’à un moment donné, j’avais fermé les yeux et que j’avais sombré légèrement. Ce furent le bruit de la porte qui me sortit de ma somnolence. Je relevai la tête, et m’étirai comme un petit chat tandis que les voix d’Alex et Lexy me parvenaient aux oreilles. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que la discussion semblait légèrement houleuse.

- J’étais, ouais. Mais il faut croire que je suis comme Alex, même quand je suis de repos, je n’arrive pas à rester loin du bar trop longtemps !

J’adressai un sourire à Lexy (qui me tira presque aussitôt une petite grimace qu’elle ne pouvait probablement pas voir) et me levai en attrapant mon casque et mon sac.

- Au fait, demain, quand t’auras un moment, j’aurais un petit service à te demander.

Je jetai un regard à Alex histoire de faire comprendre à ma collègue que je n’avais pas tellement envie d’en parler devant lui. Le service en question, c’était qu’elle m’aide à choisir une robe pour un mariage auquel j’étais invitée. Oui, oui, une robe. Vous vous doutez bien que je n’allais pas en parler devant Alex, j’aurais l’air de quoi ? Il allait se marrer comme une baleine, et je lui donnais déjà suffisamment d’occasions de rire à mes dépens.

- Bonne nuit Lexy.

Et j’emboitai le pas à Alex. Arrivée à l’intérieur de son appart, j’abandonnai mon sac et mon casque à côté de la porte.

- Une divergence d’opinion. J’ai voulu aider un gars en mauvaise posture. C’est rien. Qu’est-ce qui se passe avec Lexy ?

J’indiquai la porte derrière moi d’un geste, et par extension Lexy, qui évidemment ne se trouvait plus derrière maintenant.

- J’ai l’impression que c’est un peu tendu entre vous ce moment.


Revenir en haut Aller en bas
http://thesliders.forumactif.ws/t596-angela-angie-foster-healer http://thesliders.forumactif.ws/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
Lexy avait acquiescé en me jetant également un regard. J'aurais juré qu'elle était tendue à la question. Mais elle s'est contentée d'accepter avant de disparaître. Aaahhh, Angela et les secrets. Me parler d'un chinois qui avait fait d'elle une Candidate, c'était facile. Mais elle n'osait pas parler chiffons devant moi. Décidément, les femmes, c'est pas pour moi. Il y en a trop dans ma vie, qui plus est. Elles avaient toutes tellement de questions... J'ai soupiré.

"Rien... Divergence d'opinion. Rien de bien insolite."

Elle se battait, ce n'était rien. Je me battais, alors ce n'était rien non plus. Je me suis penché sur mon frigo pour en sortir une bière. Je mourrais de soif et ceci, était ma récompense. J'en ai tendu une autre à Angela. Je ne pensais pas que ma relation avec Lexy intéressait plus de monde que moi. Tout le monde nous savait proches, oui, mais on se disputait toujours seuls. Quand on se disputait. Ce qui était rare. Voire carrément jamais.

J'ai désigné sa lèvre en ouvrant ma bière.

"Tu as fait regarder ça, déjà ?

Les visites d'Angela n'était jamais anodines. Je me demandais ce que c'était aujourd'hui. Comme je l'ai dit, je n'étais pas franchement très au clair, ces derniers temps mais je donnais le change. J'ai inspiré profondément en lui souriant.

"Alors ? Que puis-je pour toi ?"



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Je fronçai légèrement les sourcils. Divergences d’opinion ? Rien de bien insolite ? Attendez, on parlait d’Alex et Lexy. Ces deux-là s’entendaient comme larrons en foire, je ne les avais jamais vus se disputer. Je n’avais pas cru que cela serait possible un jour d’ailleurs. Mais j’avais l’impression qu’il ne voulait pas entrer dans les détails. Je pouvais respecter ça. Mais quelque chose me disait que son silence était en lien avec mon propre silence. Je n’avais pourtant pas l’intention de lui cacher ce qu’il s’était passé, c’était juste que je n’y accordais pas plus d’intérêt que ça. Ok, je m’étais battue, mais c’était pour défendre quelqu’un qui se faisait tabasser injustement, ça n’avait rien d’exceptionnel, pas de quoi en faire un plat, si vous voulez mon avis.

Je m’affalai sur le canapé et tendis la main pour prendre la bière qu’Alex avait sortie pour moi avant de le remercier avec un sourire. Une bonne bière, voilà comment j’aimais commencer une soirée. Je tentai de décapsuler ma bière sans succès. Oui bon, d’accord, je devais bien admettre que je n’avais pas la force d’un homme. La question d’Alex, cependant, me fit oublier ma bière quelques secondes.

- Euh, non, pourquoi ? C’est juste une égratignure, c’est rien. C’est douloureux, mais ça va vite guérir.

La capsule de ma bière finit par céder et je pus enfin en boire une gorgée.

- Ben, j’avais besoin de voir quelqu’un je crois, de me changer les idées, de passer ne serait-ce que quelques heures sans prise de tête. Et je ne savais pas trop vers qui me tourner en dehors de toi.

Je finis par relever les yeux sur Alex pour détailler un peu son visage. Il me souriait, mais il avait l’air assez fatigué. Je grimaçai, prenant conscience que mon idée n’était peut-être pas une si bonne idée en fin de compte.

- Enfin, si ça te dérange pas trop ?


Revenir en haut Aller en bas
http://thesliders.forumactif.ws/t596-angela-angie-foster-healer http://thesliders.forumactif.ws/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
Je me suis penché vers elle pour lui regarder le visage, tournant sa tête d'un index pour observer sa lèvre.

"Tu ne sais vraiment pas quand t'arrêter, hein ?" Je lui ai souri. "Tu aurais dû mettre un peu de glace, ça aurait évité que ça enfle."

Elle venait me voir à deux heures du matin pour passer quelques heures sans prise de tête ? Je n'ai pas pu m'empêcher de rire. Ca ou autre chose. Je commençais à la connaître. Mais j'ai secoué la tête en souriant.

"Non, tu ne me déranges pas."

Je me suis installé à côté d'elle et me suis enfoncé dans le dossier en levant une jambe pour m'appuyer contre la table.

"Tu choisis toujours tes heures, mais tu ne me déranges pas."

J'ai tapoté sa cuisse à côté de moi en soupirant. Le plus souvent, Angela cherchait des conseils. ou une présence rassurante. Bizarrement, c'était toujours moi, je ne sais pas trop pourquoi, je ne me jugeais pas forcément de bonne compagnie la majeure partie du temps. Encore moins confidant. Mais Angela avait semble-t-il trouvé en moi quelque chose de confortable et d'apaisant. C'était assez marrant compte tenu de ce que je lui avais déjà fait subir. Soit Angela était maso... Soit franchement loyale.

"Allez, dis-moi tout. Qu'est-ce qui te tracasse ?"

Soit amoureuse. Et ça, j'ai préféré ne pas y penser.



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
- Je sais, mais j'en avais pas sous la main.

Notez que j’étais juste à côté d’un bar, j’aurais facilement pu en demander. Mais quand je m’étais relevée, je n’y avais même pas songé. Je soupirai et levai les mains, paumes vers le plafond, l'air impuissante.

- Ils étaient à deux contre un, il était moitié bourré et il avait pas l'air de savoir se défendre. Qu'est-ce que je pouvais faire ? J'allais pas rester là à les regarder le massacrer. Tout ça parce qu'il était positif. Les gens sont fous.

Je pris une nouvelle gorgée de ma bière et relevai les yeux sur Alex tandis qu’il s’installait à côté de moi. Je lui adressai un léger sourire quand il affirma que je ne le dérangeais pas, qui se transforma en légère grimace quand il parla de mon timing. Il n’avait pas tort cela dit. C’était toujours à des heures incongrues que mon cerveau se mettait en marche et que je commençais à cogiter. De préférence la nuit, bien sûr. Mais j’avais toujours été comme ça. Ado, je me levai la nuit pour rédiger mes dissertations ou faire mes devoirs de maths, c’était à ce moment-là que les idées me venaient. J’étais un être nocturne voilà tout.

A la question d’Alex, je pris quelques secondes de réflexion durant lesquelles je retirai mes chaussures pour remonter mes pieds sur le canapé et me caler un peu mieux contre le dossier. Oui, j’avoue, je me sentais assez à l’aise chez Alex. Un peu trop peut-être ?

- Qu’est-ce qui te fait croire que j’ai quelque chose qui me tracasse ?

Ok, j’avoue, c’était la question la plus con qu’on pouvait poser dans ces conditions, juste pour gagner un peu de temps histoire de rassembler ses idées avant de répondre.


Revenir en haut Aller en bas
http://thesliders.forumactif.ws/t596-angela-angie-foster-healer http://thesliders.forumactif.ws/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
J'ai regardé le fond de ma bouteille avec un sourire en coin.

"Paaaaaarce que.... Tu viens me voir soit parce que tu as besoin de parler, soit..."

J'ai tourné lentement la tête vers elle et je l'ai penchée avec un air entendu, la faisant rouler contre le dossier du canapé. Je lui ai pourtant souri, encore. Fatigué par ma journée, peut-être, mais je n'étais pas non plus un mauvais bougre. J'avais déjà fait preuve de force avec Angela, mais ça ne voulait pas dire que c'était récurrent.

"Si c'était pour le second, ça se saurait déjà. J'en déduis donc que c'est parce que tu as un conseil à me demander. Alors, je te dis que tu peux le faire. Il n'y a que toi et moi. Et j'essayerai de répondre du mieux que je peux."

J'ai soupiré.

"Et tu as toujours quelque chose qui te tracasse. Tu veux me parler de ce qui s'est passé avec Sky ? Tu sais que ce n'est qu'une adolescente, hein ? Si elle t'emmerde, tu lui mets une tarte et puis au lit. Elle va pas te mordre. Au pire, elle ira geindre chez Tata Sunny et puis là, tu laisses Matt gérer !"

Et je lui ai souri un peu plus. Quoi ? Roh, on peut plus rigoler...



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
J'ai tourné la tête vers Alex moi aussi. Si j'avais pas eu ce bleu sur la joue, je crois qu'Alex aurait pu me voir rougir.

- Et tu t'es jamais dit que ça pouvait être aussi simplement parce que je t'aimais bien ?

Bon en fait, tout était lié, n'est-ce pas ? Jusqu'à preuve du contraire, on ne va pas demander des conseils à quelqu'un qu'on ne peut pas voir en peinture. Pour la seconde option, encore moins.

- Et puis, t'exagères un petit peu, je n'ai jamais le second en tête quand je viens te voir. Pas dès le début. A t'entendre, on dirait que je te saute dessus dès que t'ouvres la porte !

J'eus un petit rire ironique et je secouai la tête. Quand il reprit la parole néanmoins, je tournai de nouveau la tête pour venir fixer ma bière tandis que mes doigts s'amusaient avec l'un des coins de l'étiquette qui commençait à se décoller. Et c'est alors qu'il parla de Sky, et de ce que, selon lui, je pouvais faire. Son allusion à Matt et Sunny me tira un nouveau petit rire.

- J'avais pas pensé à ça. Je le saurais pour la prochaine fois. Mais t'es vraiment sûr que Matt pourrait rattraper le coup ?

Je retrouvai mon sérieux cependant avant de me remettre à parler.

- Si tu savais, j'ai cru que j'allais la massacrer. Littéralement. Je sais pas comment j'ai fait pour pas la frapper. Il faut croire que j'arrive un peu mieux à me contrôler qu'avant.

J'hésitais encore à dire à Alex ce qu'il s'était vraiment passé. Pourquoi ? Euh, peut-être parce que j'avais peur de la foudre, tout simplement. Mais je ne pus pas empêcher la suite de sortir, il faut croire que finalement, j'avais besoin d'en parler un peu quand même.

- Je crois que cette gamine finira par avoir ma peau.


Revenir en haut Aller en bas
http://thesliders.forumactif.ws/t596-angela-angie-foster-healer http://thesliders.forumactif.ws/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
J'ai plissé le nez et fait mine de réfléchir avant de répondre.

"Mmmhh... Non."

Et j'ai pouffé de rire en la dévisageant. Non, Angela ne venait pas simplement parce qu'elle m'aimait bien. En fait, quand tout allait bien, elle y allait de sa petite blague, de son sourire, mais elle rentrait chez elle. Et quand quelque chose n'allait pas, elle me cherchait.

"Je suis pratiquement certain que Matt peut tout faire."

J'ai baissé la tête pour porter ma propre bière à mes lèvres tout en l'écoutant. Angela réagissait abruptement la plupart du temps. La preuve en était, un Positif en détresse et la voilà transformée en Wonder Woman. Mais un de ses amis la met au tapis et elle se laisse faire. Je suis tout l'inverse, mais je ne sais pas si c'est mieux.

"Je trouve que tu as toujours eu un plutôt bon contrôle, de ce que j'ai vu en un an que je te connais. Enfin... En terme de cogne, en tout cas."

Pour le reste, Angela réagissait avant tout par impulsion. Je n'ai rien dit après sa dernière remarque. C'était sûrement de la fatigue qui me rendait moins patient. Ou moins curieux, allez savoir. Elle ne voulait pas en parler mais elle continuait d'en parler sans en parler. J'avais moi-même des choses à régler ces derniers temps - encore plus que d'habitude - et je n'avais pas vraiment envie de jouer à lui courir après en lui posant des questions. Je me suis gratté le sourcil. Si elle ne voulait pas parler alors très bien, ça ne me dérangeait pas.

Alors je n'ai rien dit. Je me suis contenté de reprendre une gorgée de bière. Elle avait peur de s'attirer mes foudres mais je crois qu'elle faisait parfois tout pour. Un peu comme si elle attendait que je la secoue pour la réveiller. Comme si j'étais le seul à pouvoir le faire parce que j'étais le genre à dire ce que je pense, sans avoir peur de le dire.



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
- Ca, c’est parce que j’ai pas envie que tu me vires !

Ce qui, entre nous, n’était pas totalement faux. Mais pas totalement vrai non plus. Personne, au bar, ne m’avait énervé suffisamment pour que j’ai envie de le frapper comme j’avais envie de le faire pour Sky. Les clients étaient relativement sympas, parfois agaçants, mais pas ingérables. Quand à mes collègues, hormis Alex, je n’avais pas le souvenir de m’être disputée avec l’un d’entre eux. En fait, non, les disputes, c’était surtout Alex. Et c’était surtout lui qui gueulait et moi qui encaissait. Et dans ces conditions-là, je n’avais absolument pas envie de lui mettre mon poing dans la figure. Mais c’était Alex en même temps.

Vous savez quoi ? Même si je n’avais pas eu l’intention de parler de Sky en venant ici, maintenant qu’il mettait le sujet sur le tapis, ça me démangeait. Je crois qu’au final, tout ça me pesait et que j’avais besoin d’évacuer toute la tension que l’accident et sa suite avait généré.

- J’ai entendu Sky te raconter sa version des faits.

Je continuai à fixer ma bière tout en m’acharnant sur l’étiquette qui résistait plutôt bien à l’assaut de mes doigts.

- Les choses ne se sont pas vraiment passées comme elle le dit. Alex ?

Je délaissai l’étiquette de ma bière quelques secondes et relevai les yeux sur lui. J’avais envie de lui parler. Je lui faisais confiance après tout. Et je savais que ça allait le mettre en rogne, c’était obligé. Mais je n’étais pas en état de subir sa colère je crois.

- Je sais que toute cette histoire ne va pas te plaire, mais tu crois que tu pourrais garder ton calme pendant que je te raconte ?

En vérité, je l'implorais presque du regard même si je ne m'en rendais pas réellement compte. Pouvait-il résister à un regard comme celui-là ?

- Ou au moins essayer ?


Revenir en haut Aller en bas
http://thesliders.forumactif.ws/t596-angela-angie-foster-healer http://thesliders.forumactif.ws/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
J'ai inspiré profondément et j'ai tourné la tête.

"Angela, soit tu parles, soit tu pars. Si c'est mon calme que tu réclames, tu as une façon bien contradictoire de le demander. Je suis là, il est deux heures du matin et je n'ai pas envie de m'énerver. La version des faits de Sky, je m'en balance, ce sont vos affaires. J'ai l'impression de n'être qu'un gueulard à tes yeux. Si tu me parlais comme une personne normale, tu t'apercevrais sûrement que tout va bien, que je sais encore écouter et que quand je gueule, c'est parce qu'on se paye ma tête et que j'aime pas ça."

J'ai ouvert une main.

"C'est une gamine de 17 ans que tout le monde prend un peu trop au sérieux, si tu veux mon avis. En tout cas, quand elle parle, je crois pas un mot sur deux. C'est une grande gueule. Comme moi. Si tu crois que je vais m'énerver parce qu'elle m'a pipoté des salades et que tu as pensé que je l'ai crue, tu m'en vois navré mais tu te fourres le doigt dans l'oeil jusqu'à l'os. J'ai passé l'âge. Quoiqu'elle t'ait fait, je suis persuadé qu'une claque dans sa tronche et ça aurait réglé le problème. Tu es l'adulte et tu te laisses marcher dessus ! Alors qu'est-ce qu'elle a bien pu faire qui pourrait me mettre en rogne... Moi !"

J'ai haussé les sourcils et je l'ai regardée.

"Alors... C'est la dernière fois que je pose la question, Angie parce que je vais pas te courir après toute la nuit. Qu'est-ce qui s'est passé ? Si tu ne veux pas en parler, c'est très bien. Mais si tu le veux, fais-le maintenant."



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Ok, précisément le genre de réaction que je voulais éviter. En même temps, j'aurais du savoir, avec le temps, que les pincettes, avec Alex, ce n'était absolument pas la bonne méthode. Ca produisait l'effet inverse de celui qu'on voulait avoir. Il était temps de jouer franc-jeu et de tout balancer.

- On a fait une course de voitures, au sanctuaire.

Pourquoi est-ce que je me sentais idiote tout à coup ?

- Elle a déclenché un accident intentionnellement. Elle a manoeuvré pour faire en sorte que je ne puisse pas l'éviter. Mon passager a tout juste eu le temps de me protéger avec son pouvoir avant de traverser le pare-brise. Et elle a continué sa course, comme si de rien n'était. Tout ce qu'elle voulait, c'était gagner. Je crois qu'elle n'a même pas conscience de ce que son geste aurait pu provoquer. Elle était tellement fière de son coup. J'ai essayé de lui ouvrir les yeux, de lui faire comprendre qu'elle ne pouvait pas jouer avec la vie des autres juste pour quelque chose d'aussi futile qu'une course, mais elle est butée. Elle me répondait par la provocation. Et quand j'ai voulu lui dire qu'elle avait tout de même balancé son petit-ami à travers un pare-brise, elle m'a simplement répondu qu'elle en avait le droit si elle voulait.

Inconsciemment, je resserrai ma prise autour de ma bouteille. J'étais partie et je crois que même un bulldozer n'aurait pas réussi à m'arrêter. Et pour autant, je me sentais toujours aussi con.

- Son petit ami, c'est Garin.

Oui, j'avais dit ça, purement et simplement. Bon, ok, je n'avais aucune idée de ce que ça pouvait déclencher derrière. J'avais confiance en Alex, une confiance aveugle, je n'imaginais pas une seule seconde qu'il pourrait se servir de mes informations contre mes amis. Cela dit, j'avais placé la même confiance en Garin et regardez où ça m'avait conduite, ça aurait dû me mettre la puce à l'oreille. Mais j'étais d'un naturel optimiste, je voulais faire confiance aux gens, et du coup, je répétais les mêmes erreurs inlassablement.

- Et il se trouve que je tiens particulièrement à lui. Pas besoin de te faire un dessin pour t'expliquer comment j'ai réagi à ça. Mais je crois que le pire, ça a été quand Garin s'est réveillé et s'en est pris à moi. Il m'a descendue plus bas que terre. J'ai fait tout ce que je pouvais pour l'aider, j'ai toujours été de son côté, j'ai fait des efforts pour être plus comme il voulait que je sois et lui... je crois qu'il ne m'accorde même pas son respect.

Je finis par relever les yeux sur Alex.

- Tu avais raison. J'aurais dû le rayer de ma vie. Je suis désolée.

Mon regard était plus qu'éloquent, mais je le détournai rapidement pour m'intéresser à nouveau à ma bière.

- Qu'est-ce qui cloche chez moi ? Pourquoi est-ce que je prends systématiquement les mauvaises décisions ?


Revenir en haut Aller en bas
http://thesliders.forumactif.ws/t596-angela-angie-foster-healer http://thesliders.forumactif.ws/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
Une course de voitures. Et alors ?

"Je croyais que c'était la moto, ton truc."

D'accord, pas le moment. J'ai levé une main en secouant la tête pour qu'elle ne s'intéresse pas à mon intervention et qu'elle continue de parler. J'ai froncé les sourcils à l'histoire de l'accident. Pourquoi elle avait fait ça ? Ok, cette fille semblait dérangée, mais je la trouvais particulièrement lucide. Vous voulez mon avis ? Une manipulatrice en herbe. Et une bien belle. Le genre de vipère que j'évite. Mais qu'à une certaine époque je me faisais un plaisir d'embobiner dans mes propres filets. Mais à l'époque, j'avais pas le même âge ! Est-ce que j'entendais bien ou alors Angela s'était VRAIMENT faite marcher dessus par une petite merdeuse de 17 piges haute comme trois pommes à genoux ?!

"Et c'est tout ? Tu lui as donné une bonne leçon et..."

J'ai mouliné du poignet, attendant la chute de l'histoire qui, jusque là, m'énervait surtout par sa lenteur. Et puis l'info est tombée et j'ai pas pu m'en empêcher.

"Oh bon sang, ANGIE !"

Je me suis redressé en portant mes mains à mon visage et je me suis accoudé à mes genoux après avoir reposé la bière sur la table. J'ai écouté la suite avec le coeur battant. En quoi ce type s'en était pris à elle ?! Ca n'avait aucun sens. De la vision d'Angela, c'était totalement décousu et incohérent. Il y avait sûrement autre chose, peut-être même quelque chose qu'elle ne me disait pas. Soit pour protéger son chéri, soit pour protéger Sky malgré tout. De moi ou de qui que ce soit. Tout ça me collait une migraine infernale.

La voix perchée, je me suis redressé quand elle a enfin eu fini son histoire. Je l'ai regardée, le front plissé par l'incompréhension et j'ai ouvert les mains.

"Et en quoi j'avais raison ?! Qu'est-ce que j'ai dit qui te fasse penser que j'avais raison ?!" J'ai secoué la tête, complètement démuni. "Tu ferais une terrible... Terrible... affreusement terrible mère..."

Je me suis levé en me passant une main sur les lèvres et je me suis tourné vers elle.

"Je récapitule." Un temps de silence et j'ai levé la main en me raclant la gorge. "Une délinquante provoque un accident et toi, tu la regardes droit dans les yeux et tu lui dis 'C'est MAL !' et tu t'attends à ce qu'elle s'en veuille sur 10 générations ? Je t'aurais ri au nez ! Tu es l'adulte, Angie alors comporte-toi comme telle ! Ensuite... Son copain..." Et je hausse le ton, je ne peux pas m'en empêcher. "Que TOUTE CETTE PUTAIN DE VILLE RECHERCHE te chie dans les bottes et tu courbes l'échine parce que tu peux décidément pas en vouloir à l'élu de ton coeur..."

J'ai ouvert les bras, les sourcils hauts, la bouche ouverte, sans trouver un seul mot correct pour réagir à tout ça. Néanmoins, ma voix est redevenue basse tant j'étais époustouflé par ce que j'entendais.

"Et tu restes là... Droite devant moi et tu me dis que parce que un Positif a pas la queue d'un, tu t'es engagée dans un bar-fight ?! Pendant que tes soit disant amis te manipulent et te traitent comme une moins que rien dont JE récupère les morceaux la nuit venue... Je me pose la même question que toi, Angie ! C'est quoi, ton problème ?! Parce que..."

J'ai regardé autour de moi et j'avais beau réfléchir... Ca faisait des jours entiers que je réfléchissais et je n'en revenais à chaque fois qu'à une seule solution possible...

"Parce que..." J'étais... totalement impuissant. C'était au-delà de mes compétences. J'ai tourné la tête vers elle, tellement désolé. "Tu ne peux pas rester ici. Je veux dire... Travailler ici, ce n'est plus possible."

J'étais persuadé qu'elle n'en comprendrait rien, mais je n'avais pas d'autres solutions.



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Et c’est là qu’Alex a explosé. Enfin, façon de parler. Il n’avait pas l’air aussi énervé que la fois où je lui avais dit que j’étais devenue candidate, ce jour-là, j’avais cru pendant quelques instants qu’il n’hésiterait pas à me frapper. Il avait plutôt l’air totalement abasourdi, comme s’il lui fallait le temps que tout ça arrive à son cerveau pour que sa colère, la vraie, me tombe enfin dessus.

Malgré tout, je n’en menais pas large. J’essuyai l’orage sans rien dire, recroquevillée sur le canapé, la tête basse. J’avais l’impression de n’être ni plus ni moins qu’une grosse merde. Autant se le dire, en cet instant précis, je n’avais absolument plus aucune confiance en moi. J’étais juste dévastée, ou un truc dans le genre.

Je fermai les yeux, attendant que ça se passe sans piper le moindre mot. Je n’avais rien à dire de plus, je n’avais aucune excuse et je le savais. Alex avait raison sur toute la ligne. Néanmoins, quand j’entendis les mots « élu de ton cœur » dans un contexte où il parlait de Garin, je rouvris les yeux pour le regarder. Garin n’était pas… Non, c’était juste impossible. Je n’étais pas amoureuse de Garin, je regrettais presque de l’avoir rencontré, ça n’arrivait pas, ça, quand on aimait quelqu’un. Mais je ne le corrigeai pas. Parce que je n’étais pas tellement sûre de moi-même.

Je baissai à nouveau la tête tandis qu’il mettait à jour la grande incohérence que j’étais. Parce que oui, j’étais, à moi toute seule, ni plus ni moins qu’un truc qui n’a aucun sens. La vérité, c’est que j’avais toujours été comme ça. Je me battais pour les autres, jamais pour moi. Pourquoi ? Parce que quelque part, j’avais toujours cette petite voix dans ma tête qui me disait que je n’avais aucune valeur et que ça aurait été une perte de temps. Se battre pour les autres, en revanche, ça avait du sens.

Ses dernières paroles me frappèrent en plein cœur. J’avais essuyé le reste de la tempête sans rien dire, mais là, je ne pouvais pas ne pas réagir.

- Quoi ?

Je me levai du canapé à mon tour après avoir posé ma bière sur la table.

- Alex, non, je t’en prie. Ne fais pas ça. Ne me mets pas à la porte, j’ai besoin de ce boulot. Ce bar, c’est le seul endroit où je me sente vraiment bien, c'est tout ce que j'ai de vraiment concret. Je t’en prie. Pourquoi est-ce que je dois partir ? Je vais me reprendre en main, je ferais tout ce que tu me diras, je te le promets, mais s’il te plait, Alex, ne m’enlève pas ça !

Si son regard était désolé, le mien était désespéré. Je n’aurais jamais dû venir. Je n’aurais jamais dû lui parler. Ce n’était pas ce que j’avais en tête quand j’avais pris ma veste et que je m’étais assise dans l’escalier en l’attendant.


Revenir en haut Aller en bas
http://thesliders.forumactif.ws/t596-angela-angie-foster-healer http://thesliders.forumactif.ws/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
"Je suis désolé, Angie, je n'ai pas le choix !"

On a toujours le choix dirait un grand sage. Mais ce grand sage n'était pas dans mes grolles à cet instant. Alors je lui disais bien ce que j'en pensais. J'ai levé les mains en me rapprochant d'Angela.

"Il ne s'agit pas du boulot, il ne s'agit pas du bar ! Tu ne peux plus rester ici parce que tu n'es plus en sécurité, ici !"

J'ai inspiré profondément et j'ai pincé les lèvres. J'ai serré les poings et j'aurais bien cogné contre un mur si j'en avais eu un plus près.

"Ce gars est un résidu de Liberation, Angela. Liberation le cherche partout ! Dieu sait dans quoi d'autre il trempe, mais quelque chose me dit que ton chinois n'y est pas étranger et que ta nouvelle condition elle est FRANCHEMENT PAS nette, Angie ! Liberation sait que tu sais où ils sont et quand ils t'auront trouvée, je serai peut-être pas dans les parages à ce moment-là." J'ai ouvert la bouche, gardant le silence une seconde. "Et parce que je travaille pour Liberation depuis des années. Je ne sais pas combien de temps il me reste avant qu'ils ne comprennent qui tu es et toutes les informations que tu peux leur fournir. Il faut que tu partes, et que plus jamais tu ne parles ni à ton chéri, ni à sa nana. Une gamine comme elle ne provoque pas un accident de voiture en manquant de te tuer SANS RAISON !"

J'ai haussé les sourcils. Jamais elle ne m'avait vu si sérieux.

"Tout ça est très sérieux, Angela. J'ai essayé de te protéger autant que je le pouvais mais tu n'as de cesse que de ne pas faire attention à ce que je dis. J'espère que ton Garin a réagi comme un gros connard pour te faire fuir, il aurait au moins eu une réaction intelligente, pour changer. Parce que t'entraîner dans sa merde, c'était quand même pas digne d'un gros QI. Est-ce que tu comprends ce que je te dis ?"



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
J'étais complètement abasourdie par ce que j'entendais. Les mots d'Alex se frayaient un chemin jusqu'à mon esprit. Je les comprenais mais je n'arrivais pas établir de lien entre eux. J'étais restée debout, pendant tout le temps où il me parlait. Je l'avais regardé dans les yeux sans jamais lâcher son regard. Mon regard à moi avait fait montre de toutes les diverses émotions qui avaient afflué en moi : le désespoir avait été remplacé par l'incompréhension, puis par l'incrédulité, l'angoisse ensuite, quand le sens de ses mots avaient percuté et le désespoir était revenu.

J'avais gardé le silence de longues secondes avant d'émettre le moindre son. Je m'étais laissée retomber dans le canapé, dans une sorte d'état second. Et puis j'avais fini par appuyer mes coudes sur mes genoux avant de prendre ma tête entre mes mains. Je n'arrivais pas à croire ce que j'entendais. Garin de Libération ? Sky qui auraut réellement essayé de me tuer ? Mais pourquoi ? Et en même temps, Alex n'avait aucune raison de me mentir. Je finis par lâcher ma tête et relevai les yeux sur Alex. Je ne l'avais jamais vu aussi sérieux. A part peut être quand j'avais déclenché cette colère monumentale.

Au bout d'un moment qui sembla une éternité, je finis par acquiescer. Je comprenais, oui, mais pas tout.

- Mais en quoi rester au bar est dangereux ? Comment libération pourrait faire le lien avec moi ?

Parce qu'Alex ne m'aurait pas vendue n'est-ce pas ? Il venait de me dire lui même qu'il essayait de me protéger.

-Tu es le seul à connaître mon lien avec Garin et j'ai confiance en toi.


Revenir en haut Aller en bas
http://thesliders.forumactif.ws/t596-angela-angie-foster-healer http://thesliders.forumactif.ws/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
Je ne pouvais pas lui dire toute la vérité. Qui sait comment elle aurait réagi ! Elle aurait pu suivre Eve ou pire encore, j'en sais rien. Qu'elle comprenne que j'avais marchandé ce qu'elle savait avec Liberation, c'était une chose. Mais le reste...

"Sky connaît aussi ton lien avec Garin, maintenant. Mais... Ca n'a rien à voir, c'est..."

J'ai inspiré profondément et je suis venu m'asseoir sur le bord de la table en face d'elle. Il fallait qu'elle comprenne que tout ça n'était pas qu'un hasard. Elle avait joué sa part et du moment qu'elle en serait consciente, peut-être prendrait-elle enfin les bonnes mesures. J'ai croisé mes doigts, accoudé à mes genoux et je l'ai dévisagée.

"Je suis un Candidat. Tu le sais. Tout le monde le sait. Ma puce dit Positif parce que c'est pratique mais ma puce... Est légale. Mon pouvoir n'est pas naturel. Je ne suis pas né avec, Angie. J'ai été comme toi soumis à une expérience contre un joli pactole. Une entreprise qui menait des études sur des enfants robustes et en pleine santé. Sauf que mon pouvoir à moi ne s'est pas déclenché comme les autres. On ne peut jamais savoir ce qui va nous tomber dessus alors j'ai fait l'objet de multiples autres expériences. Comme toi, on m'a dit de revenir tous les mois ou toutes les deux semaines pour faire des tests, des scans... Des trucs, des machins et pendant des mois on m'a fait croire que j'étais malade, que j'avais un truc, je sais pas, une anomalie. Jusqu'à ce que mon pouvoir se déclenche quand je suis tombé un jour dans les escaliers. J'ai dévalé un étage entier."

J'ai secoué la tête doucement. Ma voix était on ne peut plus calme. Je voulais qu'elle comprenne, pas qu'elle prenne peur.

"Ca fait des années que je travaille avec Liberation pour que ces choses n'arrivent plus. Et j'ai sacrifié beaucoup de choses, j'ai choisi cette vie-là, me battre contre ces soit disant scientifiques. Et un jour... Tu débarques en me disant, fièrement, ce qu'on a accompli pour toi. Et à force de recherche, j'ai fini par comprendre qu'il s'agissait de quelque chose de bien plus grand encore qu'une simple entreprise pharmaceutique de savants fous... Alors j'en ai parlé à Liberation qui en a fait sa nouvelle cible. Ils savent que je connais quelqu'un, mais ils ne savent pas qui. C'est cependant une information qui leur remontera très vite si tu restes ici, à côté de moi. Ils me surveillent de loin, ils m'ont déjà approché, s'ils savent qui je suis... Ils ne tarderont pas à savoir qui tu es. Alors quand je te dis... De faire attention à ce que tu dis et à qui tu le dis, tu n'en fais qu'à ta tête, pas vrai ?"

J'ai haussé les sourcils.

"C'est quoi son problème, ton Garin, pour qu'il s'en prenne à toi ? Tu lui as parlé de moi ?"



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Je fronçai les sourcils quelques secondes. Sky connaissait mon lien, oui. Mais elle devait savoir que Garin était de Libération, donc elle ne prendrait pas le risque de les mener jusqu'à moi sachant que je les mènerais à Garin. Mais peut-être que Sky ne savait rien ? Garin ne m'avait rien dit à moi. Bon, il ne me faisait pas confiance non plus. Enfin, plus maintenant. Mais en même temps, en provoquant son accident, qu'est-ce qui me disait que Sky n'avait pas d'autres arrières pensés que la simple idée de gagner la course ? Je soupirai en me laissant aller contre le dossier du canapé. Bon sang, à ce rythme-là, en qui je pouvais faire confiance ? Hormis Alex et mon frère, il ne restait plus grand monde.

Je relevai la tête et plongeai mon regard dans le sien tandis qu'il se remettait à parler. Et je l'écoutai bien attentivement. Depuis le moment où il avait commencé à me parler de danger et de Libération, j'avais retrouvé une expression neutre. Alors qu'il m'expliquait son parcours d'une façon un peu plus détaillée que ce qu'il n'avait fait jusqu'à présent, je commençai à entrevoir la possibilité que ça vienne de lui. Libération, le fait qu'ils soient sur ma piste même s'ils ne savaient pas vraiment qui j'étais, je ressentais ça comme une épée de Damoclès au-dessus de ma tête. Au moindre faux pas, elle me tomberait dessus, et Libération avec. Et cette épée, il y avait quelqu'un qui me l'avait refilée. Et quand Alex m'annonça, clairement, que c'était lui qui avait cafté, mon regard neutre se teinta d'une sorte de colère mêlée à de la déception avec un soupçon d'inquiétude. J'ouvris la bouche, comme un poisson hors de l'eau qui cherche son air mais restai silencieuse et détournai le regard. J'étais un peu sous le choc, je ne savais pas quoi dire. Alors même à Alex je ne pouvais pas faire confiance finalement ?

J'aurais aimé être en colère contre lui, mais vraiment, et la manifester. Mais je crois que j'arrivais à comprendre pourquoi il avait fait ça. J'avais fait précisément ce contre quoi il se battait. Mais euh, je tiens quand même à préciser une chose, je ne lui avais pas annoncé fièrement ce que j'étais devenue, il avait quand même fallu qu'il me tire les vers du nez, ou plutôt qu'il profite d'une faille dans mon langage.

La tête tournée vers la fenêtre, j'étais en proie à une espèce de conflit intérieur. J'avais envie de le planter là, purement et simplement, après lui avoir déversé toute ma colère et ma déception face à ce que je considérais comme une trahison (parce qu'il avait trahi ma confiance sur ce coup-là). Et j'avais envie de comprendre réellement, d'avoir plus que les bribes d'informations qu'il me donnait, pour pouvoir me faire une idée claire de la situation. Parce que là, clairement, c'était encore flou.

Le temps de toute cette réflexion, il ne s'était passé que deux ou trois secondes pendant lesquelles il avait continué à parler. Et quand il me demanda si je n'en faisais pas qu'à ma tête, je tournai la tête brusquement vers lui.

- Bien sûr que non ! En dehors de Garin, je n'en ai parlé à personne d'autre qu'à toi. Parce que je pensais pouvoir te faire confiance. Je ne suis pas totalement stupide, Alex, j'avais conscience des risques que ça représentait pour moi si ça se savait. J'ai une puce illégale, je te rappelle. Sans compter le fait que Yu se soit soudainement retrouvé en moi. Je n'avais juste pas conscience que les risques étaient bien plus grands que ça. Parce que personne n'a cru bon de me prévenir dans quoi je mettais réellement les pieds et ce que tout ça impliquait. On m'a seulement dit de me taire. Et vous êtes là, à me reprocher d'être imprudente. Je n'ai parlé qu'à une personne, une seule, toi. Comment vous voulez que je me méfie d'un danger dont je ne connais même pas l'existence ?

Je me levai subitement et allai me planter devant la fenêtre. La colère commençait à monter, et j’avais du mal à contrôler ma voix pour qu’elle reste aussi calme que celle d’Alex. Je devais avouer que sur la fin, elle avait un peu monté dans les aigus. Et pourtant, je ne pouvais pas dire que j’étais réellement en colère contre Alex. En fait, c’était surtout contre Garin. Parce qu’il savait clairement dans quoi il m’emmenait et il n’avait même pas jugé bon de mettre tout ça dans la balance au moment où il avait fallu que je prenne une décision. Vous croyez que j’aurais fait le même choix si j’avais su que ça allait me coller une organisation qualifiée de terroriste par les autorités au derrière ? Bien sûr que non, ça n’en valait pas la peine !

La question d’Alex me parvint et mon regard se fixa sur le bâtiment en face de la fenêtre d’Alex. Il y avait une pierre qui dépassait du mur, comme si on avait essayé de l’enfoncer dans un trou mais qu’elle était trop grosse.

- Je crois qu’il n’y a pas que ça. Je ne suis pas comme lui. Il attend quelque chose de moi, que j’agisse d’une certaine façon mais je ne fais jamais ce qu’il voudrait que je fasse. Il n’arrive pas à me modeler comme il le voudrait. Et ce n'est pas "mon" Garin.

Je me tournai à nouveau vers Alex et croisai les bras sur ma poitrine. Moi aussi, j’étais on ne peut plus sérieuse.

- Tu dis que ce n’était pas qu’un laboratoire pharmaceutique à la recherche d’un traitement. Alors qu’est-ce que c’est ? Réellement ? Et pourquoi tu m’as pas donnée à Libération ? J’ai des infos sur Garin, qu’ils recherchent, et sur le laboratoire en question. Je peux même les mener au Chinois qui mène ces expériences. Alors pourquoi tu ne les as pas lâchés sur moi ?


[Désolée désolée désolée, j'me suis emballée...]


Revenir en haut Aller en bas
http://thesliders.forumactif.ws/t596-angela-angie-foster-healer http://thesliders.forumactif.ws/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
Concrètement, elle attendait qu'on lui dise quoi ? J'ai ouvert les bras.

"Tu... Vis... à MEGALOPOLIS, Angela ! Ouvre les yeux ! Tu es là à prendre des coups pour un Positif que tu ne connais pas et tu me dis que personne t'a parlé des dangers ?! Tu attends qu'on crève à tes pieds pour comprendre ce qui se passe réellement ? Tu ne devrais pas avoir besoin d'un schéma. C'est dingue cette attente alors qu'il te suffit de te réveiller pour comprendre par toi-même ! Tu as parlé avec moi, avec Garin, ton chinois ET ton frère ! Un agent du FBI !"

Je l'ai regardée se lever et j'ai fait de même. Elle pouvait me planter là, ça m'était totalement égal.

"Le problème n'est pas ce que tu fais, Angie, c'est ce que tu ne fais pas ! Parce que concrètement, moi aussi j'attends que tu réagisses comme une Candidate. Pour l'instant, ce n'est pas le cas."

Et à sa question, j'ai senti comme un coup de poing dans la poitrine. Pourquoi j'avais fait ça ? Soudain, je me suis demandé si elle avait une simple idée ce qu'était la vie. Elle avait le droit de protéger, de cogner, d'être rebelle sans se justifier mais elle se demandait pourquoi on faisait de même pour elle ? Les sourcils froncés, je crois que je l'ai même fusillée du regard.

"Je suis un informateur, c'est une information que je n'ai pas, c'est toi qui l'a ! Tu ne me l'a pas communiquée. Parce que quand il s'agit de pas faire gaffe à toi, t'es championne. Mais protéger un mec qui n'en a rien à foutre de toi, t'es championne aussi !"

Je l'ai désignée d'un index. Ma réaction était sûrement exagérée, mais ma voix est restée basse, cela dit, j'étais à deux doigts de m'énerver.

"Si tu crois un instant que j'agis comme un monstre, à vendre mes amis au plus offrant, sous prétexte que je partage l'opinion de Liberation, comme si j'étais capable d'abattre n'importe qui de sang froid... Tu ne vaux pas mieux que tous ces PLOUCS là dehors."



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
- Non, Alex, NON ! J’ai parlé avec mon frère, avec Garin, avec Hyun. Je suis au courant de ce qu’on fait aux mutants dans cette ville, j’en ai des exemples tous les jours. Et ça j’étais prête à l’assumer. Mais personne ne m’a jamais dit que j’allais me retrouver avec des soit-disant terroristes au cul qui voudraient mettre la main sur moi pour avoir des informations sur l’un de mes amis dont j’ignorais totalement qu’il était affilié à ce genre de groupe. Alors oui, je suis conne, je suis la reine des idiotes mais non, ça, je ne le savais pas. Tu crois quoi ? Que j’aurais continué à me balader en ville la bouche en cœur, comme si de rien n’était si j’avais su ? Non, même, attends. Tu crois que j’aurais accepté qu’on m’expose si j’avais su tout ça ? Bien sûr que non, ça n’en valait pas la peine, j’aurais préféré mourir libre que vivre traquée !


Je le toisai de toute ma hauteur, autrement dit pas grand-chose. Je n’étais pas le genre de fille imposante, ni par la taille, ni par le charisme. J’aurais aimé être plus, j’aurais aimé avoir cette espèce d’aura naturelle qui inspirait le respect dans une situation comme celle-ci. Mais ce n’était pas le cas. Tout ce que je pouvais faire, c’était rester droite, tenter de garder un air digne, et parler d’une voix ferme et posée. Et cette partie-là était la plus dure à réaliser.

- Et c’est censé réagir comment une candidate ? Vas-y, dis-le moi ! Je fais ce que je peux pour être quelqu’un de bien. Je me plante souvent, mais j’essaie de rectifier le tir dès que j’en ai l’occasion. C’est comme ça qu’on m’a élevée, je n’ai pas appris à agir différemment. Et je ne vois pas ce que ça a de si mal d’essayer d’être quelqu’un de bien.

Sincèrement, leurs histoires d’agir comme une candidate, ça commençait à me courir le haricot. Parce qu’avec Garin, ils étaient forts pour me faire comprendre que je n’étais pas digne d’être une candidate. Mais pour me donner des exemples concrets de ce que c’était qu’un candidat et de la façon dont il réagissait, alors là, zéro !

Quand il s’est mis à parler d’informations, j’ai senti mon cœur s’arrêter, l’espace de quelques secondes. Il n’était pas sérieux, dites-moi qu’il me provoquait, qu’il ne pensait rien de ce qu’il disait. A l’entendre, j’avais l’impression qu’il me protégeait uniquement parce que j’avais une info qu’il voulait. Que tout ce qu’il voulait, c’était cette info, et que tant qu’il ne l’aurait pas obtenue, il empêcherait qu’on me fasse quoique ce soit. Alors elle était là, ma seule valeur ?

J’allais ouvrir la bouche. J’étais prête à lui dire que puisque c’était tout ce qui l’intéressait, j’allais la lui donner cette info. De toute façon, quelle raison j’avais de continuer à protéger Garin maintenant ? Il n’en avait strictement rien à faire de moi. Et il m’avait mis dans cette merde consciemment. Mais Alex continua à parler avant que je n’ai le temps de dire quoique ce soit. Et ce que j’entendis…

Je fis plusieurs pas dans sa direction, jusqu’à être assez proche de lui pour lui balancer la gifle la plus puissante dont j’étais capable à l’heure actuelle.

- Ne redis jamais ça. Je ne penserais jamais ça de toi Alex. Tu m’entends ? Jamais.


Revenir en haut Aller en bas
http://thesliders.forumactif.ws/t596-angela-angie-foster-healer http://thesliders.forumactif.ws/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
"On ne peut pas tout savoir non plus, je ne te parlais pas de Liberation !"

Je ne suis jamais revenu de sa décision. J'étais tellement contre, c'était... Pas très sain.

"Oh, maintenant tu voudrais mourir digne et libre ?! Il fallait y penser AVANT de vendre ton âme, Angie !"

Et... Ca, je l'ai regretté très vite. Encore qu'une part seulement de moi l'a regretté. la part où je suis son ami, sûrement. L'autre, celle de Liberation, était contrôlée par des pulsions. Mais elle n'a pas vraiment réussi à me convaincre, non plus.

Je me suis raidi en recevant sa main sur mon visage. Elle m'a bien fait tourner la tête, mais ce n'était sûrement pas comme ça qu'elle l'imaginait. Malgré tout, je n'ai pas réagi outre mesure. Je l'avais parfaitement mérité. Et sûrement que j'en méritais d'autres, encore. Je me suis rapidement passé la main sur la joue avant de reporter mon regard sur elle.

"Tu ne le penseras jamais ou tu ne veux pas le penser ? Ce n'est pas tous les jours faciles de déambuler dans cette ville sans avoir confiance en qui que ce soit."

Je me suis bêtement mis à rire en reculant.

"En fait, tu voulais devenir Candidate. Avoir Yu et son ADN, mais le reste, le danger, la traque, qui vient avec, t'aurais préféré faire sans. Je comprends, je suis persuadé que tous les Positifs pensent comme toi, Matt le premier. Je te parle même pas des Positifs qui ont un pouvoir encombrant. Et bien, première leçon de Candidat à Candidate..."

Je me suis rapproché d'elle, non pas pour me mesurer, mais pour être bien entendu.

"On ne sait jamais ce qui va nous arriver. Qui sait si demain le gouvernement ne va pas nous sortir une nouvelle chasse aux sorcières de derrière les murailles parce qu'ils s'ennuient, là-haut. Tu ne sais pas. Mais on ne dit pas facilement qu'on est pro-Liberation dans cette ville quand on tient encore à sa tête ! Et si j'ai bien compris l'histoire, ton pote, il a déjà moitié perdu la sienne à Liberation, alors je comprends qu'il t'ait trop rien dit pour le coup. Quant à te dire quoi faire et comment te comporter, tu te plantes de personne. C'est ta vie, c'est à toi d'en décider. Et si une merdeuse de 17 ans te fait chier, tu lui en colles une. T'es une putain de Candidate et tu as le droit de vivre autant qu'elle ! Commence par t'assumer toi et ce que tu es et tu verras que beaucoup de choses changerons. A commencer par le respect que tu imposes. Ce n'est PAS une vie facile, Angela, mais tu l'as choisie. Ma puce est officielle et légale !"

J'ai plissé le front d'inquiétude en ouvrant les mains.

"Pas la tienne ! Il n'y a pas de quoi être fière, tu comprends ça ? En tant que Négative, tu étais protégée. En tant que FUGITIVE - c'est ce que ta puce dira si on analyse ton sang - tu es ouvertement traquée par n'importe qui, qui voudra réduire à néant l'oeuvre de ton chinois. Ce simple état de fait... Fait de toi une cible. Et si tu me dis que tu ne pensais pas ça possible... Je t'en mets une. Là, tout de suite, dans la seconde. Parce qu'on devient pas Candidat gratuitement, Angela... Ce n'est pas de la naïveté, c'est du bon sens."



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Il n’avait quasiment pas cillé. Quand je l’avais frappé, il avait simplement bougé la tête avant de porter une main à sa joue. Rien de plus, comme si je l’avais seulement frôlé. Ma main à moi me cuisait et je dus me la masser quelques secondes pour faire passer la sensation.

- Je ne le penserai jamais, je ne pourrais pas, parce que je…

Je m’interrompis avant de tout balancer. Non seulement, ce n’était vraiment pas le moment, mais en plus, ça ne servirait strictement à rien qu’il le sache. Ca ne changerait pas l’opinion qu’il avait de moi.

Je croisai les bras sur ma poitrine tandis qu’il se remettait à parler et j’étais éberluée par ce que j’entendais. Il n’avait rien compris à ce que j’avais essayé de lui dire. Strictement rien. Garin non plus ne comprenait rien à rien quand j’essayais de lui expliquer ce que je ressentais. Pourquoi est-ce que je n’avais pas un seul ami dans cette p** de ville qui soit en mesure de comprendre ce que moi je pouvais ressentir ? Sans compter que pour le coup, j’avais clairement l’impression de tourner en rond.

- Je sais déjà tout ça ! Je te l’ai dit, j’étais prête à assumer ça, la chasse aux sorcières, ma puce, ce qui pourrait arriver si les autorités venaient à savoir que j’étais devenue candidate. Ca faisait partie du paquet et je le savais. Je me suis préparée à ça. Mais pas à avoir des types comme Libération sur le dos. Les autorités, c’est une chose, Libération, c’en est une autre.

Je me sentais exténuée soudain. J’avais l’impression de me répéter, qu’on en était revenu au point de départ. Que quoique je dise, ça n’avancerait à rien. Je me laissai tomber sur le canapé, découragée et secouai la tête.

- A quoi bon, rien de ce que je dis ne pourra t’atteindre. Tu t’es déjà fait ton opinion et tu n’en changeras pas. J’ai l’impression de me battre contre des moulins à vent, c’est inutile, et épuisant.

J’attrapai ma bière, en bus une gorgée et secouai la tête.

- Je ne vais pas quitter le bar parce que des gars de Libération risqueraient de me tomber dessus. S’ils veulent me trouver, ils me trouveront, que je sois au bar ou pas. Alors quoi ? je devrais abandonner mes amis, ma famille, tout ce qui fait ma vie ? Changer d’identité peut-être et vivre dans la crainte qu’on finisse par me démasquer ? Je refuse d’être une fugitive. Qu’ils me trouvent, je les affronterai, mais je ne les laisserai pas m’obliger à vivre dans la peur.

Je commençais à maîtriser ma colère. Ma voix était ferme, posée, déterminée. Mon regard s’était fixé sur un point en face de moi, quelque part entre Alex et sa télévision. Il ne cillait pas. Je finis par relever les yeux sur Alex cependant.

- Et les Chinois ? Si c’est pas de simples chercheurs, c’est qui alors ? Ils risquent de me tomber dessus aussi ? Je dois m’attendre à ce qu’ils ne me laissent pas rompre le contact avec Hyun ? Si ça doit arriver, autant que je le sache, que je puisse m’y préparer.


Revenir en haut Aller en bas
http://thesliders.forumactif.ws/t596-angela-angie-foster-healer http://thesliders.forumactif.ws/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
Je vivais sur une autre planète. J'ai levé les mains, je voulais me protéger la tête. Ou les oreilles. Les yeux écarquillés, j'ai reculé d'un pas, j'étais... Sur une autre planète !

"Parce que tu crois que Liberation, c'est le pire qui puisse t'arriver, Angie ?"

Si moi je ne comprenais rien à elle, elle, ne comprenait rien au monde qui l'entourait. J'ai désigné la porte donnant sur l'extérieur en haussant le ton.

"Liberation, comme son nom l'indique, vise à libérer ! Je ne dis pas que ce sont des enfants de choeur, mais à ce que je sache, ils sauvent des vies ! C'est leur but ! Tu as peur d'un groupuscule mis à mal par les médias, mais pas les autorités gouvernementales ? J'étais trop jeune, je n'ai jamais réussi à savoir précisément qui m'avait exposé. Mais je suis pratiquement certain que c'était une entreprise dans le genre de la Waleman avec toutes leurs recherches, leurs filiales... Dans mon monde à moi, on a plus à craindre des autorités que d'une faction comme Liberation. Ce sont des Chihuahuas ! Je reconnais que leurs méthodes sont peu orthodoxes mais au moins, ils ont des résultats."

Certes, avec une balle dans l'épaule et une part d'égo en moins, mais des résultats... J'ai soupiré en me passant la main dans les cheveux et je me suis détourné pour réfléchir alors qu'elle reprenait. J'ai froncé les sourcils en m'arrêtant de marcher quand elle a commencé à se défendre. C'était une musique à mes oreilles, mais pas encore suffisant. Alors je l'ai laissée parler. Encore, encore un peu... Je voulais entendre quelque chose, mais ça ne venait pas. Elle commençait à comprendre et de dos, elle n'a pas pu remarquer le faible sourire qui naissait sur le coin de mes lèvres.

Soudain, je me suis retourné pour la désigné.

"Tu vois, c'est de ça que je parle ! Je te dis de quitter le bar, tu te tiens droite, et tu me dis non ! Tu vois que c'est pas compliqué !" J'ai fait quelques pas pour revenir vers elle. "Tu veux les affronter, t'élever pour toi-même. Te défendre, faire valoir qui tu es, ce que tu es. Candidate et fière de l'être, c'est ça que je veux entendre. Pas je ne sais quel ouinouin 'une chiarde de 17 ans elle m'a tiré les couettes !' Tu vas la voir, tu lui expliques le livre et tu le fais bien !"

A quelques centimètres d'elle, j'avais plus l'impression d'être un coach en phase terminale qu'un véritable ami. Ca m'épuisait sûrement encore plus qu'elle. J'ai repris d'un ton plus bas, les yeux dans les siens.

"C'est une Positive. Elle est née comme ça. Toi et moi, on a dû mériter notre pouvoir. Il n'a pas été gratuit. Tu dois te montrer fière, tu dois en faire quelque chose, tu ne peux pas rester là à jouer du torchon sur un plateau mal ciré à attendre que le prince charmant vienne te marier pour avoir un futur et une vie banale. Ta vie, elle sera jamais banale, désormais. Ta vie, c'est tout de suite, maintenant, c'est le présent. Ne songe pas au futur, à ce qui pourrait éventuellement être. Fais ce que tu peux à l'instant précis où tu le peux. Tu n'as plus le luxe de te dire que d'ici un an, qui sait, tu t'en foutras, tu seras plus là pour le regretter. Quelqu'un te marche sur les pieds, te manque de respect ?"

Je me suis légèrement penché vers elle.

"Tu réponds."

A moi, elle me collait des gifles, elle me disait non, bref, elle me répondait, se rebellait... Mais ce n'était pas important. Elle se le permettait sûrement parce qu'elle savait que je ne ferais rien contre elle. C'était plus facile ainsi. Mais Angela attendait plus facilement le retour de manivelle. Je voulais lui faire comprendre que là-dehors, les gens n'attendraient pas qu'elle tende la joue, ils lui tourneraient d'eux-mêmes. Elle savait se défendre quand c'était irréfléchi et que, finalement, il n'y avait personne autour d'elle qui la connaissait, pouvant la juger. Mais dès qu'il s'agissait d'elle, flanquée de quelqu'un comme Garin ou moi ? Elle était silencieuse... Faible, si j'ose dire.



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Je vis, du coin de l’œil, Alex se retourner soudainement. Il se passa une fraction de seconde avant qu’il ne se mette à parler, tout juste suffisante pour que je fronce les sourcils en me demandant ce que j’avais dit encore. Parce que depuis tout à l’heure, tout ce qui sortait de ma bouche avait l’air de l’énerver ou de le désespérer au plus haut point. C’était marrant d’ailleurs, on était quand même sacrément opposés tous les deux, on se disputait beaucoup, on n’avait pas la même vision des choses, et pourtant, il m’attirait, comme un aimant. Les opposés s’attirent à ce qu’on dit. C’était certain, en tous cas, qu’avec lui, ça serait plutôt agité, je n’aurais pas vraiment l’occasion de m’ennuyer.

Et il se mit à parler, et mon froncement de sourcils s’effaça pour laisser paraître une expression à moitié étonnée, à moitié incrédule. Attendez, ce que je venais de lui dire là, que je refusais de quitter le bar, ça lui plaisait ? C’était précisément le contraire de ce qu’il me conseillait, mais ça lui plaisait ? Il y avait un bug là, non ? Moi qui m’attendais à ce qu’il m’engueule encore plus fort parce que je refusais de l’écouter, encore une fois. Décidément, ce mec ne me comprenait pas, mais j’avais du mal à le suivre aussi, parfois. Mais je l’écoutai, jusqu’au bout, sans l’interrompre ni détourner le regard. Quand il eut terminé, je grimaçai légèrement et secouai doucement la tête.

- Habituellement, c’est ce que je fais. Mais… je sais pas, y’a certaines personnes avec lesquelles je n’y arrive pas. Généralement, ce sont des personnes auxquelles je tiens beaucoup, et j’ai peur de les perdre si je leur tiens tête. Alors je m’écrase, même si ça me ronge de l’intérieur. Garin fait… faisait partie de ces personnes. J’ai pas envie de me mettre tout le monde à dos et de me retrouver toute seule. Tu as raison, c’est difficile de continuer si on n’a plus personne.

Bon, ce n’était pas exactement ce qu’il avait dit, mais c’était l’idée générale.


Revenir en haut Aller en bas
http://thesliders.forumactif.ws/t596-angela-angie-foster-healer http://thesliders.forumactif.ws/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
"Chérie..."

J'ai pris ses mains pour les serrer dans les miennes et je lui ai embrassées avant de la regarder.

"Je vais te révéler le secret de l'univers. Laisse-moi te reformuler ça avec des mots plus clairs, tu veux bien ?" Je me suis raclé la gorge. "Les hommes n'aiment pas les lopettes."

J'ai inspiré profondément avant de reprendre.

"L'important, ce n'est pas si oui ou non, tu es d'accord. C'est de faire valoir ton opinion parce que tu as le droit de le penser. Ce n'est pas tant de refuser d'écouter ce que les autres ont à dire, mais ta façon d'assumer ce en quoi tu crois. Ne laisse personne te dire quoi faire de ta vie et comment le faire. Tu veux qu'on t'écoute ? Qu'on te respecte ?"

Je lui ai doucement tapoté la joue avec un sourire.

"Alors dis non plus souvent. Garin, moi, ton frère, ta mère, le Pape, je m'en fous. Si les gens veulent partir, qu'ils partent. C'est qu'ils n'ont pas envie d'être avec toi et ça ne sert à rien de garder des gens dans ta vie s'ils ne le veulent pas. Tu es qui tu es. Que ça plaise ou non. Tu es Candidate, maintenant et tu as des responsabilités. Tu ne seras jamais seule. Tu ne seras juste... Pas avec les mêmes personnes qu'avant, peut-être, mais encore une fois, c'est ton présent qui compte, pas ton passé. Et ton futur, t'as le temps de le voir venir."

D'un coup, j'ai froncé les sourcils.

"Parce que tu quoi ?"



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Chérie ? Je relevai la tête pour détailler son visage. Depuis quand il m'appelait comme ça ? Je veux dire, de lui-même, sans répondre à un de mes Alex Chéri que je lui sortais de temps en temps. C'était étrange, et agréable en même temps. Même si je savais que ça ne signifiait absolument rien pour lui. Je le laissai prendre mes mains sans rien dire, me demandant ce qu'il était en train de faire, attendant la suite. Sa révélation me tira un petit sourire.

- Ouais, j'avais oublié ce détail...

J'écoutai la suite avec attention. Il semblait d'être calmé, comme si j'avais fini par trouver les mots magiques pour désamorcer la bombe. Ca avait quelque chose d'assez impressionnant cette capacité qu'il avait de passer de l'énervement le plus total au calme et à la gentillesse. Et vous savez quoi, même si je savais qu'il me secouait pour mon bien et qu'au final, ça avait toujours un résultat bénéfique, je préférais quand il était plus... doux. Enfin, en même temps, qui aime se faire crier dessus ?

Je soutins son regard durant tout son discours et j’esquissai un nouveau sourire quand il eut terminé. Je n’avais pas d’autre choix que de reconnaitre que ses conseils étaient bons. En même temps, ça tombait sous le sens, quand on y réfléchissait un peu plus. J’avais essayé une méthode parce que j’avais eu peur qu’on m’abandonne, mais Alex avait raison, les amis que j’avais maintenant finiraient peut-être par s’en aller, mais j’allais probablement rencontrer d’autre gens.

Sa dernière question me fit froncer les sourcils cependant. On s’était dit tellement de choses depuis que j’avais laissé cette phrase en suspens que je ne voyais pas à quoi il faisait référence.

- De quoi est-ce que tu parles ?


Revenir en haut Aller en bas
http://thesliders.forumactif.ws/t596-angela-angie-foster-healer http://thesliders.forumactif.ws/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
Elle avait le don de me faire sortir de mes gonds, je lui concède. Mais à mes yeux, elle n'était pas vraiment là par choix, c'était plus un coup du sort, un 'je le voulais pas mais maintenant que j'y suis, je fais quoi ?' Evidemment, pour la majorité d'entre nous qui étions dedans jusqu'au cou depuis des lustres, former les nouvelles recrues bouffait considérablement nos ressources de patience. Je connaissais pas Garin mais quelque chose me disait que ce type avait une sérieuse fêlure au casque. Et pourtant, dans le regard d'Angela, il m'arrivait d'y croiser de la déception parce qu'elle me comparait à ce type. Alors j'ai commencé à croire qu'on réagissait tous les deux de la même manière, probablement pour les mêmes raisons. A la différence que Angela partageait beaucoup plus de temps de ma vie que lui. Et mon caractère de Dieu Vivant, sûrement, aussi, un peu. Mais personne n'avait tenté de m'assassiner avant de me laisser pour mort non plus. Il avait un sérieux compte à régler avec son destin, celui-là.

"Tu as dit que tu ne penserais jamais que je serais un monstre ou... Tout le reste, parce que tu..."

Avait confiance en moi ? Etait mon amie ? Avait un p'tit doigt qui lui disait que je n'étais pas un si mauvais bougre ? Je m'attendais à presque tout, en fait.

"Tu déprimes parce que personne ne va dans ton sens, je dis la même chose que les autres. Mais moi par contre, tu m'en colles une à la première occasion ! Alors c'est quoi la différence avec ton gars ?"



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
- Oh ça...

Dans un réflexe inconscient, je me mordis la lèvre inférieure, ce qui me tira, inévitablement une grimace. Mince, j'avais encore oublié cette fichue égratignure.

- Euh...

Le bug. Qu'est-ce que j'allais bien pouvoir lui dire ? Tout de même pas la vérité. Je n'en voyais pas l'intérêt, je savais que c'était perdu d'avance. Ca ne ferait qu'ajouter une espèce de gêne entre nous et je crois qu'on n'en avait pas besoin. Donc, non, je n'allais pas lui dire l'exacte vérité, mais je n'allais pas lui mentir non plus. J'allais juste lui en dire une autre.

- Parce que ça fait un an et demi que je te vois presque tous les jours, seul et avec les autres, et je crois que je commence à te connaitre, un peu. Et parce que je sais que même si ça se voit pas au premier coup d'oeil, tu es quelqu'un de bien et de loyal envers ceux qui comptent pour toi.

Il était doué quand même. Il venait de m'annoncer, dans la même phrase ou presque, qu'il était de Libération et qu'il avait "trahi" ma confiance, je ne lui en voulais pas. Parce que je comprenais ses raisons.

- Alors déjà, arrête de dire « ton » gars. Parce que c’est pas le mien, qu’il le sera jamais, et que ça m’agace un peu. Et sinon, petit haussement d’épaules, je ne sais pas trop. J’ai plus confiance en toi qu’en lui je crois. Et puis, quelque part, je lui dois la vie. C’est comme si j’avais une dette envers lui et que je n’avais pas fini de la payer.


Revenir en haut Aller en bas
http://thesliders.forumactif.ws/t596-angela-angie-foster-healer http://thesliders.forumactif.ws/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
Très juste. Jusqu'à preuve du contraire, ça rejoignait les raisons de mon refus de rejoindre officiellement Liberation. J'ai acquiescé en relâchant ses mains et j'ai soupiré. Si Angela voulait rester au bar... Je me suis gratté la tempe en réfléchissant. Cela dit, il restait un truc que je comprenais pas dans la relation entre Garin et Angela. Cette fille ne savait pas ce qu'elle voulait. Ou bien où aller. Quoiqu'il en soit, elle était en plein bug interne. Lentement, j'ai répété ses mots, essayant de trouver une cohérence, quelque chose que je puisse décemment comprendre.

"Donc, tu as confiance en moi, il faisait partie des personnes auxquelles tu tenais, mais..." J'ai mouliné du poignet. "Tu lui dois quand même la vie, donc finalement, il fait toujours partie des personnes auxquelles tu tiens ? Arrête moi si je me trompe. En gros... Tu t'écrases face à ce mec parce que durant l'accident, il t'a protégée ? Avant de t'enfoncer ?"

J'ai ouvert les bras, non, décidément quelque chose ne tournait pas rond, il y avait un grain de sable coincé dans le rouage, si je puis me permettre le jeu de mot.

"Ca n'a AUCUN SENS, Angie. Vraiment aucun. De là, où je me tiens, sans les détails, c'est incompréhensible. Quelle dette ?! A croire que tu aimes te faire du mal, c'est tout ce que moi je vois. Ce mec te met une misère, mais tu restes là à lui faire les yeux doux ?! C'est ça ? Sauf que tu lui fais pas les yeux doux."

J'ai levé les mains.

"Je suis peut-être pas un prix nobel, mais je suis pas non plus le premier con venu. Et je pipe rien à ton histoire. Et la nénette, elle regarde tout ça sans rien dire, elle.. Provoque des accidents, elle se marre, pis elle se casse au coucher de soleil avec son Roméo en te laissant sur le carreau."

J'ai dressé mes deux pouces.

"Putain, ils sont super tes potes, Angela."



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
- Alex…

J’ai posé mes mains sur les siennes, juste le temps de lui faire refermer ses pouces et baisser ses mains, et je l’ai lâché.

- Pour être honnête, je ne sais pas trop où j’en suis par rapport à lui. Je lui en veux, beaucoup. Et j’aimerais pouvoir tirer un trait sur lui, définitivement, ça m’éviterait de me torturer l’esprit. Parce que quelque chose me dit qu’il n’en vaut pas la peine. Mais je le connais depuis un moment déjà. Je le connaissais déjà avant d’arriver au bar. Il n’était pas comme ça avant. Avec moi je veux dire. Il a vu la maladie et il a eu une démonstration des pires effets qu’elle pouvait avoir sur moi. Et il ne s’est pas enfui en courant comme la plupart des gens. Et il a eu assez confiance en moi pour m’appeler alors qu’il n’avait plus personne. Il est resté caché chez moi pendant des semaines. David l’a eu mauvaise au début, mais ça se passait bien. C’est quand je suis devenue candidate que tout a changé. Mais je ne sais pas pourquoi.

Je haussai les épaules et secouai la tête.

- Quand je dis qu’il m’a sauvé la vie, je parlais pas de l’accident. Même si, effectivement, il l’a fait, encore une fois. Je parlais de mon exposition. Je sais, c’est égoïste et stupide d’avoir accepté sa proposition pour cette raison. Mais en attendant, je n’aurais pas vécu jusque-là. Et j’avais promis à Peter de tout faire pour survivre.

Je baissai la tête quelques secondes. J’avais conscience qu’à ses yeux, mes raisons de l’avoir fait n’étaient pas de bonnes raisons. Mais lui et moi, nous étions différents, nous n’avions pas le même parcours, il n’avait pas ce truc qui me déglinguait le cerveau et dont je sentais les effets chaque jour.

- Il y a toujours eu une espèce de lien entre Garin et moi, probablement parce qu’on s’est rencontré à un certain moment de nos vies respectives et que nos destins se sont lié à ce moment-là. Je ne sais pas ce que c’est et quelque chose me dit qu’aujourd’hui, il est rompu mais je n’arrive pas à le faire sortir de ma vie complètement. Peut-être parce que j’espère toujours que les choses redeviendront comme avant ?

J’esquissai un léger sourire avant de secouer la tête.

- Je sais, je suis stupide, mais je peux pas m’empêcher d’essayer de voir ce qu’il y a de bon en chacun. Mais j'ai compris ce qu'il était maintenant, je crois. Il faut que je tourne la page. Quant à Sky, c’est juste une gamine de 17 ans. Et elle ne cesse de jurer que je ne risquais rien, qu’elle savait que Garin me protégerait. Je crois qu’elle a eu une enfance difficile et qu’elle a une notion des valeurs un peu bancale.


Revenir en haut Aller en bas
http://thesliders.forumactif.ws/t596-angela-angie-foster-healer http://thesliders.forumactif.ws/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
J'ai fixé Angela un long moment. Donc, Garin avait vu ses effets, mais pas moi ? En effet, je ne me souvenais pas de l'avoir vue un soir totalement paniquée parce qu'elle était dans le noir avec les lumières toutes allumées. Bref. Ses priorités étaient pour moi des futilités, mais je ne pouvais pas lui dire ça.

"Tu veux parler du gars à qui tu as sauvé la vie. Et tu as une dette envers lui parce que tu as décidé de ne pas suivre ses conseils quand il t'a dit de refuser la proposition ? Arrête moi si je me plante, mais de ce que je me souviens... Tu l'as défendu quand je m'en suis pris à lui, comme quoi il t'avait laissée faire ça. Tu m'as dit que non, il t'avait mise en garde, que tu ne l'avais pas écouté et si je me souviens bien de la suite, j'ai dû me faire violence pour ne pas te dévisser la tête face à tes raisons profondément douteuses. Tout ça n'a rien à voir avec de l'égoïsme ou de la stupidité. T'es juste une tête de mule. Je ne te suis toujours pas."

En fait, plus elle parlait et moins je comprenais.

"Je ne me répèterai pas, Angie. Tu sais à quel point je suis totalement absolument pas du tout en accord avec ce que tu me dis. Je fais d'énormes efforts pour ne rien dire."

J'ai haussé les sourcils.

"T'es là à me parler de tes problèmes de compréhension avec lui, mais... T'en as parlé avec lui ? Je veux dire, en dehors de t'écraser face à son autorité, quand moi tu me flanques une baffe quand tu as des propos à MON égard... Tu lui as dit ce que tu ressentais ? Tu as discuté de ce que tu n'aimais pas ? De ton désaccord avec sa façon de te traiter ? Je veux dire... Tu as ESSAYÉ de faire quelque chose contre ou pour ça ? Parce que là, en effet, ce n'est toujours pas de l'égoïsme. Mais de la stupidité, oui, sûrement."

J'ai libéré un index de son étreinte.

"Arrête de regarder ton passé derrière ton épaule et accepte ce foutu présent que TU as CHOISI. Tu m'entends ?"



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
- Alex, son conseil, ça a été « Ne fais pas ça. Moi je l’ai fait, je le regrette pas, je le referai, mais toi, ne le fais pas ». J’ai connu plus convaincant comme conseil. Je l’ai défendu parce que… je sais pas. C’était mon ami. Et que c’était pas entièrement de sa faute. Et puis merde !

Je me laissai aller contre le dossier du canapé, je croisai les bras et je relevais les genoux, dans la position parfaite de la petite fille butée.

- J’ai plus envie de le défendre là. Il s’est foutu de moi du début à la fin.

Je tournai alors les yeux vers Alex.

- Je sais que tu es contre ça, et je sais que tu ne comprendras jamais mes raisons. Je sais que pour toi elles ne sont pas valables. Mais c’est comme ça, c’est fait. On ne reviendra pas dessus. Et tout ce que tu pourras dire ne changera rien. On ne revient pas en arrière. Alors à quoi ça sert d’en discuter encore ? J’essayais juste de t’expliquer ce que représentait Garin pour moi parce que tu m’as posé la question.

Mais il ne s’arrêtait plus.

- Oui, j’ai essayé ! Je fronçai les sourcils et mon regard flamboya. Bien sûr que je lui en ai parlé. Je lui ai balancé tout ce que j’avais sur le cœur. Et il m’a enfoncée d’autant plus.

Je levai les mains devant moi finalement, presque comme un bouclier.

- Ok, tu sais quoi ? Je ne veux plus parler de Garin. Il est entré dans ma vie comme un bulldozer et il s’emploie consciencieusement à tout détruire sur son passage. Je veux qu’il dégage ! Mais j’arrive pas à l’éjecter parce que oui, je suis accrochée à mon passé. Mais je n’ai rien d’autre, Alex, je n’ai pas d’avenir, je vais mourir !

Non plus maintenant. Mais j’avais oublié ce détail. C’était vous dire à quel point tout ce que j’avais vécu depuis que j’étais malade était profondément ancré en moi. En l’espace de quelques jours, j’avais été projetée dans un monde totalement inconnu dans lequel la seule certitude que j’avais était celle de ma mort prochaine. J’avais appris à vivre avec cette pensée en continu, j’avais forgé ma vie, mes idées, ma façon d’être autour de cette seule pensée. Tout mon être avait vécu tourné autour de cette unique certitude. En ce pendant trois ans, non-stop. Et même si je savais qu’aujourd’hui, je n’étais plus condamnée, je l’oubliais parfois. Mon comportement en était l’exemple le plus flagrant. J’agissais encore comme si je pouvais mourir demain. Les habitudes ont la peau dure.

- J'essaye de me reconstruire Alex, de repartir sur de bonnes bases. J'ai fait un choix, j'assume le choix que j'ai fait, mais Garin, toi, n'avez de cesse de me le reprocher. Je n'ai plus que toi, mais comment tu veux que j'avance alors que je lis la désapprobation dans tes yeux en permanence ? J'ai besoin que tu me tires vers le haut, pas que tu m'enfonces encore plus. J'ai besoin de savoir que je peux compter sur toi, et sur ta présence. J'ai besoin de toi.


Revenir en haut Aller en bas
http://thesliders.forumactif.ws/t596-angela-angie-foster-healer http://thesliders.forumactif.ws/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
"Je crois que ce qu'il a voulu dire... C'est qu'il a pas eu le choix que d'accepter son sort. Comme moi. Tu as eu le choix..."

Le reste de son laïus, j'ai tourné la tête et j'ai repris ma bière pour y boire une ou deux gorgées. La vérité, c'est qu'on ne serait jamais d'accord. J'ai serré mon poing et l'ait doucement cogné contre la surface de la table. Je me suis humecté les lèvres en cherchant quoi répondre et j'ai soupiré.

"Tu ne vas plus mourir. Ca commence par là."

Elle assumait, hein ? J'ai tourné les yeux vers elle, ne pouvant m'empêcher de lui faire subir ma désapprobation. Et puis, j'ai reposé ma bouteille à côté avant de me frotter le visage dans les mains, assis sur le bord, face à elle. Accoudé à mes genoux, j'ai relevé la tête pour la regarder.

"Tu dois décider de ce que tu veux. Faire des choix, prendre des décisions. Tu veux que ce type dégage de ta vie ? Tu le dégages. Tu n'y arrives pas ? Tu vas y arriver. Tu ne veux pas être seule ? Tu ne veux pas avoir que moi ? Alors commence par mieux t'entourer. Fais le ménage. Mets-toi au clair, Angie. Tu as changé, tu n'es plus la même. Arrête d'essayer d'être ce que tu n'es pas, de lutter contre toi-même. Parce que ce n'est pas Garin ni moi qui détruisons tout sur notre passage, ce n'est que toi répandant ta propre indécision."

J'ai secoué la tête et j'ai tendu mes mains vers ses genoux pour les enfermer entre mes mains. En fait, je crois que je faisais fausse route. Depuis le début. D'un coup, en la dévisageant... j'ai pensé à quelque chose. Autre chose. J'ai gardé le silence quelques secondes, comme si je cherchais quelque chose sur son visage et puis j'ai repris.

"Tu n'es pas une rebelle, Angie. Tu n'es pas une combattante."

Je me fichais que ça lui plaise ou non et chaque fois qu'elle a tenté de m'interrompre, j'ai resserré mes mains autour de ses genoux pour réclamer son attention.

"Tu es simplement terrifiée. Par ton passé, par ce qui t'arrive, par ce qui change en toi, ce que ça signifie... Ce que ça représente pour les gens qui t'entourent. Ils ne te reconnaissent plus, tu ne les reconnais plus non plus, c'est une impasse. Tu dois apprendre à voir les choses différemment, d'un autre angle."

Au moins, j'avais la voix calme et posée, elle ne pouvait pas me reprocher de m'énerver, j'étais totalement l'inverse.

"Aujourd'hui, tu es une soigneuse. Et je vais te dire ce que je vois quand je te regarde. Une fille douce. Charmante, qui a envie de sourire, de rire et de vivre. Une fille qui se donne un genre parce que c'est la seule façon qu'elle a trouvé pour vaincre ses peurs. Personne ne te demande d'être un soldat, personne ne te demande de porter une arme. Mais un jour, quelqu'un va débarquer et aura besoin de toi. Pas parce qu'un virus t'a donné le pouvoir d'aider ton prochain, mais parce que tu as toujours possédé ce pouvoir ici."

J'ai posé un index sur sa poitrine et j'ai secoué la tête à nouveau.

"C'est ce que tu es, Angie. Ni plus ni moins. Tu n'as pas besoin d'essayer d'être quelqu'un d'autre pour que les gens te remarquent. Sois seulement toi-même. Simple, honnête. Est-ce que tu connais le syndrome du survivant ?"

J'ai haussé les sourcils en lui caressant les genoux.

"Tu as l'impression que quoi que tu fasses, tu ne mérites pas de vivre, ou bien ta vie n'a aucune valeur. Cette désagréable impression que, peu importe ce qui arrive, c'est de ta faute. Peut-être que c'est le cas ! Mais la plupart du temps... Ca ne l'est pas. Ou pas entièrement. Tu es en vie, Angie. Et pour un sacré moment, encore. Tu n'arrives juste pas à l'accepter. Tu es venue pour un conseil, alors voilà mon conseil : arrête de lutter contre toi-même."

J'ai haussé les épaules.

"Sois cette fille douce et aimante qui ne demande qu'à s'exprimer, tu n'as pas besoin de te montrer plus forte qu'une autre pour vivre. Ni plus forte que tu ne l'es réellement. Tu n'es pas faite pour ça. Crois-moi. Je suis plutôt bon juge de caractère. Et je continue de croire qu'actuellement, tu n'es qu'une imposture. Tu veux savoir ce qui me plaît chez toi ? Pourquoi je me retrouve à courber l'échine devant des règles que j'ai moi-même imposées dans ce bar ?"

Je lui ai souri.

"Ce n'est pas toi, qui me plaît. C'est cette fille, derrière ce masque, curieusement très masculin. Je la vois rarement, mais quand elle est là, c'est un autre univers qui s'impose à moi. Elle a cette voix douce, ce sourire, et ces gestes emplis de doutes qui me rappellent qu'elle est humaine. Que je suis humain. Elle n'essaye pas d'être meilleure que moi, elle est mon égale et ça me suffit. Mais... Elle est si souvent absente qu'il m'arrive souvent d'oublier qu'elle existe. Je déteste ta moto."

Comme ça, c'était dit.

"Si je voulais m'envoyer un biker, j'irais au Sanctuaire..."

Et ça aussi !



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Je me laissai aller contre le dossier du canapé pour entendre le retour de bâton. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’Alex n’avait pas l’intention de me laisser tranquille. Pas tant que je n’aurais pas repris les choses en main dans le sens où il l’entendait. Je détournai le regard et fixai la fenêtre. De là aussi je pouvais la voir, cette pierre qui dépassait du mur d’en face. Les paroles d’Alex entraient dans mes oreilles, montaient jusqu’à mon cerveau et me faisaient mal. Je n’aimais pas ce que j’entendais.

Et puis, il s’arrêta, soudainement. Je tournai la tête vers lui en sentant ses mains sur mes genoux. Quand il m’assena que je n’étais pas une combattante, j’ouvris la bouche, pour protester, mais aucun son ne franchit mes lèvres. D’une part parce qu’Alex m’en empêchait, d’autre part parce que je savais qu’il avait raison, même si je ne voulais pas le reconnaitre.

Je relevai les yeux vers lui, plongeai mon regard dans le sien tandis qu’il me décrivait à sa façon. Et pour la première fois depuis un moment, j’eus vraiment l’impression qu’il me comprenait, qu’il savait qui j’étais. Il ne s’adressait pas à l’Angela qu’il avait en face de lui, il s’adressait à l’Angie enfouie à l’intérieur, loin, très loin.

Je ne quittai pas son regard une seule seconde tandis qu’il me décrivait cette fille qui lui plaisait. Je la connaissais, elle était moi à une époque. Mais j’étais presque étonnée qu’il l’ait aperçue. Je croyais qu’elle avait disparue, je m’étais efforcée de la faire partir.

- Elle n’est plus qu’une illusion, un fantôme. Elle est vulnérable et elle a trop souffert.

Mais elle me manquait. Et ça se sentait certainement à ma voix. Je baissai la tête et portai la main à ma lèvre.

- J’aimerais redevenir cette fille là, mais je ne crois pas qu’elle serait capable de tenir le coup face à tout ça.

Je relevai les yeux sur Alex;

- Ce masque, je me le suis fait quand je suis tombée malade. Et je l'ai renforcé quand j'ai perdu Peter. C'était le seul moyen que j'ai trouvé pour pouvoir continuer. J'ai peur de m'effondrer si je l'enlève.


Revenir en haut Aller en bas
http://thesliders.forumactif.ws/t596-angela-angie-foster-healer http://thesliders.forumactif.ws/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
J'ai pris la main sur son visage pour serrer ses doigts dans les miens.

"Tu n'as plus besoin de ce masque. C'est fini. Tu n'es plus malade. Tu as besoin d'avancer. Ce masque t'empêche de vivre et de t'épanouir."

J'ai serré sa main dans les miennes, sur ses genoux.

"J'ai souffert aussi. Plus que tu ne le crois. Moi aussi, je porte un masque, mais je sais quand l'enlever, je sais quand être moi-même, j'ai besoin de savoir que je suis toujours moi-même."

Je lui ai souri en secouant la tête.

"Laisse-toi aller à faire des choses simples dont tu n'avais plus l'habitude. Reprends tes anciennes habitudes. Fais-le petit à petit. Les Soigneurs ne sont jamais les premiers appelés. Tu auras le temps de le voir venir et à ce moment-là, tu pourras ressortir ton masque."

J'ai caressé sa joue d'une main.

"Mais tu vas me faire le plaisir de rendre la monnaie de sa pièce à cette petite peste. Si ce n'est pas toi, c'est moi... Je crois qu'il vaut mieux que ce soit toi."

Et je lui ai offert mon plus grand sourire.

"Ok ?"



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Je me laissai faire tandis qu’il prenait ma main et qu’il la serrait dans la sienne. Ce geste, tout simple, avait quelque chose de réconfortant. Ses paroles aussi. Il était plus calme et son discours, cette fois, me touchait vraiment. Parce que cette fois, il ne me criait pas dessus, il ne me faisait pas de reproches, il me parlait. Mais il me parlait vraiment, je veux dire, à moi, à celle qui se terrait tout au fond et qui avait terriblement besoin de ce genre de soutien pour refaire surface.

Quand il a posé sa main sur ma joue, j’ai penché la tête, instinctivement, comme pour appuyer un peu plus ma joue contre sa paume. Ce geste là aussi était apaisant, plus que celui où il me prenait la main, d’ailleurs. Quelque part, c’était comme si il m’insufflait une partie de sa force. Alex m’étonnerait toujours. Face à moi, il était capable d’être le plus énervé des hommes, au point qu’il m’était arrivé, quelque fois, d’avoir peur de sentir ses doigts se refermer autour de mon cou. Bon, ok, il était clair que dans ces moments-là, je ne l’aidais pas des masses à se calmer, mais je ne le faisais pas exprès ! Et quelques minutes plus tard, c’était le plus doux des hommes, comme maintenant. Mais surtout, malgré tout ce qu’on se disait et ces disputes qu’on avait, il était encore là. Il aurait pu me laisser tomber depuis longtemps, mais non. Il restait, vaille que vaille, solide comme un roc. Et je lui en étais reconnaissante. Et c’était peut-être un peu pour ça aussi qu’il me plaisait tant.

Je répondis à son sourire  par un des miens, pas aussi grand que le sien, mais qui venait du fond du cœur.

- OK. Je ne sais pas encore comment, mais je vais trouver. Mais tu sais, je n’avais pas l’intention de me réconcilier avec elle. J’avais pris la résolution de ne plus jamais lui parler. Je suis allée jusqu’à menacer de la tuer de mes propres mains si elle recommençait quelque chose de ce genre. Mais quelqu’un s’en est mêlé en m’offrant une rose et en m’adressant un de ces regards auquel aucune femme ne peut résister même si elle prétend le contraire…


Revenir en haut Aller en bas
http://thesliders.forumactif.ws/t596-angela-angie-foster-healer http://thesliders.forumactif.ws/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
J'ai inspiré profondément. Ok, c'était pas gagné d'avance, mais cette fois, quelque chose me disait que j'avais visé juste. On allait peut-être pouvoir continuer. Jusque là, j'avais toujours l'impression d'être fac à mur et de cogner dessus de toutes mes forces pour casser les briques et percer une meurtrière, mais rien. Que du béton. Et puis... Enfin une éclaircie. Je ne voulais pas ruiner ces efforts, mais je ne voulais pas non plus lâcher. J'ai soupiré doucement et je me suis raclé la gorge.

"Et bien la prochaine fois que tu prends une résolution, tu t'y tiens. Ca évitera qu'on jette toutes ces fleurs au bout de deux jours qu'elles sont pourries. C'est une adolescente. Lui dire ce qu'elle ne doit pas faire, c'est comme... Lui dire 'Viens je t'emmène, on va danser !'"

J'ai secoué la tête avant de lui tapoter les cuisses.

"Tu n'as jamais eu d'enfants. Et tu n'as visiblement jamais travaillé avec l'un d'eux non plus."

Notez comme j'ai habilement dévié de son compliment. En vérité, j'y ai souri, mais je n'ai rien ajouté. Au lieu de ça, j'ai froncé les sourcils, inquiet.

"Juste... Essaye de ne plus te faire ridiculiser. Par qui que ce soit. Et si tu veux rester au bar, tu devras être prudente. Je t'ai prévenue. Pas de Garin, pas de Hyun, pas de Yu non plus... Simplement toi, contente de travailler là et... N'essaye pas d'être plus que ça, de toute façon, ça ne te va pas au teint. Et tout devrait bien se passer."



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Je haussai les épaules, prenant un air gêné.

- Oui, je sais, c'était idiot comme réaction. Je crois que sur le coup, j'ai oublié que ce n'était qu'une adolescente et je lui ai parlé comme à une adulte. J'avais oublié aussi comment moi je reagissais à ce genre de discours quand j'étais moi-même ado...

Et je n'en étais pas fière, sérieusement. A sa remarque, je me contentai de baisser la tête avant de répondre.

- Et je t'avoue que je suis pas pressée que ça arrive. Je serai juste incapable de gérer ça. Je m'occuoe d'un groupe d'enfants malades à l'hôpital, cela dit. Mais le plus vieux a 11ans et c'est carrément pas des enfants dans le même genre que Sky.

Quand il renouvela ses recommandations, je me penchai en avant et posai une main sur les siennes.

- Je ferai attention, je te le promets. Et je ferai de mon mieux pour laisser paraître cette fille que tu aimes bien plus souvent. Mais dis- moi, quand tu disais qu'elle te plaisait, t'étais vraiment sérieux ?


Revenir en haut Aller en bas
http://thesliders.forumactif.ws/t596-angela-angie-foster-healer http://thesliders.forumactif.ws/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
J'ai haussé les sourcils.

"C'est une adulte, presque. Mais lui rappeler qu'elle n'est qu'une adolescente aussi, ça lui ferait pas de mal."

J'ai soupiré. A l'écouter, j'avais de plus en plus de me consacrer à ma propre fille plutôt que de jouer les grands héros. Ca ne me réussissait pas et puis ça ne m'allait pas. Qui plus est... Au fond, je n'en avais pas envie. Je finissais toujours par me dire 'Je laisse ça à Liberation'. Seulement, quand il y a besoin de se battre, je veux être au premier rang. C'est comme ça, je ne peux pas rester là à attendre en regardant les autres défendre ma propre cause. Lexy avait raison : il fallait que je choisisse.

J'ai fixé Angela. C'était tout ce qu'il lui venait à l'esprit ? Si j'étais sérieux en disant qu'elle me plaisait ? Depuis pratiquement un an, c'était la seule question qui la rendait curieuse ? La curiosité n'était pas son fort, qui plus est. J'ai haussé les épaules.

"Bien sûr, pourquoi je mentirais ? Mais j'ai aussi dit que je la voyais peu... Ce que je trouve dommage. Je disais ça aussi pour toi. C'est important pour toi."



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Ce n'était pas la seule question que j'avais, évidemment. A travers nos conversations, Alex distillait  quelques détails de sa vie, de son passé, des choses dont il ne parlait pas habituellement, des choses dont il parlait mais sans vraiment en parler. J'avais plusieurs questions, mais il fallait bien en choisir une pour commencer. Et si je pouvais commencer par celles auxquelles je pensais qu'il pourrait répondre sans trop de difficulté et sans m'envoyer bouler, c'était pas plus mal.

- C'est bon à savoir...

J'esquissai un sourire et baissai la tête, avant de la relever en fronçant les sourcils.

- Alex ?

Comment poser cette question, c'était un peu délicat, sans compter qu'il avait tendance à se refermer quand on abordait des sujets un peu trop personnels.

- Quand tu disais que je n'avais jamais eu d'enfants, tu avais l'air de savoir ce que c'était que d'en côtoyer régulièrement. Tu sembles savoir comment ils réagissent et de quelle façon il faut les prendre. Ce n'est pourtant pas au bar que tu as appris tout ça. Tu en as ?

Après tout, il avait bien été marié, non ? Ça n'était pas totalement impossible.


Revenir en haut Aller en bas
http://thesliders.forumactif.ws/t596-angela-angie-foster-healer http://thesliders.forumactif.ws/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
Et techniquement, je l'étais toujours, je tiens à le clarifier. Je n'avais toujours rien signé. En tout cas, sa question m'a surpris. J'ai cillé et mes sourcils ont tiqué alors que je la dévisageais. J'ai à nouveau haussé les épaules. Jusque quand je la pense pas curieuse, voilà qu'elle s'interroge sur ma vie.

"Tu te souviens de Jane l'année dernière ? 9 ans, haute comme trois pommes, gamine des rues trouvée dans notre poubelle dans la ruelle parce qu'elle avait la dalle. Je voulais l'adopter mais Matt et ma mère m'en a dissuadé. Elle est infirmière. Mais elle lui a trouvé une maison, bien mieux que la mienne."

Ca, c'était la réponse simple. Ce n'était pas tellement une base de secrets, mais Angela parlait assez facilement et ma famille n'était pas un sujet que j'aimais mettre en avant pour les raisons connues du début d'année où on les a tous menacés si je ne parlais pas. Je l'ai jaugée une seconde et j'ai souri.

"Je ne parle pas de ma famille. Je tiens à leur vie. Qui plus c'est... Toujours un peu compliqué. Parfois complexe de mener les deux de front. Mais je n'ai pas dit non plus que j'étais exemplaire, je suis même à l'opposé. Cela dit, qu'elle me fasse pas un coup pareil, parce que je crois que je la noie comme des chatons enragés."

Je parlais de Sky, bien sûr. Je ne la pensais pas méchante, mais je m'en méfiais. D'autant plus maintenant qu'Angela m'en avait parlé.



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Jane… Ouais, je m’en souvenais. Je ne l’avais pas vue beaucoup à vrai dire. Et uniquement pendant les heures de fermeture. Mais je me souvenais d’une gamine, en effet. Petite, brune, les cheveux longs. Assez marrante et plutôt gentille.

- Mieux que la tienne ? Je suis sûre que tu aurais été très bon dans ce rôle. Tu as de ses nouvelles des fois ?

De ce que je m’en souvenais, Jane semblait bien aimer Alex, et il avait dû s’attacher assez vite à elle pour songer à l’adopter. Mais quand il parla de la noyer comme des chatons, j’écarquillai les yeux.

- Tu parles toujours de Jane là ?

Le temps que les rouages se remettent en place.

- Ou de Sky ? … Méfie-toi, elle a un garde du corps qui sait se rendre invisible. Mais qui, à mon avis, a plus de gueule que de couilles.


Revenir en haut Aller en bas
http://thesliders.forumactif.ws/t596-angela-angie-foster-healer http://thesliders.forumactif.ws/t602-angie-foster
Alex Peterson
avatar
"Oui, je vivais au-dessus du bar à l'époque, tu te souviens ? J'ai connu mieux pour une gamin de 10 piges, tu crois pas ?" J'ai haussé les sourcils, puis les épaules. "Oui, de temps à autre. Je ne parle pas beaucoup à ma mère alors c'est assez sporadique."

La suite m'a fait rire. J'ai secoué la tête.

"L'hôpital, la charité..."

C'était vrai, Angela dire qu'un type avait qu'une grande gueule quand c'était son principal problème, oui, ça m'a fait rire. J'ai inspiré profondément. Ne pas l'enfoncer, ok...

"Mais oui, je parlais de Sky. Ecoute, tu ne veux plus la voir ? C'est pas non plus ta meilleure amie. Elle a d'autres chats à fouetter et toi, tu as des études à poursuivre, un job à mi temps qu'on attend que tu fasses bien. Alors, son Hollow Man et elle, tu les oublies. Garin, tu fais ce que tu veux, je veux pas le savoir. Fais attention, c'est tout. Ce gars me dit rien qui vaille. Liberation ne le cherche pas pour rien et mon avis, c'est que c'est Liberation qui a voulu le tuer. Et maintenant, la seule chose qui se tienne entre eux et lui... C'est toi."

J'ai pris appui sur mes cuisses.

"Pour l'heure, il est tard."

Et je me suis levé.

"Et tu m'as filé une migraine de mutant."



"The secret to happiness with men ?
Lower your expectations.
Because deep down, in my heart... I know Big Foot is real."
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Un léger sourire se dessina sur mes lèvres.

- J'en garde un souvenir pas si mauvais de ta piaule au dessus du bar. Mais ouais, c'était pas vraiment le top pour une petite fille, en effet.

Je tournai la tête vers lui quand il se mit à rire. Sur le coup, j'eus du mal à comprendre.

- Quoi ?

Et l'explication tomba. Je secouai la tête sans me départir de mon sourire.

- Ok, c'est bon, message reçu, 5/5.

Et puis il retrouva son sérieux, et moi aussi. Mon sourire s'effaça progressivement au fur et à mesure qu'il parlait et qu'il me faisait ses dernières recommandations. Ok, une piqûre de rappel, ça fait jamais de mal, n'est-ce pas ? J'acquiesçai et me levai en même temps que lui. Il avait raison, il était tard. Je n'étais pas sûre de vouloir rentrer. Je n'avais pas tellement envie de rester seule. Mais... j'étais une grande fille, il fallait que j'apprenne à ne plus avoir peur du noir (au sens propre comme au figuré).

- Je suis désolée. C'était pas ce que j'avais en tête en venant.

Et comme ça, le plus simplement du monde, je m'approchai de lui, le pris dans mes bras et posai ma tête contre son torse.

- Merci Alex.

Et puis je me détachai de lui, à regrets, avant de contourner sa table basse pour aller récupérer mes affaires près de la porte.

- A demain, bonne nuit.

J'aurais aimé qu'il me retienne, mais je savais qu'il ne le ferait pas. Alors j'ouvris la porte, et la refermai derrière moi.


Revenir en haut Aller en bas
http://thesliders.forumactif.ws/t596-angela-angie-foster-healer http://thesliders.forumactif.ws/t602-angie-foster
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[CLOS] [Alex/Angie] Champion es-tu là ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of Lux Aeterna :: MEGALOPOLIS :: Ville basse :: "MAGIC ALICE" Bar et Night Club-