2076. Côte est des Etats-Unis. Megalopolis est le centre névralgique d'une guerre géo-politique mondiale depuis qu'un attentat biologique en 2026 a divisé l'humanité en deux populations bien distinctes : ceux qui se battent pour le futur, et ceux qui font avec le présent.
NAVIGATION

Partagez | 
 

 [SAISON 1] Episode 1 : 2078, Tomorrow - God as a voice

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
avatar
:arrow: Introduction

Oxana avait entrainé Noah à l'écart du reste du groupe après qu'il ait accepté de lui adresser la parole, malgré la manière dont il l'avait repoussé. Il leur avait fallut près de deux ans pour s'apprivoiser l'un l'autre, apprendre à se connaitre. Ou plutôt, vouloir apprendre à se connaitre. Mais aujourd'hui, l'infirmière pouvait se vanter de connaitre l'homme plutôt bien. C'est de cette façon qu'elle savait qu'il ne lui en voudrait pas longtemps. Il avait été déçu mais il lui pardonnerait, elle pouvait le voir dans son regard doux, dans son attitude. Il avait plus l'air d'un enfant qui a été privé de son jouet et ne comprend pas pourquoi, que d'un homme qui méprise la femme qui l'a trompé et le supplie de la pardonner.

La brune ne prit pas immédiatement la parole. Elle ne trouvait pas ses mots, ne savait pas par où commencer ni si elle devait le faire. Les vannes étaient pour le moment fermées et quand elles s'ouvriraient, ça ferait certainement de gros dégâts.
La voix de Kyle s'éleva dans son dos, la tirant de ses pensées. Il lui demandait comment elle allait et l'envie d'éclater d'un rire moqueur la prit. Qu'est-ce qu'ils s'imaginaient tous !?
Mais Oxana ne fit aucun commentaire, se contentant de plonger son regard dans le sien. Gagner la confiance de Kyle et apprendre à le connaitre n'avait pas été aussi difficile qu'avec Noah et elle savait qu'il comprendrait le message.
Pas maintenant, pitié.

Après avoir poussé un soupir, Oxana se détourna et attrapa le bras de Noah. Elle le traina alors à sa suite. La voix de Maddison lui parvint vaguement mais elle ne lui accorda pas d'attention. Elle lui avait fourni les informations dont elle avait besoin, la mutante pouvait bien la laisser souffler deux petites minutes, merde !

Ils arrivèrent bientôt dans leur appartement et Oxana ouvrit sèchement la porte de sa chambre avant d'y pénétrer, relâchant enfin son étreinte. Noah pénétra à sa suite dans la pièce et, lui tournant encore le dos, la brune prit enfin la parole, articulant sa réplique entre ses mâchoires crispées.


"Ferme la porte"
Revenir en haut Aller en bas
Noah O'Driscoll
avatar
Dans un soupir, l'irlandais s'exécuta sans broncher. La voix d'Oxana lui fit comprendre qu'il ne devait pas entrer dans ses petites colères personnelles.

C'est vrai, elle l'avait éjecté, elle l'avait mit sur la touche des minutes plus tôt mais le sentiment de colère qu'il avait eu quelques temps avant commençait à s'évaporer. Et c'était tant mieux. Désormais, une question récurrente passait dans sa tête et le médecin n'arrivait pas à s'en défaire. Qu'est-ce qu'elles avaient vu ? Devait-il demander à Oxana ou attendre qu'elle commence à parler ?

Cette situation était tellement peu commune qu'aucun protocole ne l'aiderait, rien du tout. Il improviserait quitte à se mettre l'infirmière sur le dos (et il en avait l'habitude). Son regard se posa sur la chambre de l'amnésique, très peu de personnalisation, le strict minimum, ça lui rappelait quelqu'un d'ailleurs. Était-il le seul de tout l'Underground à se préoccuper de l'endroit où il dormait ?

"Qu'est-ce qu'il s'est passé là-bas ?"

Noah était face à son dos, les bras croisés sur son torse, il allait attendre quelques temps, histoire de prendre la température. Après tout, si elle l'avait tiré ici, il y avait une raison, ce n'était pas un petit désir passager, du moins il l'espérait.

A priori, leur mission pour les archives avaient été annulée, il pouvait donc rester là le temps qu'il faudrait. Il était son ami, il passait la plupart de ses journées avec elle et elle semblait avoir besoin de lui maintenant. Et il serait là.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Ce qui s'était passé ? Pourrait-elle seulement mettre des mots sur ce qu'elle avait vu là-bas ? Oh bien sûr, il en existait et elle aurait pu se contenter d'un résumé du style de celui que Maddison ferait certainement au reste du groupe pour leur faire part des informations qu'elle détenait. Quelque chose d'impersonnel. Parce que la mutante pouvait se permettre de prendre du recule : elle, non. Il s'agissait de sa vie, celle qu'elle avait oublié après le coup qu'elle avait reçu à la tête.
Tout ça lui paraissait très loin d'elle d'un côté, appartenir à quelqu'un d'autre... Mais ses sentiments actuels lui prouvaient que c'était bien à elle que tout ça appartenait, qu'il s'agissait bien de SON histoire.


"Il...il m'a laissée derrière. Je suis sûre qu'il ne... Il n'avait pas le choix, ils étaient après lui et le bébé, il n'avait pas d'autre choix que de me laisser ici..." marmonna-t-elle très vite, comme si elle se parlait à elle-même. Ce qui était peut-être le cas en fin de compte "Il a certainement imaginé que j'étais morte ou...ou bien il s'est juste dit qu'il ne pourrait pas nous porter tous deux... Il a renoncé à moi il... Je n'ose pas imaginer ce qu'il a pu ressentir. Je n'l'avais jamais vu pleurer avant aujourd'hui..."

Cette idée la frappa soudainement. Ses yeux s'écarquillèrent et sa poitrine sembla se resserrer comme un étau autour de son cœur qui avait manqué un battement.
Elle ne l'avait jamais vu pleurer, elle s'en souvenait clairement, c'était une certitude.
Et celle-ci lui avait coupé le souffle et les jambes.
Oxana essaya d'inspirer en vain et porta une main à sa poitrine avec panique.
Revenir en haut Aller en bas
Noah O'Driscoll
avatar
"Attends, attends ! Quoi ?"

C'était du délire, comment espérait-elle qu'il comprenne quoi que ce soit ? Oxana semblait si calme quelques secondes plus tôt et là, elle se décomposait, à croire qu'il aurait mieux fait de se taire. Mais il fallait bien qu'elle se confronte à la réalité de son retour. Noah l'avait senti, ce voyage n'allait pas être sans conséquences.

S'avançant derrière elle, il posa une main sur épaule et nota à quel point elle... paniquait. Ce n'était pas du genre d'Oxana, absolument pas. Si seulement il pouvait comprendre ce qu'elle racontait.

"Calme toi maintenant et explique moi parce que je ne peux pas comprendre."

Il la fit pivoter sur elle-même afin de lui faire face, une vraie poupée. Sa respiration était saccadée, aucune réponse, est-ce qu'elle faisait une crise d'angoisse ?

"Oxana, regarde moi, je suis avec toi, c'est fini, tu es revenue et il faut qu'on trouve Elvis. Tu me comprends ?"

La tirant vers son lit, le médecin la força à s'asseoir et s'agenouilla devant elle. Il attendrait, la patience payait la plupart du temps.

Le médecin fit claquer ses doigts devant ses yeux et attrapa un de ses poignets pour vérifier son pouls. Ca allait encore, il fallait juste qu'elle sorte de son choc.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Oxana peinait toujours à reprendre son souffle. Les yeux comme des soucoupes, elle ne voyait pourtant plus ce qui se passait à cause des larmes qui venaient humidifier ses yeux brûlants.
Il s'appelait Dorian et elle ne l'avait jamais vu pleurer de sa vie malgré les épreuves qu'ils avaient traversés et dont elle ignorait encore réellement les tenants et aboutissants. Tout ce qu'elle savait, c'était qu'il était l'homme le plus brave et le plus dévoué qu'elle ait jamais rencontré et qu'il n'avait jamais versé une larme. Et elle venait de le voir, penché sur son corps, ses joues poussiéreuses striées par des larmes déchirantes.
Il avait pleuré tandis qu'il l'abandonnait à son sort, conscient que c'était ce qu'elle aurait voulu. Parce qu'il la connaissait par cœur et ne souhaitait pas la décevoir. Parce que l'abandonner à une mort certaine était préférable que laisser leur fils mourir sous les armes de ces monstres.

Elle l'aimait. La flamme qui l'animait depuis le jour de leur rencontre, tel le phœnix, venait de renaitre des cendres. Le voile d'obscurité, d'ignorance et de doute venait de se soulever. A peine. Quelques centimètres. Mais cette découverte venait de bouleverser sa petite vie tranquille, cette routine qu'elle avait fini par apprécier.


"Je... peux plus... respirer, Noah" hoqueta Oxana en attrapant la main du médecin agenouillé devant elle pour la serrer avec force

Les larmes qui embuaient ses yeux depuis quelques secondes s'écoulèrent enfin sans qu'elle puisse les contrôler, ses sanglots ne l'aidant pas à retrouver son calme et son souffle.
Revenir en haut Aller en bas
Noah O'Driscoll
avatar
"Expire par la bouche, je veux t'entendre respirer. Tu es avec moi et tout va bien, tu es revenue. Rien ne t'arrivera tant que je suis avec toi, tu le sais pas vrai ? Reste avec moi d'accord ? Dis moi ou tu voudrais être là ?"

C'était stupide de faire ça avec Oxana, c'était elle la spécialiste pour calmer les angoisses des uns et des autres et particulièrement des enfants. Quitte à paraître stupide, il testerait sa propre méthode sur lui. Si seulement Noah savait ce qu'il c'était passé là-bas, il aurait dû demander à Maddison avant de la laisser l'embarquer ici. Erreur, grosse erreur de sa part, c'était certain.

Il continua de serrer sa main et se servit de l'autre pour essuyer les larmes qui coulaient le long de ses joues. C'était comme si le médecin faisait face à une toute autre personne. Demandez à n'importe qui ici, dans l'Underground, de ce qu'était Oxana et il aurait parié qu'une bonne moitié aurait dit "une femme forte, "une femme sûre d'elle" ou quelque chose du genre. Là, ce n'était pas le cas, ce qu'elle avait du voir dans son passé devait être tout bonnement affreux pour elle. Et si l'irlandais se repassait le peu qu'elle avait dit dans sa tête, elle devait parler de son bébé et apparemment du père. Donc ce n'était pas une connerie, Oxana avait un petit. Quoiqu'il arrive, la connaissant, elle allait tout faire pour lui mettre la main dessus, peut-être même que le père était avec. Qui savait ?

"Alors Miss Wilhander, j'attends une réponse, je vais pas encore te faire le couplet des verts pâturages irlandais, je voudrais pas que tu te sentes encore plus mal..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Oxana tenta de rire à la remarque de Noah sur les verts pâturages qu'il finirait par lui demander de décrire. Mais tout ce qu'elle parvint à faire, c'est grimacer et manquer de s'étouffer. Elle renifla bruyamment, la respiration toujours saccadée.
Les larmes roulaient toujours sur ses joues et elle était incapable de les retenir. Elle se sentait comme une gamine qui vient de se faire mal et est encore incapable de retrouver son calme pour expliquer à ses parents ce qui vient de se passer. Bien entendu, elle savait que son interlocuteur ne la jugerait pas ; ce n'était pas le genre de la maison. Mais elle était son infirmière, elle travaillait pour lui et il lui avait fallu tellement longtemps pour lui prouver qu'elle valait autant que lui, qu'il arrête ses remarques sur son travail... Et tous ses efforts allaient être balayés.
Oxana était découragée. Complètement abattu. Et s'inquiéter de sa réputation alors que son fils était en danger, séquestré elle ne savait où par d'abominable monstre, la rendait coupable et ne faisait qu'augmenter encore son envie de pleurer. Un cercle vicieux en somme...

Prenant sur elle, la brune renifla bruyamment et tenta de prendre la parole.


"Je...j'ai un petit garçon, Noah" bafouilla-t-elle en continuant de serrer sa main avec force "Ils...ils me l'ont arrachés ! Il a cru...il a cru que je l'avais abandonné, j'en suis sûre, il doit me détester ! S'il lui arrive quoi que ce soit, je...je les tuerai tous, jusqu'au dernier ! Il faut que je les tue tous pour c'qu'ils ont fait !" s'emporta-t-elle, la moitié de ses mots rendus incompréhensibles par ses sanglots "Promets-moi qu'ils vont payer pour ça ! Promets-moi que tu vas les faire payer"

Et avant qu'il ait pu réagir d'une quelconque manière, Oxana jeta ses bras autour de son cou en abandonnant sa main se blottit contre lui pour pleurer à chaudes larmes.
Rien à foutre de sa réputation...
Revenir en haut Aller en bas
Noah O'Driscoll
avatar
Il avait raison, elle avait bien un petit garçon, cela expliquait grandement son craquage de la sorte et son impression de se trouver face à une toute autre personne. Qu'aurait-il fait s'il apprenait qu'il avait un petit garçon confiné quelque part ? Noah aurait probablement retourné la terre entière pour retrouver son gosse. Et cette pensée lui fit comprendre (au moins un peu), ce qu'Oxana pouvait ressentir à cet instant. Il la serra contre elle en passant ses bras autour de sa taille et enfouit une bonne partie de son visage dans ses cheveux.

"C'est promis, on fera tout ce qu'il faut pour le trouver, on ira le chercher et on le ramènera. Tu pourras ensuite avoir un monstre qui t'embêtera toute la journée et qui t'empêchera de dormir. Je me fais pas de soucis, on va bien arriver à mettre la main dessus, il a quel âge au fait ? Tu te souviens de son prénom ?"

Lui faire la conversation la calmerait peut-être. A vrai dire, l'irlandais était prêt à tout pour qu'elle arrête de pleurer et qu'elle se sente mieux. C'est à ça que servent les amis pas vrai ?

"Et... son père ? Tu es mariée ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Oxana tenta tant bien que mal de faire fonctionner son cerveau embrumé pour répondre aux questions de Noah. Elle avait l'impression d'être dans un de ces vieux jeux télévisés où l'on vous pose des questions pour lesquels vous n'avez qu'une poignée de secondes pour répondre.
Quel âge avait son fils exactement? Quand tombait son anniversaire? Elle l'ignorait.
Son prénom? La jeune femme ne le connaissait pas non plus.
Elle était désespérante ; cette situation la désespérait.


"Je n'sais pas, Noah ! Je n'en sais rien du tout !!" s'agaça-t-elle, retournant sa colère et ses frustrations contre lui

L'infirmière poussa ensuite un long soupir et essuya ses larmes d'un revers rageur de la main. Elle retrouva rapidement son calme (ou plutôt, le désespoir et le vide reprirent le dessus sur sa colère) et poussa un nouveau soupir entre coupé d'un sanglot avant de répondre.

"Je ne sais pas si nous étions mariés mais nous étions assurément très proches et...et il est le père de mon enfant" expliqua-t-elle en relevant à nouveau son regard embué vers lui "S'il lui font le moindre mal, je n'pourrai pas l'supporter,... je n'pourrais PAS" articula-t-elle en luttant contre elle-même pour ne pas se laisser à nouveau aller à pleurer comme elle l'avait fait
Revenir en haut Aller en bas
Noah O'Driscoll
avatar
Rien n'arrivera parce qu'on l'aura retrouvé avant. Alors on s'en fou que tu ne connaisses pas son nom ou son âge, tu auras bien le temps de parler de tout ça avec lui quand on l'aura retrouvé. Pigé ?

Le médecin s'écarta d'elle pour pouvoir la fixer et vérifier si elle se calmait bel et bien. La tristesse semblait avoir fait place à de la colère puis à plus de calme. Un calme apparent bien entendu. Il connaissait Oxana pour travailler avec elle depuis des années et c'était la première fois qu'il la voyait dans un état pareil. Enfin, qui aurait résisté face à une situation pareille ? Sûrement pas lui.

Noah était d'un naturel optimiste, c'était certain et presque obligatoire vu son boulot mais cette situation semblait belle et bien désespérée. Personne ne savait d'où venait Maddison, où se trouvaient Elvis et le gosse et qui était derrière tout ça. Les minutes, les heures passaient vite et les 48h approchaient à vitesse grand V. Oxana se livrerait, il en était presque certain. L'infirmière ne laisserait pas son enfant entre les mains de ces types, et elle préfèrerait crever que de laisser ça arriver. Le pire c'est qu'il ne l'en empêcherai même pas. Pas cette fois. Il aurait probablement fait pareil si un hypothétique enfant était derrière ça.

Regarde moi.

Le médecin posa ses deux mains sur le visage de sa compagne pour qu'elle le fixe.

Quoi que tu fasses, tu me le diras. Ne me mens pas, c'est compris ? Je te fais confiance et on doit se serrer les coudes pour retrouver ton fils.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Non, on ne s'en foutait pas ! Elle ne se fichait pas de le retrouver et d'apprendre son prénom, ses goûts, son âge, ses qualités et défauts à ce moment-là. Oxana voulait qu'on lui rende les années qu'on lui avait volées, qu'on lui rende le peu de souvenirs qu'elle avait eu le temps d'accumuler en sa compagnie. Elle voulait retrouver sa vie d'avant et n'avoir jamais eu à rencontrer Noah qui tentait de la rassurer à présent.
Elle aurait échanger chaque éclat de rire partagé depuis quatre ans, chaque moment de bonheur contre le nom de son bébé à présent, contre le droit de le serrer ne serait-ce qu'une minute dans ses bras.
Noah ne pouvait pas comprendre, même s'il s'y essayait avec ardeur. Il ne ressentait pas ce vide démesuré en lui, cette brûlure mordante dans ses entrailles, ce manque affreux.

Regarde moi.

Oxana s'exécuta, les mâchoires crispées, les yeux toujours humides, les joues mouillées et le cœur terriblement lourd.

"Je suis désolée de t'avoir écarté" répondit-elle simplement "Je ne voulais pas... je voulais pouvoir te raconter tout ça moi-même, quand j'en aurai la force, je ne voulais pas que ton regard sur moi change, tu comprends ? Je suis désolée, Noah"
Revenir en haut Aller en bas
Noah O'Driscoll
avatar
"C'est bon, c'est passé."

Bien sûr qu'il avait encore les nerfs d'avoir été écarté mais il n'en dirait rien. Il comprenait Oxana, il comprenait son choix mais cela n'empêchait pas le goût amer qu'il avait dans la bouche de disparaître.

"Et quoi que j'aurai pu voir, cela n'aurait rien changé au fait que tu sois mon amie, une infirmière brillante et une femme que j'admire. Alors on va se lever, tu vas m'essuyer toutes ses larmes, on va rejoindre les autres et on va retrouver ton fils. Il t'en fera voir de toutes les couleurs je suis sur, s'il a le même caractère que toi, on est mal barré."

L'irlandais retint un rire moqueur et se releva, attirant Oxana contre lui. Il passa ses deux pouces sous ses yeux mouillés et la relâcha.

"Prête ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Les dernières paroles de Noah conduire l'infirmière à sécher enfin ses larmes et en tarir le flux continue qui brouillait sa vue depuis cinq bonnes minutes maintenant.
Incapable de discourir pour autant, elle se contenta d'acquiescer. Il était effectivement plus que temps qu'elle se bouge. Oxana s'était accorder largement assez de temps pour sa lamenter sur son sort. Elle avait un travail à faire, un petit garçon à secourir et des fesses à botter... Encore que pour une fois, régler le compte de deux trois ordures n'était pas réellement sa priorité. Tout ce que la jeune trentenaire souhaitait, c'était serrer son enfant contre elle et le mettre à l'abri. Pour de bon cette fois, la brune l'espérait.


"Allons-y" finit-elle tout de même par dire, à présent debout

Elle termina d'essuyer ses yeux brûlants et après avoir adressé un dernier signe à Noah pour lui signifier qu'elle était bel et bien prête, Oxana ouvrit la marche. Il fallait à présent qu'ils rejoignent les autres, en espérant pour qu'ils ne soient pas déjà partis...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[SAISON 1] Episode 1 : 2078, Tomorrow - God as a voice
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of Lux Aeterna :: The Sliders :: [ÉPISODE 1] 2078, Tomorrow-