2076. Côte est des Etats-Unis. Megalopolis est le centre névralgique d'une guerre géo-politique mondiale depuis qu'un attentat biologique en 2026 a divisé l'humanité en deux populations bien distinctes : ceux qui se battent pour le futur, et ceux qui font avec le présent.
NAVIGATION

Partagez | 
 

 [Nick/Angie]Happy Birthday

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Angela Foster
avatar
Novembre 2076

Aujourd’hui, c’était l’anniversaire de Nick. C’était Meili qui me l’avait glissé discrètement quand je lui en avais demandé la date. Je l’avais notée bien précieusement sur mon calendrier à l’appart pour ne pas l’oublier. J’avais toujours un souci avec les dates, je ne m’en souvenais pas. Même ma propre date d’anniversaire disparaissait souvent dans les limbes de ma mémoire.

Je n’avais pas vraiment pris le temps de remercier Nick pour sa prévenance quand j’avais été malade. Malgré le stress que sa présence impliquait pour moi, je devais reconnaitre qu’il s’était montré dévoué et admirablement patient. Il était resté à mes côtés, s’était occupé de moi. Et surtout, c’était véritablement inquiété pour moi. C’était touchant, même si je m’en voulais de l’avoir laissé dans cette incertitude alors que j’avais entre les mains les cartes pour le rassurer complètement. J’avais besoin de me faire pardonner aussi, je crois, même s’il n’en avait pas conscience.

Alors certes, je l’avais bien croisé quelques fois, entre deux portes, mais mon emploi du temps et le sien ne nous avait pas laissé vraiment le temps de nous attarder. Et je voulais faire les choses correctement. C’était marrant, cette envie qu’il me donnait, de faire quelque chose. Je ne me reconnaissais pas. Mais le fait est que ça me faisait plaisir de faire quelque chose pour lui, de lui préparer une surprise.

Parce que c’était ce que j’avais prévu : une surprise pour son anniversaire. Et j’avais mis sa mère dans le coup. Je lui avais demandé l’autorisation de monopoliser son fils pour la soirée, sachant qu’elle voudrait certainement l’avoir chez elle pour son anniversaire. Elle me l’avait donnée de bon cœur. Ainsi que la recette de son plat préféré. Elle m’avait même accompagnée chez Nick pour m’aider à la cuisine et à tout préparer. L’idée étant que tout soit prêt et qu’elle soit repartie au moment où il rentrerait du boulot. Je crois que Madame Doroty m’aimait bien en fait.

Le problème dans ce genre de plan, c’est qu’il y a toujours un truc qu’on ne prévoit pas et qui fait un peu capoter le truc. Bon, pour cette fois, ce n’était pas méchant, nous n’étions juste pas tout à fait prêtes. Aussi, lorsque Nick passa sa porte, eut-il la surprise nous voir nous affairer toutes les deux à mettre la table…


Revenir en haut Aller en bas
http://thesliders.forumactif.ws/t596-angela-angie-foster-healer http://thesliders.forumactif.ws/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Nick n’avait pas insisté auprès d’Angela quant aux suites qu’elle avait données à ses examens médicaux. Comme il le lui avait promis, il n’était pas son médecin. Même si la curiosité le démangeait, il était loyal et bien élevé, aussi n’avait-il pris aucune initiative. La seule qu’il avait saisie s’était avéré assez malheureuse.
Aujourd’hui, il en était particulièrement contrarié pour être honnête. Il avait bien senti la distance qu’Angela avait mise entre lui et elle, comment elle avait espacé ses visites toujours en coup de vent. Peut-être n’osait-elle pas lui dire ouvertement qu’elle avait été blessée par ce qu’il avait fait et qu’elle avait donc choisi de ne pas entretenir d’illusions quant à leur relation. Il en était meurtri et s’en voulait terriblement mais là encore… il respectait son choix.
De fait, ses journées se suivaient et se ressemblaient. Il s’était de nouveau jeté à corps perdu dans le travail pour ne pas cogiter sur quoi que ce soit et avait repris sa vie ascète, celle qui désespérait sa mère. Le comble ? Lorsque son anniversaire arriva, cette dernière aussi choisit de le snober. C’était une première. A croire que le destin s’acharnait. Quand il l’avait appelé pour lui demander quel vin il apportait pour son traditionnel repas d’anniversaire, elle lui avait rétorqué que son père avait une conférence en Suisse à cette date et qu’elle avait décidé de l’accompagner. Incroyable. Le genre de chose que Nick n’aurait jamais pensé vivre un jour. Pas même en rêve. Sans qu’il ne s’en rende compte, ca avait fini de lui plomber le moral et il n’avait même pas noté le petit sourire amusé de Meili quand il l’avait saluée à la fin de son service.
Nick avait regagné ses pénates, morose, sous un crachin digne d’un mois de novembre à Megalopolis. L’humidité océanique se mélangeait au smog de l’hyper-urbanisme et n’avait pas l’air de vouloir se déloger. Le pas lourd, il avait couvert la distance qui le séparait de son logis, emmitouflé dans sa veste dont il avait remonté le col jusqu’aux oreilles. La clé dans la porte d’entrée ne tourna pas. Il hésita. Avait-il à ce point la tête ailleurs qu’il avait omis de boucler sa maison en partant ce matin ? D’une main dubitative il tourna le bouton et s’aperçut que la porte était ouverte. Méfiance.
Des bruits bizarres… des voix… de… femmes ?
La cuisine sentait bon et le couple qui s’affairait derrière son passe-plat ne lui était pas inconnu.

- Angie ? Maman ! Mais… qu’est-ce que tu fais là !!?

A aucun moment il ne lui vint à l’esprit de reprocher à Angela sa présence.
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Le bruit de la porte d'entrée nous fit tourner la tête à toutes les deux, Madame Doroty et moi. Mince, pas déjà ! Nous n'étions pas encore prêtes ! Pas qu'il restât encore beaucoup de choses à faire mais tout de même, il y avait juste la table à finir de dresser et la cuisson du plat qui n'allait pas tarder à se terminer*. Mais si, déjà.

- Nick... j'échangeai un regard avec Madame Doroty avant de reporter mon attention sur lui. Euh... Surprise... ?

J'avais dit cela sur le ton enjoué mais un peu indécis de quelqu'un qui est, justement, pris en flagrant délit. Mais aussitôt, j'esquissai un sourire un peu gêné. Après tout, peut-être qu'il n'aimait pas les surprises, ou peut-être qu'il n'avait pas envie de faire quelque chose ce soir ? Il avait la tête de qui a juste envie de s'avachir dans son canapé avec une bière... (ou un thé, en l'occurrence).

Madame Doroty eut un grand sourire en s'avançant vers son fils.

- Bon anniversaire mon chéri. Elle déposa une bise sur sa joue et m'indiqua d'un geste de la main sans détourner son regard de son fils. Je sais, je t'ai menti, mais c'est pour la bonne cause.

Je m'approchai un peu de Nick, enfonçant les mains dans les poches de mon jean. Une sale habitude de quand j'étais gênée.

- Je voulais vous faire une surprise pour votre anniversaire. Votre mère a accepté de m'aider. Je... J'espère que vous ne m'en voulez pas ?




[HJ : *Je te laisse voir quel est le plat préféré de Nick :p]


Revenir en haut Aller en bas
http://thesliders.forumactif.ws/t596-angela-angie-foster-healer http://thesliders.forumactif.ws/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Surprise ? De... ? Ca oui, c'était réussi. Il était plus que surpris. Il l'était tellement à vrai dire que son cerveau avait du mal à remonter sur le vélo et trouver les pédales. Comme de coutume, sa mère ne se démonta et avança vers lui avec cette assurance toute royale qui l'exaspérait au plus haut point. Elle lui donna un début d'explication qu'Angela compléta et il ne comprit qu'à cet instant que ce qu'il avait pris pour un miracle de négligence dont sa génitrice était absolument incapable, n'était qu'une concession temporaire pour une cause qu'elle estimait certainement majeure, voire impérative : trouver une petite femme à son fils. Angela était évidemment toute désignée. Encore un peu abruti par le choc, il répondit à la jeune femme en bredouillant.

- Euh non... non. Enfin c'est... surprenant... mais non, c'est bien.

Madame Doroty prit cette hésitation comme un signal de départ. Elle défit le tablier qui protégeait son chemisier de soie et le posa sur la table de la cuisine.

-- Dans dix minutes tout au plus, vous pourrez arrêter le feu. Vous poserez juste un couvercle pour y garder au chaud le temps que vous le dégustiez. J'ai mis le gâteau au frais, il faudra penser à le sortir quelques minutes avant, dit-elle en dernière recommandation à l'adresse d'Angela.

Elle alla chercher ses affaires personnelles, fit une dernière fois le tour du propriétaire sous le regard médusé de son fils et sembla satisfaite. Nick retrouva un peu de son assurance et fronça les sourcils.

- Je ne me souviens pas de t'avoir donné les clés de chez moi maman...
- Ah ? Répondit-elle, ingénue.

Elle lui offrit son plus beau sourire et un dernier baiser.

- Tu travailles beaucoup, ta mémoire doit te jouer des tours...

Nick ouvrit la bouche pour protester. Jamais il n'aurait fait ça. Donner les clés de chez lui à sa mère c'était.... comme présenter un boucher à un lion affamé. Prendre des risques inutiles. Et non sans conséquences horriblement gênantes. Pour autant cette dernière ne lui laissa pas le loisir de contester. Elle alla embrasser Angela avec un sourire complice et fila aussi vite que le vent.
Une fois qu'elle fut partie, le silence s'installa. Nick eut un petit rire sec, embarrassé, puis haussa les épaules.

- C'est quoi qui sent si bon ? On dirait du rôti au sirop d'érable et aux pécans...
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
J'acquiesçai à l'intention de Mme Doroty alors qu'elle m'apportait quelques consignes plus que bienvenues. Comment dire, tout ceci avait peut-être été mon idée, à la base, mais jamais je ne serais parvenue à la mettre en pratique toute seule ! Le pauvre Nick aurait une fois encore eu droit à une pizza, le mieux que je sache faire. Heureusement que Madame Doroty s'était prise au jeu, finalement.

- J'y penserai. Merci beaucoup, Madame.

Je m'effaçai légèrement pour la laisser passer alors qu'elle allait chercher ses affaires, la suivant du regard. Étonnement, je ne me sentais pas suffisamment à l'aise pour oser croiser le regard de Nick. Il faut dire que la dernière soirée que nous avions passée ensemble n'était pas tellement  du genre de celles qui permettent de se rapprocher davantage. Et la révélation que Nick m'avait faite ce soir-là m'avait laissé un goût amer. Suffisamment pour que je préfère m'éloigner quelques temps (à la vérité, nos emplois du temps chargés n'étaient que prétexte). J'avais essayé de reprendre mes distances, avant de me rendre compte qu'en fait, ce n'était pas ce que je voulais. Les moments passés avec lui me manquaient.

Madame Doroty partie, le silence s'installa quelque peu. Jusqu'à ce que Nick le brise.

- C'est ça. Votre mère dit que c'est votre plat préféré. Je le dévisageai, guettant un signe acquiescement. Et puis mon visage s'éclaira d'un léger sourire. Je crois que je vous dois des excuses. Lorsque j'ai appelé votre mère pour lui demander la permission de vous monopoliser pour la soirée, je ne m'attendais pas à ce qu'elle se prenne autant au jeu ! Je songeais plus à quelque chose de plus simple mais...Je levai les mains en signe d'impuissance. Cela dit, elle vous aura permit d'échapper à la ville basse et à une pizza, alors finalement, vous n'y perdez peut-être pas au change !

Mon sourire s'agrandit et je m'avançai vers lui, la main tendue.

- Et puis, je voulais aussi vous remercier pour la façon dont vous vous êtes occupé de moi, la dernière fois. Je cherchai un prétexte pour vous offrir une soirée où je pourrais vous rendre la pareille et je me suis dit que je n'en trouverai pas de meilleur que votre anniversaire. Alors si vous voulez bien me donnez votre manteau et... profiter de la soirée ?


Revenir en haut Aller en bas
http://thesliders.forumactif.ws/t596-angela-angie-foster-healer http://thesliders.forumactif.ws/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Angela avait clairement sous-estimé la compétence d’intrusion de madame Doroty. L’appeler pour lui demander son aide, compte tenu des circonstances, Nick ne doutait pas que sa mère avait du se montrer plus que ravie de lui prêter la main. Si ca l’avait exaspéré plus jeune, aujourd’hui ca le désolait parfois mais la plupart du temps, il prenait le partie d’en rire. Finalement, cet anniversaire s’annonçait bien plus intéressant que tous les autres auxquels il avait eu droit jusqu’à maintenant. Beaucoup moins traditionnels. Même s’il n’aurait rien eu contre une pizza en ville basse avec Angela. Peu importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse, n’est-ce pas ?

- Ma mère est un peu… envahissante parfois. Et puis vous cumuliez ses deux principaux centre d’intérêt : son fils et son amour de l’organisation des événements. Elle ne pouvait pas vous laisser gérer ca seule, c’était certainement au-delà de ses forces.

Il lui remit sa veste entre ses mains, quelque peu désarçonné d’être invité dans sa propre maison. C’était incongru… mais plaisant. Ses yeux firent rapidement le tour du salon et il commença à se détendre quand il constata la peine que la jeune femme s’était donné pour aménager son intérieur comme il ne l’avait jamais fait. Par manque d’opportunité surement.
Nick croisa les bras et le sourire amusé qu’il afficha fut la preuve indéniable qu’il appréciait ce genre de surprise.

- Vous n’avez pas à vous excuser Angela. Je comprends que… enfin j’ai abusé. J’aurais pas du faire ce que j’ai fait et je comprends que vous m’en vouliez. C’est normal. Je vous cacherais pas que votre distance m’a chagriné mais c’était une juste punition finalement. Après…

Il haussa les épaules et eut un rire bref.

- Après… je suis content de voir que ce n’était pas définitif. J’aurais respecté que vous préfériez vous éloigner définitivement mais j’en aurais été plus que chagriné.

Il l’observa avec sa veste dans les mains et un silence gênant s’installa entre eux. Nick s’ébroua puis reporta son regard sur sa petite cuisine.

-- Ca sent vraiment très bon !

Il s’avança vers la plaque sur laquelle le plat principal de leur repas mijotait et il en souleva le couvercle pour constater de ses yeux qu’il ne s’était pas trompé sur ce parfum familier.

- Ca a l’air rudement apétissant ! Vous êtes certainement plus douée en cuisine que ce que vous voulez bien me faire croire Angie !

Nick lui retourna un regard amusé puis s’appuya sur le rebord du passe-plat avant de retrouver un air sérieux.

- Alors ? Comment vous allez depuis la dernière fois ? Vous êtes remise ? Promis, après on ne parle ni de votre santé, ni de mon métier. Juste cette petite parenthèse. C’est la moindre des choses de prendre de vos nouvelles, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Finalement, je commençais à me détendre un peu, me prenant au jeu de ce que j'avais préparé pour lui. Le départ de Mme Doroty n'y était pas pour rien, et le fait que Nick ne semblait pas contrarié m'aidait grandement. En fait, son sourire m'aidait, lui aussi.

Je m'emparai de son manteau et allai l'accrocher à son porte-manteau, tout simplement. Il aurait très bien pu le faire tout seul d'ailleurs, mais je m'étais donné un objectif pour cette soirée : faire en sorte qu'il n'ait rien à faire. Tout ce que j'attendais de lui, c'était qu'il se mette les pieds sous la table et qu'il se détende. Et qu'il en profite aussi, tout simplement.

Mon sourire se dissipa légèrement cependant, alors qu'il abordait cette distance que j'avais mise entre nous. Baissant les yeux, je haussai les épaules d'un air contrit. J'avais conscience d'avoir reproduit avec lui exactement le même comportement que j'avais à chaque "difficulté" ou presque : j'avais pris la fuite. Je savais bien que ce n'était pas la meilleure de solutions et que ça lui avait fait du mal, il le disait lui-même. J'ouvris la bouche pour répondre à cela mais les mots ne venant pas encore, je la refermai.

Le silence s'installa entre nous quelques secondes et je retournai en cuisine pour me donner une contenance. Ce fut Nick qui le brisa en premier.

- En fait... J'eus une mimique encore plus gênée. Autant vous l'avouer, c'est votre mère qui a cuisiné. Je lui ai simplement servi de commis. Ne me demandez pas de vous refaire le même plat, j'en serai totalement incapable.

Je me conformai aux instructions de Mme Doroty pour la suite des préparatifs et relevai les yeux sur Nick alors qu'il me demandait de mes nouvelles.

- Je vais bien. Aussi bien que possible. Ce n'était qu'une simple varicelle. Il s'avère que je fais partie du petit pourcentage de la population pouvant avoir cette maladie deux fois. Je haussai les épaules avant de reporter mon attention sur ma tambouille. On m'a dit qu'elle était beaucoup plus virulente chez les adultes. Je suppose que cela explique le fait qu'elle m'ait purement et simplement terrassée de la sorte. Je ne pensais pas qu'une maladie aussi bénigne chez un enfant pourrait avoir un tel effet !

J'éteignis le feu sous le plat et l'emmenai en direction de la table.

- Si j'en crois les consignes de votre mère, cela devrait être prêt. Si vous voulez bien vous installer.

J'indiquai une chaise à Nick et pris celle d'en face avant de lui servir une portion de rôti.

- Nick, je suis désolée que mon comportement de ces derniers mois vous ai attristé. Je ressentais malgré tout le besoin d'en parler, comme pour crever l'abcès avant de repartir sur de meilleures bases. Quand vous m'avez dit ce que vous aviez fait, ça m'a fait peur. Pas sûre que la peur était justement la chose que j'aurais dû ressentir à ce moment-là, il y avait tellement  d'autres sentiments qui auraient dû venir en premier. Il y a des choses dans ce dossier que vous n'aviez pas à savoir. D'autres dont j'aurais préféré vous parler moi-même, en temps et en heure, si l'occasion s'en présentait. Je vous en ai voulu, pour crever l'abcès, il fallait être franc, autant que possible, et j'ai préféré reprendre mes distances. Mais...j'écartai les mains, d'un air impuissant... vous avez pris une certaine place dans ma vie et dans mes pensées et je dois avouer que vous me manquiez. Honnête, même si certaines choses prêtaient à rougir un peu. Malgré tout, je n'arrive pas à comprendre pourquoi.

Mon regard se fit plus intrigué. Je sentais que j'avais déjà un bout de réponse quelque part dans ma tête, mais ça me semblait plutôt irréaliste.

- Vous auriez pu avoir des ennuis, ruiner votre carrière. Pourquoi avoir pris ce risque ?


Revenir en haut Aller en bas
http://thesliders.forumactif.ws/t596-angela-angie-foster-healer http://thesliders.forumactif.ws/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Nick était heureux d’entendre de bonnes nouvelles la concernant. La varicelle. Saleté de maladie, il devait bien l’admettre. Il hocha la tête avec approbation.

- Oui, la varicelle est particulièrement virulente chez les adultes. C’est une maladie mortelle pour eux si elle n’est pas prise en charge correctement… heureusement que ca n’a pas dégénéré chez vous ! Vous pouvez ne pas avoir vraiment fait la varicelle petite, mais juste une réaction qui ne vous a pas permis de créer des anticorps. Un peu comme on le voit chez les tout-petits.

Il soupira, rassuré que ce n’eut été que ca et que les initiatives qu’il avait prises étaient les bonnes. Il doutait qu’Angela ait pu succomber à une maladie aussi stupide mais au moins il avait agi prestement ce qui lui avait sans doute permis de récupérer plus vite.
Sur son invitation il s’installa à table à la place qui lui était désignée et regarda Angie s’affairer en bonne petite fée du logis. Elle avait beau se défendre de ne pas être une femme d’intérieur, quand il s’agissait de faire plaisir elle savait visiblement s’y prendre.
Elle avait du se rendre compte de ce que cela avait provoqué chez lui son éloignement car elle s’en excusa à peine l’avait-elle servi.
Nick écouta silencieusement ce qu’elle lui dit et il apprécia à sa juste valeur ses remarques. Oui il avait abusé il le savait et il s’était déjà expliqué là-dessus, tout du moins espérait-il suffisamment. Mais il n’était pas expert en condition féminine. Loin de là.

- Je comprends oui. C’est moi qui dois m’excuser Angela, pas vous. J’espère l’avoir fait assez même si… il me faudrait envisager une manière plus pragmatique de vous le prouver.

Mais pour en revenir au fond du sujet, très sérieux, sur le fait qu’elle avait eu peur… il ne comprit pas vraiment. Aussi il interpréta peut-être un peu de travers ses propos.

- C’est normal que vous ayez pu avoir peur. Savoir qu’on peut rechuter est une chose, le vivre en est une autre. Je ne voulais pas raviver vos angoisses, juste… enfin… plutôt le contraire, vous voyez ? Et je m’y suis pris très maladroitement. Une erreur de jugement mais…

Pour le reste, en revanche, il en sourit.

- … mais non je ne risquais pas ma carrière Angie, soyez rassurée. Je suis médecin. Entre confrère on se parle, on s’échange des dossiers, quelle que soit notre spécialité. Cela reste entre médecins, on ne divulgue rien en dehors de murs de l’hôpital. Je ne suis pas un inconnu qui serait venu fracturer les dossiers patients pour consulter le vôtre. C’était maladroit oui, et inapproprié je vous l’accorde mais ca ne remettait pas ma carrière en jeu, non.

Nick soupira et se passa les mains dans les cheveux pour évacuer cette tension qu’il sentait refaire surface. Puis il afficha un grand sourire.

- Je vous propose qu’on oublie tout ca si vous pouvez et qu’on se régale de ce que vous avez préparé. Je ne recommencerai pas, promis, et la prochaine fois, je vous parlerai directement. Ca vous va ?
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
J'ouvris la bouche pour répliquer mais aucun son n'en sortit. Pourtant, ce qu'il me disait m'intriguait quelque peu. J'aurais cru que le serment prêté par les médecins leur empêchait ce genre d'échange. Enfin, non, pas tout à fait. Mais disons qu'il me semblait que s'ils avaient le droit de discuter de certains cas, ce qui paraissait logique d'ailleurs, ils se devaient, en revanche, de ne donner aucun indice sur l'identité du patient. C'était une forme de respect de la vie privée quelque part. Enfin, peut-être que je me trompais. Après tout, c'était lui le médecin. Il était mieux placé que moi pour savoir ce qu'il pouvait faire ou non.

Cette incertitude dut se lire sur mon visage, le temps que je réfléchisse à cela et à ce qu'il venait de dire. Et puis, finalement, j'esquissai un sourire et acquiesçai.

- Ca me va. Bien que ça n'explique pas ce qui a pu vous pousser à fouiller dans ce dossier. Mon sourire s'agrandit. Mais ne parlons plus de tout ça. C'est du passé. Quoique... Lorsque je plongeai à nouveau mon regard dans le sien, mes yeux avaient pris une lueur malicieuse. Vous avez évoqué une façon plus pragmatique de vous faire pardonner. Vous pensiez à quelque chose en particulier ? Vous êtes déjà pardonné, je vous rassure, sinon je ne serais pas ici je pense. Vous n'aurez donc pas à mettre cette idée en pratique. Mais je suis curieuse de savoir à côté de quoi je passe.


Revenir en haut Aller en bas
http://thesliders.forumactif.ws/t596-angela-angie-foster-healer http://thesliders.forumactif.ws/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
La perplexité d’Angela ne le dérouta pas pour autant. A dire vrai, il avait même plutôt édulcoré ce qui se passait réellement dans les couloirs d’un hôpital. Il y avait toujours la théorie, les codes de déontologie et tout le reste mais sans vouloir se montrer d’un cynisme à couper au couteau, la plu part de ces règles ne s’appliquait qu’entre les élites, de grand chirurgien à grand chirurgien ou pour protéger un des leurs. Dans les faits, les autres patients ne bénéficiaient pas de cette délicatesse a priori mais seulement si leur médecin le voulait. Si la plupart s’entendait pour respecter la discrétion, il n’empêche qu’infirmiers, aides-soignants ou autre professionnels travaillant dans l’enceinte de l’hôpital n’avaient pas toujours cette retenue. D’ailleurs, pourquoi Nick avait jeté un œil au dossier médical d’Angie ? Ni plus ni moins parce qu’une infirmière habituellement affectée au pôle oncologique avait croisé la jeune femme et avait demandé au médecin des nouvelles la concernant. Aucune intention de nuire, juste un réel intérêt… mais qui rompait avec la retenue qu’exigeait Angela. Et avait aiguisé la curiosité de Nick.
Heureusement, les patients ne savaient pas tout ce qui passait en coulisse et ce n’est pas lui qui allait le divulguer. Il restait quand même loyal à sa corporation, ne pas mordre la main qui vous nourrit.

Nick lui retourna un sourire entendu quand elle accepta de laisser ce malentendu derrière eux et de tourner la page. Et comme elle le soulignait, si elle avait eu l’intention d’insister elle ne serait pas là ce soir.
Il rit devant sa curiosité à elle alors que, pour être honnête, il n’avait strictement pensé à rien. Comme on pouvait le constater et comme il le disait lui-même, il était très clairement dépourvu d’imagination.

- Je n’en ai. Aucune. Idée !

Nick secoua la tête et laissa aller son rire quelques secondes avant de se reprendre.

- Non, franchement, je ne sais pas. Je vous avoue que c’est ma culpabilité qui a parlé, plus que moi. Oh je dis pas que je ne suis pas prêt à me plier à l’un de vos désirs pour réparer mon erreur, je dis juste que je n’ai absolument aucune idée de la forme que ca prendrait. Pourquoi ? Vous pensiez à quelque chose ? Ce peut être pragmatique ! un petit quelque chose, juste pour le geste. Les gestes sont importants quand tous les mots ont été dits !
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Le rire de Nick m'emporta dans son sillage. Alors il n'avait vraiment aucune idée ? Je dus avouer que je n'en avais aucune sur le moment. Aussi, lorsqu'il me retourna la question, je haussai les épaules, levai les mains d'un air ignorant tout en secouant la tête. Si franchement il ne comprenait pas que moi non plus je n'avais pas d'idées...

Et puis, mon sourire s'éclipsa légèrement. En fait, si, quelque part dans ma tête, une toute petite idée commençait à creuser son chemin. Mais si petite que je n'arrivais pas totalement à la formuler pour le moment. Cependant, je commençais à entrevoir de quelle façon je pouvais l'amener.

- Nick, retrouvant mon sérieux, je baissai légèrement la tête, je garde un souvenir de cette soirée relativement flou, comme s'il était perdu dans un rêve ou quelque chose du genre. Je suppose que la fièvre y est pour beaucoup. Mais je me rappelle un peu la façon dont vous vous êtes occupé de moi. Et votre inquiétude aussi. Je relevai la tête et plongeai mon regard dans le sien. Je suis désolée de vous avoir laissé vous inquiéter de la sorte alors que je... j'avais la possibilité d'y mettre un terme.

Je pris un air profondément peiné tandis que mes joues se teintaient d'une légère lueur rosée et que je commençais à me torturer les doigts comme Nick m'avait déjà vue faire une fois ou deux. Le fait est que nous avions beau nous promettre l'un à l'autre que cette histoire était derrière nous, Nick avait quand même lu mon dossier. Comment pourrait-il oublier un jour la maladie que j'étais censée avoir ? Et si je tombais à nouveau malade ? Et s'il se passait quelque chose entre nous ? Quelque chose de plus solide, de plus durable ? Il aurait toujours cette incertitude, quelque part dans son esprit. Au moindre rhume un peu plus virulent, à la moindre fatigue, à la moindre manifestation de la tumeur (parce qu'elle était toujours là malgré tout, et j'en subissais toujours les symptômes), il se poserait la question. Je ne pouvais pas me permettre de prendre le risque qu'il essaie à nouveau de me faire passer des examens, même s'il ne s'agissait que de le rassurer. Il fallait que je l'écarte de cette voie une bonne fois pour toute. Et pour ce faire, je n'avais qu'une seule solution : lui raconter la vérité. Ou presque.

- Il y a quelque chose que je dois vous dire. Mais je...

Je relevai à nouveau les yeux sur lui. Cela allait probablement gâcher sa soirée d'anniversaire. Mais il faut battre le fer tant qu'il est chaud, n'est-ce pas ce qu'on dit tout le temps ? L'occasion n'était pas la meilleure, mais y avait-il vraiment une bonne occasion pour dire ces choses là ?

- Est-ce que je peux encore vous faire confiance ?


Revenir en haut Aller en bas
http://thesliders.forumactif.ws/t596-angela-angie-foster-healer http://thesliders.forumactif.ws/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Etant donné la fièvre qu’elle avait endurée, ca lui paraissait tout à fait normal qu’elle n’en garde un souvenir confus. Et puis les circonstances avaient été assez singulières et rompaient surement avec ses habitudes, difficile donc de se raccrocher à quelques rituels quotidiens. Et pour sur, il ne lui en voulait absolument pas aussi il s’empressa de démentir devant son air sérieux.

- Ne vous inquiétez pas Angela, j’eus été le dernier des goujat si je m’étais contenté de vous laisser seule sans surveillance, sans un minimum de soins. Ce n’est même pas une question d’être médecin. C’est une question… d’être humain.

Et de gentleman. Sa mère n’avait pas usé sa vie monotone à élever un garçon qui n’avait pas quelques principes, même surannés. Au moins, il pouvait encore se raccrocher à ce pan-là de son éducation.

- Si je me suis inquiété, ce n’est pas tant pour votre santé que pour avoir eu l’impression d’avoir été trop loin étant donné mon comportement. Mais ne nous appesantissons pas là-dessus, n’est-ce pas ?

Mais Angela poursuivait déjà et au fur et à mesure, cela l’intriguait. Ce qui le blessa le plus c’est qu’elle puisse remettre en cause le fait de pouvoir lui faire confiance mais il devait se rendre à l’évidence, il n’avait rien fait pour la mériter. Qu’elle en doute était légitime.
Nick baissa les yeux et inspira profondément, jouant avec sa fourchette alors qu’il n’avait même pas encore goûté au repas qu’elle avait pris la peine de confectionner.

- Je sais. Je vois pourquoi vous me demandez ca et je comprends.

Il prit quelques secondes avant de poursuivre.

- Je n’ai pas le droit de vous dire que vous pouvez Angela parce que mes actes ont parlé contre moi. Mais je serai plus qu’heureux d’avoir l’occasion de vous rassurer là-dessus mais je n’ai pas le droit de l’exiger. Je vous laisse seule juge de ce que vous voudrez bien me dire ou non. Juste… sachez que quoi vous souhaitez me dire, votre secret sera bien gardé. J’en ferai un honneur. Surtout après…

Voilà au moins c’était dit. La balle était sans son camp.
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Est-ce que je pouvais véritablement faire confiance à Nick ? Il me disait que oui et j'avais envie de le croire. J'acquiesçai et commençai à chercher comment j'allais pouvoir tout lui expliquer.

- Mon dossier ne contient pas les résultats des derniers examens que j'ai passés. La situation a beaucoup évolué depuis les derniers compte-rendus auxquels vous avez pu avoir accès. Je levai les mains rapidement pour interrompre toute forme d'inquiétude qui aurait pu survenir suite à ces paroles. En mieux, rassurez-vous. Mais ce n'est pas dans mon dossier parce que ces conclusions ont été obtenues par... d'autres personnes que les médecins de l'hôpital. Vous vous souvenez de ce petit garçon dont vous m'avez parlé ? Celui qui a guéri miraculeusement après avoir bénéficié d'un traitement particulier ? Disons que j'ai eu un peu la même chance que lui.

C'était peut-être un peu confus, mais ça ne me semblait pas si mal comme entrée en matière. Je relevai les yeux sur Nick tout en continuant à parler.

- Il y a deux ans, j'ai entendu parler d'un groupe de chercheurs indépendants qui travaillaient sur un nouveau protocole pour soigner des maladies graves telles que les cancers. Je me suis portée volontaire pour qu'ils le testent sur moi.

En tant que médecin, Nick devait très certainement savoir comme cela fonctionnait. Avant qu'on puisse légalement utiliser un traitement sur un être humain, il y a un nombre incalculable de tests et de recherches à faire pour qu'il soit vraiment au point. Tout test sur un humain qui surviendrait avant cela serait, par conséquent, illégal car trop dangereux.

- Les résultats n'étaient pas tout à fait à la hauteur de leurs attentes néanmoins, on ne peut pas totalement dire que ça ait raté. Ils n'ont pas réussi à faire disparaître totalement la tumeur. Elle est toujours là et par conséquent, les parties de mon cerveau qu'elle a endommagées ne peuvent pas se reconstruire. J'en subis donc toujours les symptômes. Mais elle est comme morte. Les chercheurs préfèrent dire qu'elle n'est qu'en dormance parce qu'ils n'ont pas encore assez de recul dans le temps pour être sûrs qu'elle ne se réactivera pas. Mais toujours est-il qu'elle a totalement cessé sa progression. En deux ans, elle n'a absolument pas évolué alors que durant les derniers mois, elle était de plus en plus destructrice. Donc on peut considérer que ce test n'a pas non plus été un échec total.

Je guettai sur le visage de Nick la moindre réaction par rapport à ce que je venais de dire. C'est que je venais tout de même d'avouer que j'avais accepté de mon plein gré d'être le cobaye d'une expérience illégale. Alors certes, je ne lui avais pas parlé de Yu, mais vous vous attendiez réellement à ce que je lui dise la stricte vérité ? Et puis, hey, ce n'était pas comme si je lui mentais. J'avais juste omis un détail.


Revenir en haut Aller en bas
http://thesliders.forumactif.ws/t596-angela-angie-foster-healer http://thesliders.forumactif.ws/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
La perplexité de Nick pouvait se lire sur son visage. Toute son attention était tournée vers Angela. Ce qu’elle lui disait relevait pour lui de la science fiction même si les temps qu’ils vivaient lui prouvaient bien souvent le contraire. Toujours est-il qu’il n’avait jamais entendu parler de ce protocole et, si cela avait été le cas, il n’aurait pas hésité une seule seconde à l’étudier très sérieusement. A combien de petits patients pourrait-il offrir une vie ? Cela lui ouvrait les portes d’un espoir au-delà de toute raison.

- Angie je….

Les mots ne lui venaient pas. Il était abasourdi.
Nick observa le contenu de son assiette et la repoussa doucement, non pas parce qu’il n’aimait pas, mais parce que ce qu’elle venait de lui dire suscitait tellement de questions chez lui qu’il ne pourrait pas parler et manger en même temps sans risquer la fausse route.

- Quelle équipe est à la tête d’un tel protocole ? Ici ? A Mégalopolis ? Ils font leurs recherches uniquement sur des adultes ? En oncologie ou autre ? Ils ont publié des travaux ? Ils sont apparentés à quelle structure universitaire ou quel laboratoire privé ?

Il secoua la tête et se souvint que l’essentiel de ce qu’elle lui avait dit ne résidait certainement pas dans le miracle que cela représentait. Nick se reprit, mortifié de passer pour le dernier des goujat.

- Je suis désolé Angela, je voulais dire… plutôt… je suis ravi pour vous. C’est une nouvelle extraordinaire. Je comprends mieux pourquoi vous avez quitté l’hôpital et j’apprécie à sa juste valeur cet aveu de votre part.

Il sourit chaleureusement.

- Vous n’êtes pas guérie donc, mais stabilisée. C’est déjà tellement positif ! et parfois ca suffit si ca vous offre une vie ! C’est… extraordinaire !

Il haussa les épaules et ajouta

- C’est d’ailleurs comme ceci qu’on a vaincu le sida non ? En l’empêchant de nuire, pas en le supprimant…

Nick attrapa la main d’Angela sur la table et la porta à ses lèvres pour embrasser ses doigts.

- Je suis vraiment, vraiment, intensément heureux pour vous. C’est une très bonne nouvelle.

Il reposa sa main et inspira profondément.

- Je comprends pourquoi vous avez besoin de ma discrétion, cela doit figurez dans les protocoles d’accord qu’ils ont du vous faire signer. Vous savez quand ils projettent d’ouvrir les essais cliniques publiquement ? J’aurais peut-être quelques dossiers de patients à leur soumettre !
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Ca, il fallait s'en douter. Je ne pouvais pas mentionner ce traitement soit-disant miraculeux sans attirer l'attention de Nick dessus. J'avais espéré, cependant, qu'en insistant sur le côté pas très légal et plutôt dangereux du truc, cela suffirait à lui faire émettre suffisamment de réserve pour qu'il préfère garder ses questions pour lui. Je me trompais, sur toute la ligne.

Je commençai par secouer la tête, ne sachant trop comment répondre à ses questions sans en dire trop et sans non plus avoir l'air de me refermer totalement sur le sujet, ce qui ne manquerait certainement pas de lui faire se poser davantage de questions.

- C'est... compliqué...

Mais je n'eus pas le temps d'en dire plus. Comme s'il s'était soudainement rendu compte qu'il allait peut-être trop loin avec ses questions, il bifurqua vers un sujet moins dangereux. Mais pas moins gênant pour autant. Nick faisait preuve d'un enthousiasme auquel je ne m'attendais pas. Je veux dire, bien sûr qu'il était content pour moi, le contraire l'aurait fait passer pour un indifférent total. Mais à ce point-là ? J'écarquillai les yeux alors qu'il prenait ma main et la portait à ses lèvres mais rapidement, la surprise laissa la place à l'amusement. Il avait ce petit côté un peu vieux jeu parfois, et tout en retenu, ça contribuait à le rendre séduisant.

- Merci. Je dois reconnaître que quand on m'a dit que ça avait plus ou moins fonctionné, j'ai eu l'impression que l'avenir s'ouvrait à nouveau à moi. J'ai entrevu tous ces projets que j'avais finis par abandonner parce que je pensais que je n'aurais jamais le temps de les concrétiser et j'ai pris conscience qu'en fait, le temps, j'allais l'avoir désormais.

Seulement ses questions n'étaient pas très loin et alors qu'il y revenait, je ne pus empêcher mon sourire de s'effacer et mon visage de prendre une expression plus préoccupée.

- Je ne pense pas qu'ils soient prêts, ne serait-ce qu'à en parler publiquement. Aux dernières nouvelles, leur traitement n'est pas encore très au point. Nick, je me penchai vers lui au dessus de la table, vous devez comprendre que ces tests ne sont pas légaux pour le moment. J'ai dû sortir du pays pour pouvoir les faire. Et ils sont dangereux. Lorsque je me suis présentée pour les tests, ils n'avaient encore jamais eu de résultat positif. J'ai été la première à survivre au traitement je crois... Du moins c'était ce que j'avais compris de notre conversation avec Hyun et Garin.Aujourd'hui, je crois qu'ils ont encore un pourcentage d'échec beaucoup trop élevé pour pouvoir commencer à répandre le protocole. C'est aussi pour ça que je tiens à votre discrétion.  Si on venait à savoir qu'ils faisaient des tests sur des humains sans avoir obtenu l'aval de la communauté médicale et des autorités avant, ils pourraient avoir de sérieux problèmes et leur protocole tomberait dans l'oubli. Vous comprenez ?


Revenir en haut Aller en bas
http://thesliders.forumactif.ws/t596-angela-angie-foster-healer http://thesliders.forumactif.ws/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Evidemment. Si elle avait du aller dans un autre pays, c’était illégal. Par ailleurs, Nick se demandait vraiment si c’était la seule raison dans la mesure où il n’était pas né de la dernière pluie et restait à peu près convaincu que des laboratoires faisaient leur petite tambouille ici, sans se préoccuper de la légalité ou non.
Il hocha la tête toutefois pour lui signifiait qu’il avait compris.

- L’important c’est que ca ait fonctionné pour vous ! Et si ca a fonctionné pour vous, ca le pourrait pour d’autres. Mais… je comprends…

Il secoua la tête et ses yeux se perdirent dans le vide au-dessus du sofa.

- Je ne pourrais pas envoyer des enfants dans ce protocole si leur taux d’échec est trop élevé. Vous le connaissez ? Vous savez à combien il se monte ? Certains, comme vous, n’ont plus rien à perdre. Parfois ce genre de tentative expérimental est tout l’espoir qu’ils ont. Nous n’avons pas à les en priver… enfin…

Nick secoua la tête et il posa de nouveau les yeux sur Angela, un sourire timide sur le visage.

- La loi est aussi là pour poser quelques garde-fous bien sûr, mais parfois elle empêche aussi l’espoir. Peut-être que ce n’est pas à nous d’en juger mais à ceux qui sont concernés, comme vous…

Il hocha la tête et regarda longuement la jeune femme. Elle était en vie grâce à eux et il ne pouvait que les en remercier secrètement. Il comprenait ce que ca avait du signifier pour elle, ce que cela signifiait maintenant encore. Nick reprit son assiette devant lui et attrapa sa fourchette.

- Vous pouvez compter sur ma discrétion oui. Comment avez-vous entendu parler d’eux ? J’imagine qu’ils ne se font pas de publicité…
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Je haussai les épaules, signifiant par là que je n'avais pas réponse précise.

- Ils perdent encore la majorité de leurs patients, je crois. Ma participation leur a donné une piste à creuser, mais ça n'est pas encore suffisant.

Evidemment, j'inventais sur toute la ligne. Ces Chinois savaient ce qu'ils faisaient. Ils savait que si leurs patients possédaient l'anomalie génétique nécessaire à la fixation de Yu, alors ils survivraient certainement. A moins de subir une mutation trop violente.

- Nick, si je voulais être totalement honnête, je devrais vous dire que dans ce genre d'expérience, il ne s'agit pas seulement de guérir ou non. Si ça marche, c'est tant mieux. Mais si ça ne marche pas... on n'y survit pas. Vos petits patients sont-ils prêts à mourir pour cet espoir ? Il ne s'agit pas de mourir dans plusieurs mois ou plusieurs années. Il s'agit de mourir tout de suite. On se réveille guéri ou on ne se réveille pas...

J'avais conscience de l'opinion que cela pouvait lui donner de moi. Ce n'était pas très reluisant. Et pour autant, s'il y avait une chose de vraiment vraie dans toute cette histoire, c'était celle-là. J'avais accepté d'être exposée, en sachant pertinemment à quoi cela pouvait me mener, quand bien même les Chinois savaient d'avance que je survivrai grâce à mon anomalie génétique. Quant à savoir comment j'avais entendu parler de ces chercheurs...

- L'un de mes amis avaient à faire avec eux pour... son asthme.


Revenir en haut Aller en bas
http://thesliders.forumactif.ws/t596-angela-angie-foster-healer http://thesliders.forumactif.ws/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
De l'asthme ? Elle était sérieuse ou bien ? Un ami avait eu vent de tests médicaux illégaux et mortels pour... de l'asthme ?
Nick plongea son regard dans celui d'Angela mais la jeune femme paraissait sincère. Elle n'avait aucune raison de lui mentir de toutes manières, sans quoi elle ne lui aurait pas fait de confidences, ce qui aurait encore été le plus simple si elle voulait lui cacher quoi que ce soit.
Aussi il hocha la tête avec un sourire.

- Alors c'est bien que cet ami ait pensé à vous.

Nick attrapa la bouteille sur la table et remplit les deux verres avant de goûter à son assiette. Il prit quelques instants pour savourer le plat et secoua le chef, heureux.

- C'est vraiment délicieux ! Je reconnais bien la patte de ma mère mais elle avait un commis hors pair, elle s'est surpassée...

Il rit brièvement puis garda quelques secondes de silence avant de reprendre le sujet de leur conversation.

- Vous avez raison Angela, on ne peut pas condamner à mort des patients aussi jeunes. Juste que parfois... c'est inéluctable alors je ne peux pas m'empêcher de penser que quelques jours de plus ou de moins... mais vous avez raison.

Il haussa les épaules avec résignation.

- Je ne suis pas Dieu. Vous connaissez la blague d'ailleurs ? La différence entre Dieu et un Médecin ?

Nick laissa quelques secondes défiler pour ménager son suspens puis sourit de plus belle pour lui livrer la réponse.

- Dieu ne s'est jamais pris pour un Médecin !

C'était certainement une vanne qui circulait dans le milieu hospitalier entre infirmières. Ses confrères de la Haute ne la trouvait certainement pas drôle.
Il changea de sujet ne voulant pas ennuyer Angela plus qu'elle n'en avait l'air.

- Alors ? Vous avez prévu quelque chose à l'hôpital pour Noël ? Ou pas encore ? Vous en êtes où de la création de votre album de musique avec eux ?
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
- Il avait une dette envers moi. Je crois qu'on peut dire qu'il l'a largement remplie. C'est même moi qui en ai une envers lui désormais !

Mon mensonge était passé comme une lettre à la poste et j'en fus la première étonnée. Peut-être parce que ce n'était pas totalement un mensonge ? Bon, certes, Garin ne souffrait pas de crises d'asthme à proprement parler et ses crises étaient directement liées à son pouvoir. Mais d'un coup d'oeil extérieur, pour avoir déjà assisté à l'une de ces crises, cela pouvait y ressembler. Et les Chinois lui avaient élaboré un traitement spécifique pour lutter contre ces crises qui manquaient de le tuer à chaque fois. Donc vous voyez ? Un mensonge pas non plus si faux que ça. J'omettais juste quelques détails.

Nick apporta de lui-même une très bonne conclusion à cette conversation. Ce n'était pas plus mal, je commençais à craindre de m'embrouiller si toutefois il cherchait à creuser plus loin. Ce qu'il y avait de bien avec lui, c'est qu'il ne creusait pas trop loin. J'avais déjà remarqué cela, je ne savais plus à quelle occasion. C'était appréciable parce que du coup, ça m'arrangeait. Et en même temps, une petite voix dans ma tête s'était mise à murmurer que ce n'était pas qu'une qualité. Cela pouvait peut-être donner parfois l'impression qu'il ne s'intéressait pas réellement ?

Je ris cependant à sa blague, soulagée qu'il ne pousse pas l'interrogatoire plus loin.

- Oui, je crois que vous me l'avez déjà faite celle-là !

Mon sourire demeura alors que je goûtai le plat à mon tour. C'était vraiment délicieux. Pour autant que je ne m'en souvienne, je n'avais jamais mangé de rôti préparé de la sorte. Ma mère cuisinait plutôt bien, mais elle restait sur des basiques, manquant de temps pour préparer des recettes plus élaborées.

- Et bien justement, nous nous disions que notre album pourrait sortir pour les fêtes justement.  Nous travaillons sur des chants de Noël depuis quelques semaines. Nous pourrons bientôt commencer l'enregistrement. Et puis, les enfants aimeraient organiser un spectacle où ils reprendraient tous ces chants. Un peu comme un concert dans le but de faire la promotion du CD. Mais je crains que cela ne les fatigue un peu. Mais ils sont tellement enthousiastes que ça me fait mal au coeur à l'idée de devoir aller contre leur envie. Justement, je voulais vous demander votre avis à ce sujet. Est-ce que cela ne serait pas un peu trop pour eux ?


Revenir en haut Aller en bas
http://thesliders.forumactif.ws/t596-angela-angie-foster-healer http://thesliders.forumactif.ws/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Nick avait bien compris qu’Angela avait preuve de confiance mais qu’elle ne souhaitait pas qu’il creuse plus loin et pour cette raison il avait jugé plus utile de poursuivre la conversation sur un sujet qui les rapprochait. Il n’empêchait qu’il n’était pas sourd, et pas stupide. Mais il tiendrait parole, il ne chercherait pas à savoir plus la concernant.
Aussi elle lui décrivit avec un peu plus de détails l’affaire concernant l’atelier qu’elle animait au sein de l’hôpital pédiatrique et qui avait réussi à motiver sa mère pour un gala de charité. C’était un projet qui lui tenait tellement à cœur même si elle reportait toute cette énergie sur la volonté des enfants, dont il ne doutait pas cela dit, mais dont elle était aussi surement porteuse. Ca le fit sourire de la voir prendre à cœur quelque chose d’aussi anodin mais si important à la fois pour des petites âmes malades.

- Un concert me parait un peu excessif compte tenu de leur état de santé. Sans parler que l’excitation et le stress, pour certains, peuvent faire plus de mal que de bien. Après… on peut peut-être trouver un juste milieu…

Il réfléchit puis secoua finalement la tête.

- On peut faire un petit récital pour les parents pour commencer… ensuite..

Les idées lui venaient au fur et à mesure qu’il parlait. Il allait sans dire que pour certains, juste les contraintes liées à l’enregistrement d’un disque pouvaient être épuisantes. Il faudrait surement seconder les enfants avec d’autres bien portant qui pourraient assurer quelques actes de promotion auprès d’un public plus large.

- Il faudrait peut-être intégrer au projet des enfants en bonne santé qui soient déjà dans le monde de la chanson. Ca permettrait de mener à bout ce projet et de tenir compte des possibilités de chacun sans mettre en péril toute la démarche ?

Nick devait reconnaître que la période de Noël se prêtait toutefois très bien à l’aboutissement du processus. C’était l’idéal en termes d’image et de marketing même s’il n’y connaissait pas grand-chose.

- Vous aviez pensé à quelque chose en particulier ?
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
J'acquiesçai franchement. Ce que Nick me disait ne me surprenait pas outre mesure. En fait, il ne faisait que confirmer ce dont je me doutais déjà.

- Est-ce que vous voulez-bien leur annoncer la nouvelle vous-même ? Je crains de ne pas être capable de résister s'ils insistent malgré tout.

C'était  demander à Nick de passer pour le méchant, c'était certain. Mais moi, quand je lirai la déception dans leurs regards, quand ils se mettraient à insister pour le faire malgré tout, je savais déjà que je finirai par céder. Non vraiment, que Nick passe pour le méchant, c'était pour le bien des enfants. Et puis, face à la parole de leur médecin qu'ils aimaient tant, ils se rangeraient vite à la raison.

Seulement, Nick s'était pris au jeu et se mettait à chercher des idées lui aussi. Et ses idées n'étaient pas mauvaises. Il y avait juste un petit truc...

- Ca peut se faire. Mais vous en connaissez, vous, des enfants de ce genre ?
Qui soient dans la musique, s'entend. Enfin, tout dépend de ce que vous entendez par là. Quand j'étais petite, il y avait une chorale d'enfants dans l'église de mon quartier. Peut-être y en a-t-il toujours une ? Sans compter que cela pourrait être enrichissant pour les enfants bien portants.

Ce genre d'échanges était toujours enrichissant. En général, on en ressortait avec une force nouvelle. Je veux dire, ces enfants étaient malades, très gravement pour certains, mais ils gardaient leur espoir et leur joie de vivre. Ils restaient des enfants, avec leurs rêves et leur humour aussi. Ils ne se laissaient pas abattre. Ils montraient un exemple de courage et de positivisme. Cela ne faisait jamais de mal.

- J'essaierai de prendre contact avec la paroisse pour voir ce qu'ils pensent de l'idée. A moins que vous n'ayez autre chose en tête ?


Revenir en haut Aller en bas
http://thesliders.forumactif.ws/t596-angela-angie-foster-healer http://thesliders.forumactif.ws/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Jouer les mauvaises figures c’était son lot quotidien. Même s’il avait un bon contact avec les enfants, et les parents aussi de fait, il était toujours celui qui annonçait les nouvelles, aussi bonnes que mauvaises. C’était lui qui proposait les traitements contraignants, livrait les résultats peu convaincants ou en-deça des espérances ou délivrait les diagnostics ou complications. Limiter un peu l’enthousiasme de ses petits patients n’était finalement qu’une formalité.
Nick sourit devant la proposition d’Angela.

- Autant vous éviter de passer pour la méchante de service effectivement. Nous regarderons plus précisément le programme et nous adapterons en fonction. Pour ce qui est des enfants chanteurs en bonne santé…

Il inspira et réfléchit quelques secondes.

- La chorale de la paroisse me semble un bon commencement. Et n’oubliez pas, puisque ma mère désire à ce point s’investir, n’hésitez pas à la solliciter. Je suis toujours surpris du monde qu’elle connaît. A croire que son carnet d’adresses se remplit de lui-même, la nuit, par magie…

Il prit un faux airs mystérieux pour appuyer ses propos puis eut un petit rire amusé. Il termina son assiette avec appétit, tant pour faire honneur au plat qu’à la cuisinière puis se cala dans son fauteuil. Il n’avait rien contre parler des enfants mais pour l’heure ce n’était pas eux qui l’intéressait.

- Alors… dites-moi… qu’avez-vous fait dernièrement ? Toujours sur le front à porter secours aux boiteux de la vie ? Vous avez vécu d’autres aventures formidables avec votre escouade ? Des anecdotes ?
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
J'esquissai un sourire et hochai la tête pour le remercier de bien vouloir endosser le mauvais rôle. Qu'il "protège" ainsi ma relation avec les enfants, quelque part, c'était touchant. Même si, bon, il y avait fort à parier que les enfants auraient compris et ne m'en auraient pas voulu. En fait, ce n'était pas de cela que j'avais peur, c'était de ne pas savoir rester ferme face à leurs petites bouilles.

J'étudiai sa proposition de demander une nouvelle fois de l'aide à sa mère durant quelques secondes et finis par acquiescer.

- C'est une bonne idée. Votre mère s'est déjà beaucoup investie dans le projet et elle donne l'impression que cela l'intéresse vraiment. Ce serait dommage de ne pas profiter de ses nombreux contacts, en effet.

Lorsque Nick changea de sujet, j'affichai une expression presque surprise. J'étais toujours étonnée qu'il puisse s'intéresser à ce que je faisais. Enfin, pour être totalement honnête, c'était l'attention qu'il me portait qui me surprenait. Un homme comme lui, vous comprenez, j'avais toujours l'impression qu'il pouvait espérer beaucoup mieux.

- Et bien... je laissai échapper un léger soupir tout en me calant contre le dossier de ma chaise. Vous savez, toutes les journées se suivent, mais ne se ressemblent pourtant pas. Ces dernières semaines ont été, étonnamment, plutôt calme. En dehors de quelques accidents de la circulation, nous n'avons pas eu à beaucoup intervenir. Et aucun ne représentait de réelles difficultés pour nous.

Je fronçai légèrement les sourcils et me penchai dans sa direction, comme pour lui faire une confidence que lui seul pouvait entendre. Ce qui était le cas d'ailleurs, puisque nous étions seuls.

- Je sais que ça peut vous paraître choquant mais... c'était presque trop facile comme intervention. C'est mieux, bien sûr, quand la vie des gens n'est pas vraiment en danger. Mais c'en était presque frustrant.

Je me redressai dans mon siège et décidai de changer de sujet. Détaillant son visage, je pris une expression presque inquiète tandis que je lui retournai la question.

- Et vous ? Qu'avez vous fait ces derniers temps ? vous avez l'air fatigué, comme si vous aviez eu une semaine difficile. J'espère que ce n'est pas le cas ?


Revenir en haut Aller en bas
http://thesliders.forumactif.ws/t596-angela-angie-foster-healer http://thesliders.forumactif.ws/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Nick écouta attentivement ce que lui livrait Angela. C’était un travail fastidieux qu’elle faisait, quand bien même elle l’avait choisi. A l’origine on espérait toujours avoir des situations qui nous permettraient de nous illustrer, de passer pour le héros, le sauveur. Quelque part, c’est aussi pour cette raison qu’on choisit de devenir médecin. Puis la réalité et le quotidien s’imposaient. On écopait d’histoires banales dans lesquelles on tenait à peine un rôle secondaire, quand on ne s’acharnait pas sur des casse-têtes pour lesquels on n’obtenait pas même un merci.
Ca n’avait pas l’air d’entamer sa détermination en tous cas, même si son enthousiasme du départ en avait pris un coup.
Angie lui retourna la politesse et il secoua la tête en souriant.

- Je ne pensais pas que ca se lisait à ce point sur mon visage. D’accord… dit-il en levant les mains devant lui, j’admets qu’en ce moment je suis un peu crevé. Cette saison apporte son lot de microbes qui ont tendance à affaiblir les enfants qui doivent déjà lutter contre des pathologies plus sévères. On fait du heure par heure pour certains…

Il ne mesurait pas à quel point Angela serait d’un secours précieux dans cette perspective. Son Yu trouverait toute sa mesure dans l’aile pédiatrique de l’hôpital.

- J’ai quelques conférences qui m’intéressent dans le pays et j’aimerais bien pouvoir trouver le temps d’y assister mais il faudrait pour ça que je lâche un peu mon emploi du temps. La plupart sont à Chicago…

Nick fit une petite moue contrite. Il s’intéressait à Yu et à son implication sur les enfants qui en étaient porteurs mais que ne l’avaient pas encore déclaré, pile la tranche d’âge qui le concernait. Il y avait beaucoup d’études qui étaient publiées à ce sujet mais aucune n’apportaient vraiment de réponse précises. Plus le temps avançait, plus il souhaitait se pencher sérieusement sur la question mais sans savoir vraiment par où commencer. Il se promit d’en parler à quelqu’un qui aurait peut-être bien quelques suggestions à lui faire de ce point de vue.

- Et le bar de votre ami ? Il en est où des travaux de réparation ? vous m’aviez dit que les dégâts avaient été assez importants même s’ils ont été assez évasifs à ce sujet à la télé…
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Alors que Nick m'expliquait la cause de cette fatigue qui empreignait son visage, je ne pus m'empêcher de me sentir, une fois de plus, quelque peu coupable. C'était idiot, je le savais. Je savais bien que ce n'était pas ma faute. Seulement, je savais aussi que j'avais les moyens d'alléger son travail. Cela m'était déjà arrivé, quand l'occasion s'en présentait, que j'utilise mon pouvoir pour soigner l'un de ses petits patients. Mais il fallait à chaque fois que j'agisse avec discrétion. Et les enfants étaient toujours accompagnés d'une ou plusieurs infirmières qui veillaient au grain.

- Est-ce que je peux être utile, d'une façon ou d'une autre ? Je sais que je ne suis pas médecin, mais j'ai quelques  compétences qui pourraient peut-être vous servir.

J'en restai là pour le moment, n'osant aller au bout de ma pensée. Le fait est que plus le temps passait, plus mon secret était lourd à porter. Face à Nick du moins. Quelque chose me poussait à me taire, mais j'avais tellement envie de lui faire confiance. Je me mordis la lèvre inférieure, retenant ainsi les mots qui voulaient sortir d'eux-mêmes.

- En fait, le club a été totalement détruit par l'accident. Le bâtiment s'est tout simplement effondré. Il s'en est fallu de peu qu'il ne nous tombe sur la tête.

La grimace que j'esquissai à l'instant prouvait d'elle-même que je n'exagérais en rien. Ce n'était pas la seule mission périlleuse que j'avais connue jusqu'à présent, loin de là, mais cette fois, une personne qui m'était très chère était impliquée et quelque part, ça m'avait vraiment secouée.

- Il se reconstruit, petit à petit. Mais c'est lent. Et plus le temps passe plus on se demande si c'est vraiment ce qu'il faut faire.

J'avais encore les mots de Lexy qui résonnaient dans ma tête et je pensais un peu comme elle sur certains aspects de la question.

- Vous devriez peut-être aller tout de même à ces conférences. Même si vous êtes débordé de travail. Je veux dire... Vous y apprendriez peut-être des choses importantes qui vous permettrait d'avancer et de mieux soigner vos petits patients ? Est-ce que l’hôpital ne pourrait pas engager un autre médecin qui pourrait vous seconder et alléger un peu votre emploi du temps pour vous permettre d'y aller ? Il y avait aussi une autre solution. Ou vous pourriez vous faire aider par un healer...


Revenir en haut Aller en bas
http://thesliders.forumactif.ws/t596-angela-angie-foster-healer http://thesliders.forumactif.ws/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Nick approuva ses commentaires. Elle avait raison, il le savait. S’il ne continuait pas de se tenir informé de ce qu’il se faisait de progrés, il finitait comme ces vieux médecins poussérieux qui appliquaient des méthodes éculées et finissaient par ne plus donner de sens à ce qu’ils faisaient.
Toutefois, l’idée qu’elle soulevait ne l’emballait pas du tout.

- Je ne suis pas si naïf, il doit bien y avoir quelques healers dans cet hôpital. Ils sont discrets cela dit et je n’ai pas vocation à éplucher la liste des salariés pour savoir qui est qui. Mais si je fais comme vous dites Angie… je sers à quoi moi ? Tôt ou tard, nous les négatifs, nous serons remplacés par les positifs. Ils sont plus compétents, instinctivement, dans leurs domaines et soyons odieusement pragmatiques, ils coutent moins chers pour faire plus de travail. Si les institutions ne font pas appel qu’à eux, c’est uniquement pour des raisons politiques, je ne suis pas dupe.

Il secoua la tête, indécis, peut-être désabusé.

- Si je laisse ma place à une de ces personnes, pourquoi est-ce que je la récupèrerai ? Pour mes beaux yeux ? dit-il en souriant. J’ai de beaux yeux, ma mère n’arrête pas de me le dire, ne niez pas Angela !

Nick tentait un peu d’humour pour ne pas s’enliser encore une fois dans une discussion barbante. Pourtant il savait que les positifs avaient leur place dans la société. Ils l’avaient prises à défaut qu’on la leur donne, et finalement, tout bien considéré, c’est ce qui le gênait le plus.

- J’ai rien contre le fait d’obtenir quelques coups de mains de healers mais à quel prix ? est-ce que je suis prêt à le payer ? Moi… ou d’autres ?

Il haussa les épaules, sans réponse à cette question. Cependant, la jeune femme proposait déjà son aide. Du Angela dans toute sa splendeur et ca le fit rire encore.

- Vous trouvez que vous en faites pas assez ? Angie, vous êtes une ONG à vous toute seule ! J’ai rien contre le développement des entreprises mais il va vous falloir embaucher si vous voulez faire plus. Trouver une autre Angela ! Et je ne suis pas certain que vous y arriviez d’ailleurs.

Il lui retourna un sourire amusé puis secoua la tête.

- Ce bar, c’est là où vous travailliez n’est-ce pas ? Vous avez perdu votre job avec cette catastrophe ? pensa-t-il soudain.
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Je répondis à sa question rapidement, comme si je voulais m'en débarrasser pour revenir à autre chose.

- Non, c'est seulement le club qui s'est effondré. Le bar a eu de la chance, il est encore debout. Vous savez ?

Euh, il ne savait peut-être pas à vrai dire. On avait beau avoir abordé le sujet plus d'une fois, je n'avais, finalement, jamais pris le temps de l'y emmener. Peut-être aussi que je n'avais pas totalement envie qu'il voit ce côté de moi. Je n'avais pas honte d'être serveuse, loin de là, mais au bar, il y avait Alex aussi... vous voyez le malaise ?

- Le Magic Alice, c'est un bar et un club. Enfin, c'était. Maintenant il ne reste plus que le bar.

Ceci étant dit, je ne m’appesantis pas davantage sur la question et revins au sujet qui m'intéressait beaucoup plus. Fronçant les sourcils, je plantai mon regard dans celui de Nick, je ne comprenais pas ce qu'il voulait dire lorsqu'il parlait de positifs remplaçants les négatifs. Et oui, au passage, bien sûr qu'il avait de beaux yeux. Ils étaient loin de me laisser indifférente d'ailleurs. Et cela s'était traduit par un sourire qui trahissait sans peine ce que j'en pensais, quand il en avait parlé.

- Les positifs ne pourront jamais remplacer les négatifs. C'est... Les deux sont complémentaires. Ce n'est pas parce qu'il est healer qu'il peut tout soigner. Ce genre de pouvoir a un champs d'action relativement limité et son utilisation peut entraîner des conséquences assez lourdes. Pour le healer, pas pour son patient. C'est là toute la limite de nos pouvoirs d'ailleurs.

"Nos", pas "leurs". Cela m'échappa sans même que je m'en aperçoive. Mais avec un peu de chance, Nick ne relèverait pas.

- Ils ont des compétences oui, mais pas toutes. Il y a bien plus à gagner en faisant collaborer négatifs et positifs plutôt qu'en remplaçant l'un par l'autre. Ou du moins, c'est ainsi que je vois les choses. Mais vous auriez tort de penser que les healers pourraient vous demander quelque chose en échange de leur aide. Ce serait probablement le cas de certains, mais pas de tous. Bien sûr qu'il y a des healers qui interviennent à l’hôpital, mais s'ils sont si discrets, c'est peut-être parce qu'ils ne veulent pas que cela se sache ? Peut-être qu'ils n'attendent rien en retour ? Peut-être qu'on considère simplement que parce qu'on a la possibilité d'aider notre prochain, alors on en a le devoir ?

Encore un erreur de langage. J'avais fait exactement la même boulette avec Alex. Le problème, c'est que ce sujet de conversation est beaucoup trop proche de moi. Et du fait que je me sentais concernée, j'étais pour le coup plus "passionnée" dans ma façon de m'exprimer. Et cette passion m'empêchait de vraiment faire attention à ce que je disais. Si cela mettait la puce à l'oreille de Nick, je n'aurais plus qu'à m'en mordre les doigts...

Me rendant compte qu'une fois encore j'avais entraîné Nick sur un terrain pas forcément des plus agréable, je pris un air gêné et secouai la tête.

- Je suis désolée. J'avais envie que vous passiez une bonne soirée et je suis en train de tout gâcher. Comme d'habitude. Nous ne sommes pas obligés de parler de cela si vous n'en avez pas envie. Je vais chercher le... merde le gâteau !

Ah bah celui-là, il venait du cœur ! Je me précipitai vers la cuisine pour essayer de sauver le gâteau. Et je fis l'erreur que faisaient bon nombre de débutants dans la précipitation : je tentai de sortir le plat du four directement à main nue.

- Oh la vache ! lâchai-je en laissant tomber le plat sur le sol avant de me passer la main sous l'eau froide.

De toute façon, il n'y avait déjà plus rien à sauver du gâteau. Carbonisé.


Revenir en haut Aller en bas
http://thesliders.forumactif.ws/t596-angela-angie-foster-healer http://thesliders.forumactif.ws/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Nick écoutait toujours très attentivement Angela. Pour de multiples raisons. Déjà parce que c’était la base même de son travail. Ensuite parce que c’était aussi dans son caractère bienveillant de respecter la parole de son interlocuteur. Enfin, parce que c’était Angela.
Nick n’était pas non plus la moitié d’un con. Peut-être qu’il lui fallait longtemps pour comprendre certaines choses et peut-être aussi que, comme tout un chacun, il jouait les autruches quand il n’avait pas envie de comprendre mais quand vous aviez du caca sur les chaussures, vous deviez bien finir par constater que vous aviez marché dans la merde.
CQFD.
Il n’argumenta pas et ne répondit pas à ses démonstrations. Il se contenta de boire un peu de vin et de lui sourire quand, une fois n’est pas coutume, elle se perdit en excuse.
La suite des événements fit évoluer la situation sur une tournure inattendue.
Nick s’approcha d’Angela, délaissa le gâteau mais s’intéressa à la brûlure sur sa main : rien qui nécessite d’appeler les urgences.

- Je vais chercher de quoi réparer…
dit-il avant de prendre le couloir qui menait à la salle de bain.

Il ne lui fallut pas longtemps pour revenir avec du tulle gras et un bandage micro-aéré. De toutes manières pour une brûlure comme celle-là, il n’y avait pas grand-chose à faire à part laisser le temps au temps.

- Laissez, je nettoierai la cuisine, asseyez-vous là,
lui ordonna-t-il en tirant la chaise de la table.

Nick repoussa les plats et les assiettes et disposa les ustensiles de soin. Consciencieusement, il joua les petites infirmières. Il était loin le temps où ces gestes étaient quotidiens mais c’était comme le vélo, on n’oubliait pas si facilement.
Une fois qu’il fut satisfait de son travail, il sourit et lui demanda.

- Vous êtes positive Angela ? Un membre de votre famille ? Votre frère ?
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
- Je vous avais dit que je n'étais pas douée en cuisine. En voilà la preuve. Je suis désolée, c'était le seul dessert qu'on avait prévu.

Je pris une moue contrite alors que je m'asseyais sur la chaise, suivant ainsi les ordres de Nick. Le temps qu'il allait chercher des trucs pour ma brûlure (qui était superficielle, si vous voulez mon avis, j'avais lâché le plat tellement vite que ça n'avait pas eu le temps de faire beaucoup de dégâts), j'avais commencé à ramasser les restes du pauvre gâteau. C'était dommage, il avait l'air bon. Avant de brûler.

- Votre mère va me massacrer si elle apprend que vous n'avez pas eu votre gâteau d'anniversaire.

Tout au long de la préparation, je l'avais sentie... comment dire... pas d'anniversaire sans gâteau. C'est la tradition, impossible de passer outre. Moi ce que j'en disais, on peut aussi mettre une bougie sur une part de pizza. Mais bon, je l'avais laissée faire. A vrai dire, je lui avais demandé son aide, ce n'était pas pour lui mettre des bâtons dans les roues. Et puis bon, à entendre Mme Doroty, Nick adorait les gâteaux et le but était de faire plaisir à Nick, non.

Je lui tendis la main sans rechigner pour qu'il s'occupe de la brûlure. C'est vrai que ça picotait un peu. Mais j'avais connu pire ! Alors que j'observais ses gestes, je finis par relever les yeux sur lui. Me soigner commençait à devenir une habitude. Une mauvaise habitude. Le pauvre, à croire que le boulot le poursuivait partout, tout le temps.

Sa question tomba alors que j'étais perdue dans ce genre de pensées.

- Quoi ? Je... Non.

L'hésitation pouvait encore passer pour de la surprise, le fait d'être prise au déconvenu. Mais l'éclat d'inquiétude qui passa dans mon regard quelques secondes avant que je me ressaisisse était presque un aveu en soi.

- Non, je suis négative. Comme toute ma famille. Vous le savez bien. Vous avez eu les résultats de ma prise de sang non ?

Après tout, c'était lui qui avait demandé cette analyse à l'hôpital. Le médecin qui signait l'ordonnance recevait toujours les résultats, n'est-ce pas ? Et ça aurait pu avoir l'air hyper convaincant, si j'avais su mentir. Le truc, quand on ment, si on veut que l'autre gobe tout ce que vous dites, c'est d'être sûr de soi. Mais je ne l'étais jamais. Et rien que ça, ce manque d'assurance que j'affichais, pouvais suffire à tout faire foirer.


Revenir en haut Aller en bas
http://thesliders.forumactif.ws/t596-angela-angie-foster-healer http://thesliders.forumactif.ws/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Nick jeta un coup d’œil au gâteau agonisant et lui fit ses adieux sans grands regrets. Ce serait pour la prochaine fois.

- Ca arrive à tout le monde Angela d’oublier quelque chose dans le four. C’est le passage obligé de l’apprentissage culinaire. Ne vous en faites pas pour ce gâteau, on n’est pas obligé de le dire à ma mère. De toutes manières…

Il garda quelques secondes de silence le temps de terminer une petite manœuvre délicate.

- … c’est pas ce qu’on aura fait du dessert qui motivera sa curiosité quand je passerai sous le feu de ses questions.

Angie fut prise par surprise par sa question. Ce qui fondamentalement était assez étonnant dans la mesure où elle avait elle-même amené le sujet sur la table et s’y était attelé aussi surement qu’un bœuf de laboure. Nick avait fini par avoir des doutes tellement elle y avait mis du cœur et les abus de langage sonnaient tellement comme des suggestions qu’il avait fini par se poser des questions lui aussi.
Elle avait souhaité qu’il soit honnête avec elle et que s’il avait des questions, qu’il les lui pose ouvertement. Nick était donc fidèle à sa parole.
Pourtant sa réponse le fit douter. Peut-être avait-il mal interprété les signes. Peut-être s’était-il emballé. Peut-être…
Il sourit.

- Non Angela, j’ai demandé une numération placentaire et une recherche virale. Les labos ont autre chose à faire que de chercher ce qu’on ne leur demande pas. Je voulais m’assurer que votre tumeur n’avait pas un regain d’activité et qu’une affection pouvait vous terrasser. Votre dossier est déjà à l’hôpital, je n’ai eu qu’à y adjoindre le numéro de patient. Du coup, si vous voulez vos résultats, ils sont dans votre dossier. Où est déjà noté tout ce qu’un médecin doit savoir.

Il soupira et leva les mains avant de les faire retomber sur ses genoux en claquant.

- Je sais que vous êtes négative, c’est ce que j’ai lu dans votre dossier quand j’y ai eu accès. Mais à vrai dire je ne me suis pas attardé là-dessus, ce n’était pas l’objet de mes recherches. Je me suis surtout attardé sur vos scanners, irm et protocoles oncologiques. A travers ce que vous venez de dire, aujourd’hui et… d’autres fois… je vous trouve tellement impliquée…

Il secoua la tête.

- Trop, en fait, pour être complètement neutre à ce sujet. J’ai supposé que quelqu’un qui vous étiez particulièrement proche était positif.

Nick sourit de nouveau et soupira.

- Désolé… j’imagine que si c’était le cas vous me l’auriez sans doute déjà dit…
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Je ne relevai pas cette histoire de dessert. Je n'avais, je crois, aucun mal à imaginer ce qu'espérait la mère de Nick en me voyant le fréquenter de la sorte. Et en même temps, cela me gênait. Elle attendait des choses qui n'avaient pas lieu d'être. Ou du moins, peut-être que c'était là, quelque part, et qu'il suffisait juste d'un petit coup de pouce pour que les rêves de Mme Doroty se concrétisent, mais... Nick occupait une bonne part de mes pensées, je ne pouvais pas le nier. Mais il y avait encore tellement d'incertitudes. Si coup de pouce il fallait, je ne serais pas celle qui le donnerait.

Notre conversation ayant pris une tournure des plus sérieuses, je laissai le gâteau là où il était (c'est à dire au fin fond de la poubelle). La dernière remarque de Nick me fit me sentir tellement fautive. C'était une drôle de sensation. J'étais à la fois rassurée qu'il ne sache rien, un peu inquiète aussi à l'idée qu'il connaisse aussi bien mon dossier. Et tellement coupable de lui mentir.

- Et si c'était le cas ?

Je relevai les yeux sur Nick tout en récupérant ma main. Evidemment qu'il se posait des questions, évidemment que j'avais l'air beaucoup trop impliquée quand je parlais des positifs. Je n'étais pas David, je ne savais pas cacher mes émotions et faire comme si de rien n'était.

- Est-ce que ça changerait ce que vous pensez de moi ? Est-ce que ça a tellement d'importance ? Positif, Négatif, ce n'est qu'un détail. C'est vrai, quand on y réfléchit bien. Ils ont cette capacité en plus, mais ça ne change pas qui ils sont au fond. Beaucoup de positifs ne se présenteront pas comme positifs. Ils ne veulent pas qu'on les juge sur ça.


Revenir en haut Aller en bas
http://thesliders.forumactif.ws/t596-angela-angie-foster-healer http://thesliders.forumactif.ws/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Et si c'était le cas ? C'était une bonne question. Question qu'il ne s'était pas posé jusqu'à maintenant mais il devait reconnaître qu'il avait toujours esquivé les fréquentations pour ne pas "tomber" sur une positive. Il y avait ce que Nick pensait d'un côté, politiquement parlant, et ce qu'il ressentait de l'autre.
Etait-ce de la lâcheté ou simplement de la peur ? ou bien l'envie de se raccrocher à une vie simple quand elle ne l'est pas ? Toujours est-il qu'il ne se voyait absolument pas prendre le risque d'avoir un jour des enfants positifs. Des enfants incontrôlables dont il faudrait gérer les débordements et dans les comportements desquels il ne se retrouverait pas. Des enfants pour lesquels il faudrait trembler chaque jour qu'il leur arrive quoi que ce soit, non pas parce que c'est le lot de tous les parents mais parce que leur condition les exposerait plus surement au danger et au risque.
Nick haussa sèchement les épaules.

- Si c'était le cas, c'est que vous m'auriez menti. A toute l'administration, à tout le monde mais particulièrement à moi. J'en serai profondément blessé je crois.

Il sourit un peu gêné.

- D'accord, c'est pas la première chose qu'on dit à quelqu'un qu'on connait à peine. Comme "au fait je suis malade" ou "au fait j'adore le chocolat". Mais j'ai la prétention de croire qu'on n'en est plus à "se connaître à peine", non ?

Angela argumentait toujours quand il s'agissait d'aborder le sujet et à chaque fois il ne pouvait s'empêcher de noter cette naïveté candide qu'il aimait tellement chez elle. C'était rafraichissant et toujours plein d'espoir. Cotoyer Angela vous faisait voir le monde sous un autre angle, celui de la confiance, de la gaité et de la lumière.

- Ce sont les détails qui cimentent toute chose. C'est dans ce ciment qu'aparraissent les premières fêlures mais aussi les armatures les plus solides. Ce que vous dites, c'est un peu comme "beaucoup de noirs ne veulent pas qu'on les jugent sur la couleur de leur peau". C'est juste, très juste...

Il hoche la tête pour approuver ces propos.

- ...mais ca ne change rien au fait qu'ils soient noirs et que le comportement de la société, et par conséquent leur propre comportement, va être déterminé par le fait qu'ils soient noirs. Les positifs veulent tellement s'intégrer qu'ils n'hésitent pas à franchir les lignes rouges. Et je ne peux pas le cautionner. Je n'ai pas oublié ce qu'il s'est passé devant un certain tribunal ou...

Nick réfléchit quelques secondes puis sourit de nouveau.

- ... ou dans un certain métro.

Il observa la main bandée quelques secondes silencieusement puis la prit dans la sienne.
Peut-être que c'était les circonstances qui étaient favorables ou qu'il avait passé une délicieuse soirée. Nick porta les doigts meurtris à sa bouche et déposa un délicat baiser dessus. Puis ses yeux bleus rencontrèrent ceux d'Angela et son coeur se gonfla d'audace. Il y eut sans doute un peu de précipitation dans la façon dont il combla la distance qui les séparaient mais cela n'enleva rien à la douceur avec laquelle il posa ses lèvres sur celles de la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
"J'en serai profondément blessé je crois". Cette simple réponse amena sur mon visage une expression de culpabilité que je ne parvins pas à retenir et je baissai la tête. Je m'en voulais tellement de lui infliger ça, si vous saviez.

- Nick, je...

Il continuait à parler, argumentant de son côté, m'offrant des excuses alors qu'il ne savait même pas que j'étais précisément en train de lui mentir, et de mentir à l'administration, à tout le monde. Le fait est qu'il avait raison, ce n'était pas le genre de chose qu'on balançait dès le premier rancard. Et encore moins lorsqu'on était dans une situation aussi compliquée que la mienne.

Je relevai les yeux sur lui, gardant le silence alors qu'il continuait à parler. Je l'écoutai, mais en même temps, dans ma tête, il se passait tout un tourbillon de pensées. Une petite voix dans ma tête me disait que ce qu'il ignorait ne pouvait pas lui faire de mal, tant qu'il continuait de l'ignorer. Et une autre me criait que je n'avais pas le droit de lui cacher un détail aussi important, qu'un jour où l'autre, il le saurait et que ce jour-là, je le perdrais. Mais peut-être que ça n'arriverait jamais ? Peut-être que j'arriverais à garder mon secret envers et contre tout ? Alors que si je le lui disais maintenant, j'étais sûre de le perdre. Est-ce que j'étais prête à prendre ce risque ? Est-ce que je pouvais me permettre de parier sur ma capacité à lui cacher indéfiniment ce détail même si les choses devenaient carrément plus sérieuses entre nous ?

Ma décision, je la pris alors que je sentais ses lèvres rejoindre les miennes au moment où je m'y attendais le moins. En fait, Nick n'ayant jamais tenté quoique ce soit de ce style, j'avais commencé à me dire que ça n'arriverait jamais, qu'il ne voulait pas que nous soyons plus que de simples amis. Mais je m'étais trompée et il me le prouvait, là, maintenant.

Je glissai ma main libre sur sa nuque pour répondre à son baiser avant qu'une question ne vienne perturber mon esprit. Rompant le contact, je le repoussai légèrement. Pas beaucoup, juste assez pour que je puisse parler, mais il pouvait encore sentir mon souffle sur ses lèvres. Et j'étais sûre qu'il pouvait entendre les battements de mon cœur s'il y prêtait attention.

- Est-ce que vous faites ça parce que c'est ce que votre mère attend de vous ?

Je ne pensais pas. Mais j'avais ce petit doute dans un coin de mon esprit. Et quitte à le suivre sans retenue sur cette voie, autant me débarrasser totalement de ce doute dès maintenant. Parce que oui, son baiser m'avait aidé à prendre une décision. Je ne voulais pas le perdre.


Revenir en haut Aller en bas
http://thesliders.forumactif.ws/t596-angela-angie-foster-healer http://thesliders.forumactif.ws/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Angela aurait pu le repousser. Elle aurait pu aussi se montrer gênée ou pire, contrariée. Peut-être surprise. Nick avait à peu près tout imaginer le temps infini qui s’étira entre la demie seconde où il prit sa décision et la demie seconde où il passa à l’acte. A peu près tout. Sauf ça.
Il se figea à quelques centimètres à peine de sa bouche et ouvrit des yeux ronds d’incrédulité, incapable de prononcer un mot devant une telle idée.
Qu’est-ce qui avait bien pu lui passer par la tête pour envisager une telle chose ? Paraissait-il à ce point dépendant du bon vouloir de sa génitrice au point de vouloir lui complaire au-delà de tout ressenti personnel ?
Ses ardeurs en furent brutalement rafraichies.
Nick se redressa sur sa chaise et ce mouvement sembla le ramener à la vie. Ce fut lui, pour le coup, qui fut gêné. Il se morigéna d’avoir pu se montrer un peu entreprenant même si… toutes proportions gardées.
Pour combler de son embarras, il commença à ranger les affaires qui avaient été nécessaires au soin de la blessure d’Angela. Un peu maladroitement et sans but vraiment mais au moins pour se donner contenance.
Nick rit, sèchement, brièvement, et secoua la tête.
Il n’y croyait pas.
Ses yeux bleus se posèrent de nouveau sur la jeune femme et il leva les mains en l’air en signe d’apaisement.

- Désolé. Je suis navré… je n’aurais pas dû.

Que lui dire de plus finalement ? Qu’il était abasourdi qu’elle ait pu penser une chose pareille ? Qu’il était peut-être bien un peu vexé qu’elle l’ait envisagé ? Qu’elle avait trouvé le plus sûr moyen de rompre tout à la fois la magie de l’instant et le peu de courage dont il était capable dans certaines circonstances ?
Rien ne vint franchir la barrière de ses lèvres. Il ne trouvait aucun mot qui put être pertinent sans que cela passe pour de la justification laborieuse.
Il avait besoin d’un verre et ça tombait plutôt bien, le vin était toujours sur la table. Abruptement, il prit la bouteille et se servit une bonne rasade. Ce n’était certainement pas dans ses habitudes de médecin et de sportif mais la situation était au-delà de toute normalité, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
...

Et merde.

C'est marrant comme les choses s’enchaînent parfois. Quand, au moment où je prenais ma décision et où je me rendais compte que je tenais vraiment à lui au point de préférer lui mentir sur ma condition plutôt que de prendre le risque de le perdre, je faisait précisément ce qu'il ne fallait pas. La vie nous joue de ces tours parfois.

Je baissai la tête alors qu'il s'excusait et soupirai, contrariée et désolée à la fois de constater que j'avais réussi à lui faire reprendre ses distances alors que c'était précisément l'inverse que je voulais. Je gardai le silence quelques instants tandis qu'il rangeait tout et qu'il retournait à la table pour aller se servir un verre. Le moment était délicat et j'avais la sensation que je n'avais pas intérêt à me planter.

- Nick... Je me levai à mon tour pour le rejoindre. S'il vous plait, ne vous excusez pas. C'est... Je levai les mains en signe d'impuissance... C'est à moi de m'excuser je n'aurais pas dû dire ça, je sais bien que ce n'est pas vrai. Une expression agacée passa sur mon visage alors que je levais une main à mon front. Bon sang, pourquoi faut-il que je gâche toujours tout ?

Je laissai passer quelques secondes, le temps que j'ose à nouveau relever les yeux sur lui.

- Je ne m'attendais pas à ce que vous fassiez cela et... je ne voulais pas vous repousser, au contraire, je suis désolée.

Nouveau soupir désespéré avant que je me laisse tomber sur une chaise, l'air dépitée. Il aurait été tellement plus simple de lui dire "Nick, vous me plaisez beaucoup. Mais les dernières expériences que j'ai eues ont été assez douloureuses et je ne veux pas prendre le risque de tomber amoureuse d'un homme qui ne saurait pas vraiment ce qu'il veut". J'aurais pu lui dire ça. J'aurais dû lui dire ça même. Mais j'en étais tout bonnement incapable.

- C'est un réflexe, lorsque je sens que quelqu'un commence à s'attacher à moi, je remets mon armure et je le repousse. Même lorsqu'il me plait. Sous entendu "et c'est votre cas". C'est à cause de la tumeur, je me disais que je ne voulais pas faire souffrir davantage de gens lorsque je mourrais. La bonne excuse. C'était vrai, mais ce n'était pas la seule raison. Et j'ai gardé ce réflexe. Je suis désolée Ca sentait le déjà dit. Je ne voulais pas vous vexer.

Je pris une profonde inspiration et me jetai à l'eau, plongeant mon regard dans le sien. J'avais besoin de le regarder dans les yeux. Comme pour me donner le courage de continuer.

- Nick, je ne veux pas que je vous repreniez vos distances. Je veux... Je tendis la main pour la poser sur la sienne ... Je veux me débarrasser de mon armure et oublier son existence quand je suis avec vous.


Revenir en haut Aller en bas
http://thesliders.forumactif.ws/t596-angela-angie-foster-healer http://thesliders.forumactif.ws/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Nick avait très certainement l’air ridicule à réagir de la sorte mais a dignité se remettrait d’une petite entorse. Il était bien placé pour le savoir, il était médecin. Si tout pouvait être aussi simple qu’un diagnostic d’ailleurs, il s’en porterait mieux.
Angela afficha un air contrit qui lui suggéra qu’ils étaient peut-être bien deux à faire le même souhait.
Le temps qu’elle s’explique et qu’elle fasse son mea culpa, il la laissa parler. Il avait au moins appris une chose sur elle. La jeune femme était si coutumière du fait qu’il ne servait à rien de chercher à la démentir ou à l’interrompre. C’était dans son caractère, il l’acceptait.
Ses explications avaient le mérite d’être dans la lignée de ce qu’elle lui avait déjà avoué. Par reflexe protecteur, elle n’hésitait pas à rejeter toute forme d’intérêt. Etait-ce seulement du à sa tumeur ou bien y avait-il d’autres paramètres ? D’autres personnes qui ne s’étaient pas montrées à la hauteur face à sa maladie ? D’autres hommes ?
Au travers des mots d’excuse qu’elle lui servait, il entendit très bien ceux qu’elle ne dévoilait qu’en partie et qui répondaient à ses sentiments. Cela suffit à lui redonner confiance.
Et joignant le geste à la parole, c’est elle qui rompit la distance qui les séparait.
Nick fondit comme neige au soleil sous la lumière qui brillait dans ses yeux magnifiques. Son cœur accéléra sa cadence quand il sentit sa main sur la sienne et son regard se posa sur ses doigts. Il retourna la main pour prendre la sienne et la porta à ses lèvres pour l’embrasser.

- Je suis désolé que vous vous sentiez aussi menacée Angie. S’il vous plait, laissez moi vous montrer que je peux être celui qui saura vous redonner confiance. A vos côtés aucun obstacle ne me fera peur…

Comme il tenait toujours ses doigts dans les siens, il tira sur son bras pour l’amener jusqu’à lui et cette fois ci, lui donner un baiser plus appuyé pour sceller sa requête.
Il n’avait pas l’intention de la laisser fuir. Tant qu’il la tenait dans ses bras, elle n’irait nulle part et s’il fallait pour cela qu’il l’y emprisonne, il le ferait.
Nick délaissa sa main pour entourer sa taille et la serrer contre lui.
Il y avait longtemps qu’il n’avait pas senti cette chaleur dans sa poitrine qui irradiait jusqu’à sa bouche.
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Nick serra ma main dans la sienne quelques secondes et ce contact eu le don de me rasséréner. Ce que je venais de dire, c'était comme si je jouais à pile ou face. Je n'avais pas été parfaitement explicite, mais ce que sous-entendaient mes propos étaient parfaitement compréhensibles. Et Nick était intelligent, il ne pouvait passer à côté de ça. Il aurait alors eu deux possibilités : me rejeter en bloc, ou me faire comprendre que nous étions sur la même longueur d'onde. Et c'est ce qu'il fit, en portant ma main à ses lèvres.

Je sentis une douce chaleur m'envahir, qui se confrontait au doute qui m'habitait. Mon coeur me disait de lâcher prise et de laisser faire les choses, sans trop réfléchir. Ma raison, elle, m'incitait à ne pas aller plus loin, à remettre de la distance, avant qu'il ne soit trop tard.

Je me mordis la lèvre inférieure alors qu'il reprenait la parole, montrant quelque peu ce tiraillement que je viens d'évoquer. Mais les paroles de Nick étaient rassurantes. Mieux que ça, elles étaient précisément ce que j'avais inconsciemment besoin d'entendre. Il n'aurait pas pu faire mieux.

Je ne résistai pas lorsqu'il m'attira à lui. Je ne résistai pas plus alors qu'il se penchait vers moi pour me montrer ce que ses mots venaient de dire. Blottie contre lui,  je nouai mes bras autour de son cou pour lui rendre son baiser avec peut-être un peu plus de timidité que lui, mais pas moins de sincérité.

"Ding Dong"

Je m'écartai légèrement de Nick, mes mains glissant de sa nuque à son torse sans pour autant me dégager de son étreinte.

- Vous attendiez quelqu'un ?

De l'autre côté de la porte, Mme Doroty attendait, impatiemment, que son fils vienne lui ouvrir la porte. Elle prétexterait avoir oublié son HP, ce qui serait vrai, mais allez savoir si ce n'était pas volontaire ?


Revenir en haut Aller en bas
http://thesliders.forumactif.ws/t596-angela-angie-foster-healer http://thesliders.forumactif.ws/t602-angie-foster
Nick Doroty
avatar
Nick aurait volontiers prolongé l’instant mais visiblement le destin en avait décidé autrement. A cette heure il n’attendait personne non. D’une manère générale d’ailleurs il n’attendait jamais personne. La dernière fois qu’on avait sonné chez lui, il avait découvert une Deniz effondrée sur son palier. Autant dire que cette intervention n’augurait rien de bon.
Il soupira brièvement et secoua la tête.

- Non… personne. A dire vrai, je n’attendais personne chez moi non plus, ajouta-t-il avec un large sourire.

Il s’écarta d’Angela et alla ouvrir sa porte à contre cœur pour découvrir sa mère. D’abord il eut envie de lui hurler dessus, ce qu’il n’aurait de toutes manières pas fait. Mais quand il vit son visage défait et l’anxiété qui la tenaillait, la colère fit aussitôt place à l’inquiétude.

- Désolé de te déranger mon chéri, mais je fais juste un saut, le taxi m’attend.

Madame Dorory tourna la tête par-dessus son épaule et Nick suivit son regard pour aviser une voiture jaune stationnée juste devant son portail. Il fronça les sourcils.

- Qu’est-ce qui se passe ? Ou tu vas ?
- C’est ton père ! Il a eu une attaque je crois, les médecins ont pas pu me dire… il est parti en ambulance.

Son père ? Une attaque ? Première nouvelle. Il ne le savait même pas fragile du cœur. Abasourdi, Nick se tourna vers le salon où Angela patientait, puis de nouveau vers sa mère.

- J’arrive. Monte dans le taxi, je te suis d’accord ?

Madame Doroty acquiesca, gratifia Angela d’un pauvre sourire désolé et disparut de nouveau dans le taxi.
Ncik referma la porte derrière elle.
Il était à la fois confus et gêné, ne sachant pas vraiment par où commencer. Il n’avait aucune envie de partir maintenant mais il voulait absolument être présent pour son père mais surtout, pour sa mère.

- Angie… je suis navrée… ca vous dérange si on repousse notre petite soirée ? Je suis désolé, vraiment…

Il était même plus que désolé mais quand le destin s’acharnait il valait mieux ne pas le contrarier.
Son regard perdu fit le tour du salon et de la cuisine puis il alla se servir un grand verre d’eau pour se rassembler.
Il s’appuya sur le bord de l’évier et ajouta.

- Je vous dépose sur le chemin ?
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Une expression inquiète se peignit sur mon visage tandis que Mme Doroty exposait la raison de son retour imprévu à l'appartement de Nick. Pendant quelques secondes, j'avais eu envie de lui en vouloir. En revenant ainsi à l'impromptu, elle venait briser cette espèce de flottement un brin magique qui accompagnait souvent les moments comme celui que Nick et moi étions en train de partager. Mais rapidement, tout ressentiment me quitta alors que je prenais la mesure de ce qu'il se passait.

Mon regard se posa sur Nick alors qu'il refermait la porte sur sa mère. Evidemment qu'il allait y aller, je n'en attendais pas moins de lui. Le destin nous joue parfois de drôle de tour, et quelqu'un de superstitieux aurait peut-être pris cela pour un signe que certaines choses ne devaient pas se faire. Mais je n'étais pas du genre à me laisser faire par quelque instance supérieure qui déciderait de ma vie au dessus de ma tête. Du moins, je n'ai pas l'impression de l'être.

- Ne vous excusez pas. Nous ferons d'autres soirées, nous aurons beaucoup d'autres occasions pour ça. Votre place est là-bas ce soir.

Je lui adressai un sourire compréhensif et me décidai à bouger. J'étais toujours exactement au même endroit que lorsqu'il s'était détaché de moi pour aller ouvrir la porte. Silencieusement, je commençai à rassembler les vestiges de cette petite soirée d'anniversaire improvisée. J'aurais été gênée de lui laisser tout le rangement et la vaisselle à faire. Sa proposition me fit relever la tête.

- Non, c'est gentil, mais j'ai ma moto (garée deux rues plus loin pour qu'il ne risque pas de la voir en arrivant). Et si vous le permettez, je voudrais nettoyer tout ça avant de partir.

Lorsque Nick fut parti et sa maison rangée, je lui laissai un petit mot sur la table et m'en allai à mon tour.


24h plus tard

La lumière des couloirs de l'hôpital était tamisée, comme c'était toujours le cas la nuit, pour que la luminosité de l'éclairage artificiel ne gêne pas le sommeil des patients. Le père de Nick était dans la chambre 205, deuxième étage couloir de droite, une chambre pour lui tout seul. Je jetai un regard dans le couloir autour de moi pour m'assurer que personne ne me voyait et m'engouffrai dans la pièce, refermant la porte derrière moi.

Il me fallut quelques secondes pour m'habituer à l'obscurité qui y régnait, puis je repérai le lit de Mr Doroty et m'en approchai, ne remarquant pas la veste de Nick, posée sur le dossier de la chaise, indiquant qu'il ne devait pas être très loin. Je l'avais appelé dans la journée pour avoir des nouvelles de l'état de son père et ce qu'il m'en avait dit n'était pas très engageant. Il m'avait également appris que l'origine de son mal était viral, et dans ma tête, les rouages s'étaient mis en marche. Peut-être que je pouvais faire quelque chose pour l'aider ? Peut-être que je n'y arriverai pas, mais ça valait le coup d'essayer, non ?

Je pris une profonde inspiration et plaçai une main sur le front de Mr Doroty, et l'autre sur une des siennes. Me concentrant, je fermai les yeux et laissai mon pouvoir m'envahir. La sensation m'était familière désormais et j'arrivais à contrôler son activation. Les cours d'Alex m'avaient considérablement aidée pour ça. Je sentis mon pouvoir parcourir le corps du patient, à la recherche des virus à aspirer.

Concentrée sur ma tâche, je n'entendis pas la porte s'ouvrir dans mon dos, annonçant l'arrivée d'une tierce personne.

Par le pouvoir du joyau cœur:
 



[HJ : je sais, ça fait longtemps. Désolée. Je me suis permis quelques libertés pour avancer un peu, j'espère que ça ne te dérange pas]


Revenir en haut Aller en bas
http://thesliders.forumactif.ws/t596-angela-angie-foster-healer http://thesliders.forumactif.ws/t602-angie-foster
Butterfly Effect
avatar
Le membre 'Angela Foster' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Quitte ou double' :


Revenir en haut Aller en bas
Nick Doroty
avatar
[HJ : Tu n’as pas à t’excuser, moi-même j’ai pas mal ralenti le rythme sur Lux. Je vais essayer d’être plus présente ;)]

Un peu sous le choc de l’annonce, Nick n’avait pas protesté quand Angela lui avait demandé de ranger sa cuisine. Pour être honnête, à cet instant, ce genre de considération lui passait tellement au-dessus de la tête qu’il n’avait même pas les mots pour contester.
Il se contenta d’opiner brièvement avant de suivre sa mère en direction de l’hôpital.
Cette nuit là, il faudra tout le concours d’une équipe médicale pour le renvoyer prendre du repos chez lui.

*****

Angela était assise sur le rebord du lit de son père lorsqu’il entra dans la chambre.
Elle avait l’air concentré sur le patient, avec ce geste doux, presque maternel, une main posée sur son front.
Nick sourit puis referma doucement la porte derrière lui.
Dès que son service était terminé, il venait ici pour passer quelques heures près de son père. Ca le rassurait lui, mais ca rassurait surtout sa mère. L’homme était entre de bonnes mains mais le virus, installé depuis trop longtemps dans l’organisme, avait fini par s’en prendre aux organes vitaux, le cœur en priorité.
Il avait été sauvé in extremis.
Cet homme implacable, droit et sûr de lui, gisait dans un lit d’hôpital à la merci d’un ennemi microscopique.
Nick s’avança vers le lit et posa ses mains sur les épaules d’Angela.
D’une voix douce pour ne pas réveiller son père il murmura :

- Il est sous surveillance, mais ses jours ne sont pas en danger. Son cœur était en bonne santé, il va lui falloir du temps, mais il s’en remettra.

Le pouvoir d’Angela manquait de paillettes, d’étoiles qui brillent et de clochettes enchantées, quand elle l’utilisait, aussi Nick ne fit pas même attention à ce qu’elle était en train de faire. Il interpréta sa présence comme une visite de courtoisie.

- Vous auriez pu venir dans la journée plutôt que d’attendre la nuit. Si vous cherchiez la discrétion, nous aurions bien trouvé un moment.

Il se tut quelques secondes et d’une voix profondément reconnaissante, il reprit :

- Merci. Merci d’être passé.
Revenir en haut Aller en bas
Angela Foster
avatar
Mon pouvoir manquait de paillettes, c'est vrai, ce n'était pas un véritable spectacle son et lumières et sincèrement, tant mieux. J'aurais eu l'air de quoi, avec ma puce de négative, si ça avait été le cas ? Il manquait de poussière d'étoile et de carillon flottant au vent, mais il n'était pas non plus totalement imperceptible pour un spectateur qui aurait l’œil avisé.

Tout d'abord, il y avait ma concentration extrême, qui se traduisait par un léger tremblement des mains et une absence de réaction face à tout élément extérieur. Il aurait fallu que Nick hurle dans mon oreille pour que je me rende compte de sa présence. Mais sa main sur mon épaule était trop légère, et son chuchotement bien trop bas pour traverser l'espèce de bulle qui m'entourait quand j'utilisais mon pouvoir. C'était l'inconvénient de ce pouvoir. C'était comme si je n'étais plus là. Ce qui était plus ou moins le cas d'ailleurs, mon esprit étant embarqué avec mon pouvoir dans l'organisme des patients. Oui, je sais, ça fait un peu dégueux dit comme ça...

Il y avait aussi la réaction du patient lui-même. Et ça, Nick étant médecin, il était peu probable qu'il la loupe. Les couleurs revinrent doucement sur le visage de Mr Doroty. Sa respiration se fit plus aisée. Mais ça encore, il fallait vraiment l'observer pour s'en rendre compte. Non, le truc le plus traître, c'était son rythme cardiaque, traduit par l'appareil installé à côté de lui. Le virus avait considérablement affaibli le cœur de Mr Doroty, mais plus mon pouvoir agissait sur lui, et plus son pouls se faisait plus fort et plus régulier. Les bips de l'appareil répercutèrent ce changement également, parfaitement audible dans la pièce.

Ce ne fut que lorsque mon pouvoir eut complètement éradiqué toute trace du virus que je "revins à moi". Et lorsque je retirai la main du front du malade, l'appareil indiquait que Mr Doroty, dont le coeur avait été si fatigué au moment où Nick avait quitté la pièce, ne montrait plus le moindre signe de faiblesse. Quant à moi, ce fut à ce moment-là que je me rendis compte que des mains qui n'étaient pas les miennes étaient posées sur mes épaules. Je me retournai pour identifier leur propriétaire, affichant l'air surpris de la gamine prise en faute.

- Nick ? Vous êtes encore là ?

Depuis quand était-il dans la pièce ? Qu'avait-il vu ? S'était-il rendu compte de quelque chose ? Une fois passée la surprise, je me composai un masque de circonstance et hochai la tête en réponse à ses remerciements.

- C'est normal, c'est votre... ton père.

Après ce qu'il s'était passé entre nous la veille, je supposai qu'il était peut-être temps de passer au tutoiement ?

L'une de mes mains vint prendre celle de Nick en signe de soutien ou de réconfort et je me levai du lit pour lui faire face.

Comment va-t-il ?

Drôle de question, considérant que c'était la première chose que Nick avait dite au moment où il était entré dans la pièce.


Revenir en haut Aller en bas
http://thesliders.forumactif.ws/t596-angela-angie-foster-healer http://thesliders.forumactif.ws/t602-angie-foster
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[Nick/Angie]Happy Birthday
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of Lux Aeterna :: MEGALOPOLIS :: Ville médiane-