2076. Côte est des Etats-Unis. Megalopolis est le centre névralgique d'une guerre géo-politique mondiale depuis qu'un attentat biologique en 2026 a divisé l'humanité en deux populations bien distinctes : ceux qui se battent pour le futur, et ceux qui font avec le présent.
NAVIGATION

Partagez | 
 

 1 - The Convention

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Save the Day
avatar
MEMORIAL DE WASHINGTON
Washington DC - The Ellipse
24 Juillet 2074


Sur les lieux de la deuxième bombe qui s'est abattue 50 ans plus tôt se dressait une pelouse immaculée hautement protégée par différentes associations. Où se tenait avant "The Ellipse" face à la Maison Blanche aujourd'hui rebâtie à Chicago, il ne restait que des ruines considérées comme sites mémorial et historique. La polémique de cet endroit était toujours présente compte tenu des autres villes qui ne bénéficiaient quasiment d'aucun espace vert comme les mégalopoles telles que Chicago, Los Angeles aujourd'hui rattachée à Las Vegas, Minneapolis et autres Dallas, Atlanta. Megalopolis ne faisait pas partie de la polémique car elle était la réunion de plusieurs anciennes grosses villes dont New York et Philadelphie.

Des chaises, disposées en demi cercle face à un podium pouvaient accueillir des milliers de personnes venues de tout l'est des USA. Dallas possédait elle-même son mémorial, quant à San Diego où la première bombe était tombée, faisant le plus de ravages, la ville ayant disparue, la même journée se passait sur les hauteurs de Tijuana, au Mexique. Les deux nations avaient, ce jour-là, perdu presque autant de civils. Pour le 50ème anniversaire du plus gros changement social des Etats-Unis, des centaines de milliers de personnes étaient venues se recueillir, déposer poèmes et fleurs au pied de l'immense statue de marbre aux noms des défunts reconnus, gravés sur la pierre. Si l'un d'eux n'apparaissait pas, il pouvait être gravé à tout moment.

Sur le podium, des personnes de pouvoir ou de célèbres familles de victime pouvaient prendre la parole. L'une d'elle était Ariana Davis, l'une des plus célèbres Anthropologue biologique de ce côté du pays qui avait bâtit ses thèses sur l'origine des Mutants ainsi que leurs évolutions.

Les Sliders au grand complet, accompagnés par tous ceux qui avaient souhaité assister à l'événement restèrent debout derrière les chaises attribuées aux grosses têtes de l'Etat de Virginie. Comme à un concert et malgré que le podium ressemblait à un meuble de MiniPouce de là où se trouvaient les spectateurs, des dizaines de rangées d'enceintes entouraient la gigantesque pelouse afin que tout le monde puisse entendre. Mutants et Humains, Gouvernements et Polices s'unissaient dans cette même journée malgré les tensions persistantes. Si les mutants n'étaient plus vus comme des monstres assoiffés de délinquance, ils étaient toujours le fruit d'un chamboulement géoéconomique sévère. Les plus conservateurs continuaient de les voir comme des abominations, des erreurs de Dieu.

50 ans ne passèrent pas si inaperçu et pour beaucoup, cette journée possédait plus de significations qu'une simple explosion massive et destructrice.

Tous réunis, vous êtes là pour assister au plus grand rassemblement annuel tel l"UFO Convention" du Nouveau-Mexique :
Amber, Remy, Edward, Elvis, Robyn, Chrome, Vincent, Maddie, Logan, Mikhaïl, Dylan, Maverick, la KC, la Waleman Dynamics
Revenir en haut Aller en bas
http://www.childrenofluxaeterna.com
Amber Trent
avatar
Dans la même et longue rangée que les Sliders, Amber était là, accompagnée de ceux qui avait bien venu venir, pour les plus connus : Yuna, Remy *, Maze le leader attitré de ce clan. Le rang tout entier était incroyablement calme. C'était la magie de ce jour. Amber et Maddie tâchaient de mettre leurs querelles de côté. Et pour cause, 50 ans auparavant sur ce même sol, le visage des États-Unis ainsi que l'Humanité toute entière avait connu le plus grand changement. Les mutants étaient nés de ce jour meurtrier. De la mort de milliers de personnes, l'évolution humaine fait un immense bond en avant. C'était la raison pour laquelle les mutants et les humains tâchaient oublier leur conflit, tous étaient unis dans un même but, une même souffrance antérieure qui même un demi-siècle plus tard était toujours présente.

Amber tenait fort la main de Maze, un homme grand, musclé, brun aux yeux terriblement bleu, tellement que ses doigts en devenaient moites. Cette journée l'angoissait. Elle avait l'impression que quelque chose pouvait arriver, quelque chose de mal. Dans le fond, ce n'était peut être pas si infondé, dans toute la masse de gens il y avait des fanatiques, des extrémistes. Ils étaient retenus bien loin, derrière, avec leur banderoles par les forces de l'ordre. Amber pencha et tourna la tête dans rang pour espérer voir le visage de Logan qui la rassurerait.

Ce dernier parlait avec sa sœur. Non en réalité c'était plus elle qui parlait, lui ne faisait que de l'écouter d'une oreille. Il avait les yeux rivés sur la scène, à vouloir entrevoir la célèbre anthropologiste Ariana Davis. Il avait lu des dossiers sur elle ainsi que ses thèses sur l'évolution des êtres humains. Son discours le passionnait car il expliquait dans de grandes lignes simples mais précises comment ils en étaient arrivés à ce que les mutants voient finalement le jour. Au début ce n'étaient que des monstres, des bêtes de foires mais au fil des générations, les gênes avaient finit par se stabiliser. Logan tourna la tête vers Maddie qui le sommait de bien vouloir l'écouter. C'est à ce moment la qu'il parvint à entrevoir le regard d'Amber. Il y resta accroché quelque seconde puis revint à Maddison.

"Pardon tu disais ?" répondit Amber quand Maze attira son attention en lui demandant pourquoi elle écrasait sa main si fortement. Elle fit un sourire évasif, lui signifiant un "Tout va bien" habituel. Sauf qu'il n'y croyait encore pas, la tension d'Amber était bien trop communicative. Elle tourna de nouveau la tête du côté des personnes qui l'accompagnaient pour vérifier si tout allait bien.



[* Remy j'ai considéré que tu faisais parti de ce "groupe" là même si on n'en est pas encore arrivé en RP, si ça ne te va pas dis-le hein !]




"We all have our time machines.
Some take us back, they're called memories.
Some take us forward, they're called dreams.”
Revenir en haut Aller en bas
http://musheeboom.bittersweet-art.net/blog/
Invité
avatar
*Chrome n'aimait pas trop ce genre de représentation publique. En fait, il était assez mal à l'aise dans les lieux avec autant de monde. Pourquoi ? Parce qu'il ne pouvait pas surveiller tout le monde, ni voir toute les sorties disponibles. C'était une de ses vieilles habitudes de militaire. Bien sûr, dans un endroit aussi grand, disparaître si c'était nécessaire c'était très facile, mais cela rendait le tout aussi très risqué, car un tel espace ouvert pouvait aisément être surveillé par le haut. Le militaire qu'il était guettait les éventuels problèmes pour essayer de les anticiper en cas de besoin.

Il était installé pas très loin de Maddison. En fait, depuis qu'il la connaissait, il n'avait eu de rencontre avec beaucoup d'autres personnes. Il n'avait pas fait grand-chose non plus pour parler avec d'autres personnes. Légèrement en retrait, il restait calme et immobile comme une statue. Il était habillé avec une veste des sportifs d'université beige, un tee-shirt blanc, un jean délavé bleu foncé et des rangers couleur sable. Il avait croisés les mains devant lui et les jambes étaient légèrement écartés. Comme s'il était un peu le garde du corps de Maddie, ce qui n'était bien entendu pas le cas. Il portait des plaques militaire qu'il avait trouvé au fond de l'une des poches de son sac, une poche qu'il n'avait ouverte que deux jours après son affrontement. Comme sur les plaques chromé, il n'y avait qu'un matricule, il avait pris simplement le nom du métal composant ces plaques : Chrome.

Le jeune homme écoutait d'un oreille distraite ce discours qui l'ennuyait par avance. Pourtant c'était un jour plus qu'important dans le monde, mais Chrome trouvait ce recueillement inutile, cela ne ramènerait pas les morts tués quelque cinquante ans plus tôt, ni ceux qui avaient les victimes directes, ou presque d'un tel incident. Dans le lot des morts indirectement liés à ces bombes, il y avait la femme qu'il avait tant aimé.

Un des nombreux souvenirs perdus qui revenaient avec certains évènements. il ne put s'empêcher de laisser une larme s'échapper en pensant à elle. C'était involontaire, car il n'avait qu'un souvenir bref de son visage pour le moment, mais son coeur et son corps s'en souvenait très clairement semblait-il. Il poussa un soupir de tristesse et remarqua enfin qu'il se laissait aller, il reprit contenance et se remit droit comme un piquet.*
Revenir en haut Aller en bas
Robyn Winters*
avatar
A l'une des extrémités de la rangée des Sliders, Robyn se tenait debout, observant les gens qui arrivaient encore par groupes pour se joindre à la convention. Les Sliders étaient tous là - Amber et Maddie qui tentaient de ne pas se quereller, Logan, qui parlait à l'instant avec Maddie, Yuna, Remy, Maze...

Et puis tout autour d'eux il y avait des centaines de gens, une foule anonyme, aux visages passagers mais qui étaient tous là pour une même raison : commémorer le jour où tout avait changé, non seulement pour les Etats-Unis mais aussi pour les hommes. Le jour où les nouvelles générations n'étaient plus apparues comme un symbole d'espoir, bien au contraire, mais comme une menace. Et même si aujourd'hui les mutants avaient réussi à se faire accepter, il restait que tout n'était pas encore rose.

Néanmoins, le fait qu'une commémoration aussi importante que celle-ci ait été organisée, avec autant de gens et de personnalités comme Ariana Davis, était un pas en avant. Ce jour-là, peu importait les différences qui séparaient encore tous ceux pouvant être dans cette foule : c'était une journée où chacun avait le même souvenir, la même tragédie à l'esprit. Il y avait peut-être des conservateurs, des extrémistes, parmi tout ces spectateurs, mais Robyn espérait que le souvenir de ce jour pouvait au moins réunir tout le monde, ne serait-ce que pour quelques heures. Sans doute aurait-on dit qu'elle était assez optimiste sur ce point-là mais elle y croyait. Un recueillement était solennel, était sacré : dans ce sens elle pensait donc que tout se déroulerait bien.

Du coin de l'oeil, elle vit Amber remuer la tête, pour vérifier quelque chose dans la rangée des Sliders. Même si elles étaient un peu éloignées l'une de l'autre, Robyn pouvait distinguer sur son visage la tension qui l'envahissait. Lorsque les yeux d'Amber s'arrêtèrent un bref instant sur elle, Robyn lui adressa un signe de tête encourageant, agrémenté d'un sourire rassurant. Pour une fois que ce n'était pas elle qui veillait trop sur les autres ! Elle parcourut du regard ses compagnons, évitant de trop s'attarder sur Logan de peur de piquer un fard, mais tout allait bien pour le moment. Et pour elle, cela allait continuer ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
http://hauntya.over-blog.com
Sean Davis
avatar
- Debout, en retrait sur l'estrade, Sean veillait.

Sa présence à la Convention avait entrainé moult discussions. Il n'était pas question qu'il fasse un discours. Ce n'était pas faute d'avoir été sollicité. Mais c'était le talent d'Ari. Pas le sien.
Pas question non plus qu'il reste gentiement dans la foule, assis sur une chaise en équivalent de Première Dame, a réciter en même temps que sa compagne chaque mot de son discours.

La situation était toujours tendue entre les mutants et les non mutants. Ils avaient progressé, bien sur. Mais nul n'était à l'abri. Et Sean était convaincu que le risque pouvait être présent. Après tout, tout le monde, loin de là, n'adhérait pas aux thèses de sa chère et tendre. Il craignait toujours que quelqu'un s'en prenne à elle. Aussi avait-il tranché. Il serait présent oui. En tant que garde du corps. En mission. Ari avait tempêté, protesté, gémit, mais il n'en avait pas démordu. De toute facon, les discours l'assommaient. Au moins, il était sur de rester éveillé.

Il était donc sur l'estrade, oreillette en place, et regard laser qui scrutait la foule monstrueuse rassemblée sur le mémorial. Et malgré sa concentration sur l'instant présent, son esprit l'emporta vers d'autres memorials. Matérialisés ou non. River Falls. Lux Aterna. Deux lieux chargés de souvenirs et d'émotions. Deux lieux où il avait failli mourir. Et Ari aussi. Et où tant étaient morts... Sean, nostalgique ? Surement pas ! Mais ces batailles méritaient aussi qu'on s'en souviennent. Qu'on les sacralisent. Washington avait été une victime. River Falls et Lux avaient été des combats. Ils étaient au moins aussi importants, sinon plus. Mais que demander de plus ? Ce n'était pas lui qui décidait, et leurs dirigeants devaient savoir ce qu'ils faisaient ! -

** Oui, comme le jour où ils ont décidé de nous exterminer à coup de clones... **
Revenir en haut Aller en bas
Save the Day
avatar
Etrangement, Elvis n'arrêtait pas de sautiller sur lui-même discrètement en frappant les paumes de ses mains l'une contre l'autre. Maddie avait beau lui demander d'arrêter, quelque chose rendait le jeune asiatique nerveux et impatient. Mikhaïl garda sa stature stoïque à côté de Maddison, la séparant de Amber en espérant éviter les conflits. La vérité, c'était qu'ils s'ennuyaient à mourir. Le discours du président était d'une longueur assommante et Mikhaïl surprit Remy en train de bailler derrière ses boucles blondes avant de se redresser pour garder une allure solennelle. Dylan, quant à elle, de son allure fantomatique, semblait dormir les yeux ouverts. Il passait des heures à l'observer pour tenter de la comprendre mais il savait que le pouvoir qu'elle portait en elle la détruisait à petit feu, une fois encore.

Quand le président termina enfin son discours, une ruée d'applaudissements se fit entendre. Ou bien était-ce du soulagement ? Levant les bras sous l'ovation, le président souriait. Le discours n'avait pas été macabre, non les gens s'étaient lassés de ces mots qui ne parlent que de tristesse. Chaque phrase, chaque expression était tournée vers l'avenir, l'au-delà, l'espoir et la charité. D'un geste, il désigna un homme d'un certain âge qui rejoignit le podium. Tout le monde pu le reconnaître même de loin grâce aux grands écrans holographiques. Jack Waleman, le fondateur et directeur de l'entreprise du même nom. Quand il s'arrêta devant le micro, la foule se tut et Elvis devint encore plus intenable malgré les avertissements de Maddison et Mikhaïl.

_ Mes chers amis ! commença Waleman. En ce jour important, je m'unis à vous. Que vous ayez été victime, réfugié ou survivant, ami, parent ou même cousin éloigné, mutant...

Il désigna alors une partie de la foule d'un grand geste du bras théâtral.

_ Humain.

Il désigna alors une autre partie de la foule du même geste.

_ Ou animal...

Waleman sourit en montrant une dame assise sur les chaises derrière lui dont une partie de la chevelure était immaculée de blanc et aux yeux d'un ambre étincelant. La femme lui sourit pour le remercier de cette attention et, satisfait de son effet, il releva le menton face à la foule.

_ Pour vous, nous avons uni nos forces afin que ce jour restât à jamais gravé dans nos mémoires. Aujourd'hui, les mutants nous ont prouvé qu'ils savaient faire preuve de comportement parfois plus humain encore que vous et moi. Quand Dieu a décidé que la Terre les porterait en ce jour, il a fournit à notre peuple un soutient, une aide. Et si les débuts ont été très difficiles, aujourd'hui, nous remercions chacun d'entre eux qui ont contribué à la paix et à la prospérité dans nos villes. Et ce !

Il leva alors l'index en ouvrant les yeux, captant l'attention de tout le monde.

_ Même si leur arrivée fut tragique pour nous, race humaine. Aujourd'hui, mesdames et messieurs, je me joins à vous afin de vous présenter la toute première alliance officielle entre la Waleman Dynamics et la King Cybernetics. Mais je n'ai fait qu'introduire, chers amis car je connais un jeune homme qui vous en parlera bien mieux que moi. Je connais certaines Ladies qui seront bien plus à l'écoute de son discours que du mien, vieil homme d'affaire et moche.

Il rit avant de se tourner de profil pour montrer une autre chaise d'une main.

_ Edward King.

Elvis n'en put plus de se contenir. Il savait bien sûr qu'Edward serait là en ce jour et il n'était là que pour le voir, bien entendu, agaçant Maddison, Mikhaïl et Dylan. D'un sourire, Waleman se retira pour laisser place à Edward King.

[HJ : Juste un NB : Quand je dis que c'est chacun son tour, je veux surtout dire que vous ne pouvez répondre tant que tout le monde n'a pas posté au moins une fois. En gros, le fait que je poste remet tout à zéro mais pour le moment, je vous demanderai d'attendre la réponse d'Edward. Ce qui pour certains ne sera pas difficiiiiiiiiiiiiiiiiiiile...]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.childrenofluxaeterna.com
Edward King
avatar
Edward était mal à l’aise.
Vraiment.
C’était la première fois qu’il représentait publiquement son père dans un évènement aussi important qu’une commémoration de génocide. Habituellement, son père aurait envoyé ses secondes pour prendre sa place, mais la teneur du projet avait fait qu’Edward était la personne toute indiquée pour ça.

Quand il vit Waleman se redresser et s’approcher de l’estrade, son cœur fit un bon et prit de la vitesse. Le moment où il prendrait la parole serait bientôt là et malgré son entrainement, il avait peur d’une pane ou d’un oubli, de se montrer insultant envers la société hétéroclite présente aujourd’hui, ou quelque chose dans le genre.
Les idées se bousculèrent dans son crane si bien qu’il n’entendit rien du discours de Waleman, bien qu’il en connu chaque ligne pour avoir été là dans le Jet quand ils avaient écrit leur texte.
Comme programmé, son cerveau revint à l’action présente lors du dernier trait d’humour du rival industriel de son père.

Quand il fut présenté, il se redressa es jambes en coton et passa à coté de Waleman pour lui serrer amicalement la main. C’était un ami de longue date de sa famille, une personne de pouvoir et surtout un homme qui venait de l’introduire sur la scène devant tout ces gens, pour ça il se devait d’être convainquant.

Il dandina jusqu’au pupitre et eu un vertige en se retrouvant devant tant de personne.

- Hum… merci pour ces compliments Monsieur Waleman, mais vous savez, pour votre âge vous êtes toujours un danger pour nous les « jeunes », haha…

Il sourit et reporta son attention sur la foule. C’était le moment qu’il redoutait.

- Comme l’a dit Monsieur Waleman, cet endroit est un lieu de guerre, de mort, comme tant d’autres endroits dans notre pays malheureusement. Je connais l’opinion publique sur les évènements. J’ai eu divers contact avec des gens qui y avaient participés et tous s’accordent à nous dire la même chose. Plus jamais !

Les cours de Rex Legatus reprenant le dessus, l’emportement calculé fit son entrée sur les traits du jeune homme et il souligna sa dernière tirade d’un léger coup de poing sur le pupitre.

- Les guerres de pouvoir, les lutes pour la liberté, des objectifs différents qui malheureusement ont mené au même but… ça. Le combat qui s’est déroulé ici à été décisif. Un tournant majeur dans l’histoire de notre pays si je puis dire. Et pour que personne n’oublie jamais, que ce soit dans deux ans, dans dix ou dans un siècle, la Waleman Dynamics et la King Cybernetics, plus d’autres personnes, bénévoles et volontaires que je remercie tout autant que les autres, nous ont permit de bâtir quelque chose qui ira, je l’espère, dans ce sens.

Il leva une main vers le ciel et dressa l’index et le majeur vers les nuages.
Aussitôt, la bâche qui recouvrait un objet immense derrière l’estrade glissa avec un léger bruit de détonation.

Un bloc d’Onyx, noir comme une nuit sans lune, qui faisait au bas mot quarante mètres de long pour dix mètres d’épaisseur fut dévoilée.
Sur la surface courait un flot bleu électrique, le courant était erratique, tantôt de gauche à droite, tantôt de haut en bas.
Au bas de la stèle se trouvait des bornes de la même facture, mais de taille humaine. C’est ces bornes qu’Edward montrait à présent.

- Je vous présente le mémorial de Washington. Des dizaines d’autres seront implanté dans les mois à venir dans les grandes villes de l’état qui on vu des morts innombrables depuis ces dernières décennies. Chaque stèle contient des noms, chaque nom est connecté à des bases de donné, pour qu’ainsi toutes personnes, de la famille des défunts, des gens qui ne souhaitent pas oublier, puissent se souvenir de qui est mort ce jour là et pour quelle raison ils se sont battu. J’invite chaque personne le désirant à utiliser ces bornes. Malheureusement, tout les noms n’y sont pas et certains continuent à s’inscrire sur les dalles, même aujourd’hui… N’oubliez pas. Merci.

Il s’inclina légèrement et recula pour retrouver sa place.
Le poids qu’il avait au fond de l’estomac avait disparu, il était simplement mal à l’aise maintenant.


" I won't justify the way i live my life 'cause I'm the one livin' it, Feelin' it, tastin' it, and you're just wasting your time, trying to throw me a line. "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
*Chrome regardait ce qu'on venait de lui présenter, un énorme cristal noir. Un mémorial à la gloire des morts et des disparus des bombes. Il avait envie de gerber. Ce n'était pas parce qu'il trouvait ça stupide au contraire, mais pour lui, c'était un peu la faute du gouvernement si cette attaque avait eu lieu. Sans eux, jamais les bombes ne seraient tombés et jamais il n'y aurait eu autant de mort. Ce genre de choses donnait la gerbe à l'ancien militaire qu'il était. Il détestait l'hypocrisie et là c'en était.

Il ne s'attendait pas à ce que les discours prennent autant de temps. Alors qu'il avait envie de partir, il vit qu'une nouvelle personne s'avançait. Il s'agissait d'une femme assez jeune, avec des cheveux de deux teintes différentes. Les mèches de devant étaient largement plus clair que à l'arrière. Aussi loin qu'il était, il n'aurait pu dire de qui il s'agissait, mais il était sur d'une chose, elle était importante. Pas pour lui personnellement, mais pour ce pays. Mais il ne savait pas en quoi. Il s'approcha de Maddie et lui demanda en montrant l'estrade d'un signe de tête.*

"Qui c'est ?"

[Oui je sais pas terrible]
Revenir en haut Aller en bas
Maddison DeLuca
avatar
Sans quitter des yeux l'écran géant montrant l'estrade, Maddie pencha la tête en arrière pour lui répondre. Dylan était sûrement la personne présente qui la connaissait le mieux mais cette dernière resta silencieux et immobile. Si Chrome la trouvait jeune, la femme qui se présentait à ce moment devant une foule dont une partie attendait avec impatience les mots pour s'en réjouir et une autre partie pour la démonter dans la presse à scandale, avait déjà touché la quarantaine.

_ C'est Ari, une mutante de deuxième génération. L'une des rares à avoir suivi des études poussées à avoir été devant la caméra pour défendre la cause des origines mutantes. Certains disent que c'est une activiste. D'autres que c'est une anthropologue de renom. Les derniers sont neutres, sans avis, ou bien ne croient pas un mot de ce qu'elle dit. Mais Ari n'est pas du genre à se laisser faire. Elle fait partie de ceux qui ont réussi leur vie très tôt.



I've made some mistakes. And I paid for them. I just hope I don't have to keep paying for them my entire life.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.always-escalate.com
Yuna Crescent
avatar
*Les bras croisés, le dos bien droit, Yuna était plantée à côté d'Amber. Ses vêtements n'avaient rien de formel, ses cheveux étaient toujours un peu rebelles, on aurait dit un jour comme les autres pour elle, à un détail près: elle n'avait pas d'armes. Même sa fidèle dague était restée dans sa chambre souterraine. Pour Yuna, le gouvernement, le PRD, la Waleman et tout le reste était à balancer dans le même bateau, et si on pouvait torpiller le bateau en question, ça la ferait bien sourire... mais, aujourd'hui, même pour une grosse bourrine du genre de Yuna Crescent, l'heure n'était pas à la bataille.

L'heure était au souvenir. Se souvenir des bombes, des victimes qu'elles avaient créées à ce moment et des victimes encore plus nombreuses qu'elles avaient engendrées pour le futur. Fière comme elle était, battante comme elle était, Yuna ne l'admetterait jamais, mais si on lui proposait un monde normal, sans mutants, sans androïdes, un monde où elle aurait pu grandir normalement... elle saisirait la perche sans hésiter, mais c'était apparemment pas demain la veille.

Elle se pencha en direction d'Amber:*

- Tu vois là, cette femme...

*Pointant discrètement Ari*

- C'est un vrai génie, si les gens l'écoutaient un peu plus on serait bien mieux, et ce type là...

*Son doigt glissa vers Sean*

- Ce type là, ma mère disait que c'était un héros, un vrai.

*Yuna se mordit légèrement la lèvre inférieure. Sa mère était là, peut-être ? Elle ne l'avait pas vue depuis des années, pas depuis que son père avait vendu la mèche aux autorités sur son pouvoir et qu'ils avaient débarqués. Sûrement qu'elle la croyait morte, d'ailleurs... Yuna secoua la tête pour chasser la pensée, essayant de se concentrer sur les discours, mais roulatn des yeux à chaque nouvelle phrase*
*Se penchant à nouveau sur Amber pour chuchoter*

- Je rêve, où ces types font vraiment comme s'ils nous comprenaient et appuyaient notre cause ?
Revenir en haut Aller en bas
Sean Davis
avatar
[Yeah, me voila un héros maintenant je crois bien que c'est la premiere fois que Sean est désigné ainsi textuellement dans un Lux épisode ^^ ]

- Sean mettait un soin particulier à ne pas regarder cette horreur noire et brillante. Ce n'était pas pour ce genre de choses qu'il s'était battu, pas pour un memorial qu'il avait faillit mourir. Le devoir de mémoire était important, mais le droit de vivre l'était encore plus. Et les mutants n'avaient pas encore gagné ce droit. Pas completement. La discrimination existait toujours. Plus discrete bien sur. Mais toujours présente. Il ne se faisait cependant pas d'illusion : il ne verrait pas l'harmonie s'établir. Il faudrait de nombreuses années après sa mort pour que l'équilibre se fasse.

En attendant, néanmoins, c'était toujours l'amertume qui dominait. Les Hommes se souvenaient, oui. Mais s'excusaient-ils ? Et les autres pardonneraient-ils ? Pour sa part, il ignorait encore s'il serait capable de pardonner aux hommes qui avaient fait de lui un paria. Comme ses parents... Et encore faudrait-il qu'on lui demande pardon un jour... Cela dit, ca ne l'empêchait pas de vivre et protéger les autres, quels qu'ils soient. Bien sur, protéger Ari était encore le plus facile...

Il scrutait la foule, inconscient qu'eventuellement la foule pouvait le regarder aussi. Et le reconnaitre. Seul lui importait de détecter les menaces qui pouvaient se manifester -

** Et dire que ce n'est que le début... je déteste les mondanités... **
Revenir en haut Aller en bas
Amber Trent
avatar
Alors qu'Amber venait de croiser le regard de Logan, celui qu'elle cherchait désespérément et qui même si bref l'avait rassuré, elle intercepta le regard bienveillant de Robyn, juste à la droite de ce dernier. Un instant elle cru qu'elle avait été démasquée, que Robyn avait deviné pour elle et Logan. Or ce n'était pas le cas, son sourire était rassurant, rien de plus. Son état d'angoisse la rendait un peu paranoïaque, à s'imaginer des tas de scénarios improbables. Elle déglutit et lui rendit un sourire en coin, un peu forcé par son anxiété. Elle tenait toujours la main de Maze entre ses doigts moites de transpiration.


Quant Jack Waleman, le plus grand démagogue de tout les temps commença son discours. Elle cru qu'elle allait exploser sur place. Comment cet homme pouvait oser prétendre de telles choses ? De paraître mielleux, plein de bons sentiments envers les mutants ? N'avait-il pas dit que les mutants avaient prouver qu'ils savaient agir de façon plus humaine que les humains eux même ? Cela lui donnait donc le droit de massacrer les-dits mutants si humains à coup de robots humanoïdes... Amber en était tellement dégoûtée et personne autours d'elle ne semblait s'en rendre compte. Tous gobait ce que milliardaire, qui possédait une tête plus grosse que la Terre elle même, proférait. Elle en bouillait. Maze pouvait le sentir. Il tena de desserrer ses doigts mais elle finit par s'agripper à son bras. Oh si elle le pouvait, elle exploserait Waleman d'un regard. C'était stupide de penser une telle chose, elle le savait, la situation empierrait car justement cela montrerait la monstruosité et non l'humanité des mutants. Cela allait à l'encontre de ses principes.


De son côté, Logan devenait de plus en plus perplexe face au discours de Waleman. Il avait l'air si convaincant et pourtant il sonnait faux, superficiel. Il secoua la tête, en signe de désaprovation. Puis ce fut autour d'Edward, ah ce jeune milliardaire avec qui il avait tant parler avec Maddie. D'après cette dernière, ce n'était pas un gosse de riche comme les autres. Il faisait beaucoup dans l'humanitaire. Logan avait du mal à y croire, c'est ce qu'ils disaient tous... Mais il devait le reconnaître, son discours avait fait son effet, il l'aurait presque cru ! Jusqu'à ce qu'il présente le mémorial. Une immense stèle
noire comme la nuit parsemée de courant électrique bleuté. Quarante mètre de long, oui... d'égo plutôt.

"The dark side of ambition huh ? " Il regarda sa soeur "Alors il n'est pas comme tout ces milliardaires... Dans le mauvais goût on tape fort. Aheum". Il posa son poing devant sa bouche, cela faisait beaucoup.


Mais il y en avait une autre à qui cette révélation faisait beaucoup d'effet. Si il y avait un verre dans le coin, il aurait très certainement implosé. C'est du moins l'impression qu'Amber avait. Elle avait étouffer un cri dans le bras de Maze qui avait fermer les poings forts, lui aussi percevait cet affront. Yuna à sa droite changeait de sujet sur Arianna Davis, la célèbre anthropologue et son mari Sean Davis.

"Je les connais. J'ai déjà entendu parlé d'eux, ils étaient à la Bataille de Lux Aeterna. Des héros. Oui..." Elle soupira, elle n'avait vraiment pas le coeur de repenser à cela. Ca lui rappelait trop son père. Il lui avait raconté comment cela c'était dérouler. Même si cela avait été un moment décisif de l'Histoire des mutant, présentement, elle avait envie de l'occulter. Elle secoua donc la tête en direction de Yuna lorsque cette dernière pointa le manque de tact de King avec sa stèle.

" Oh que non... Je n'ai qu'une envie c'est de le remettre à sa pla-" Mais à peine avait-elle finit phrase que Maze à sa gauche secoua son bras.
" - Mauvaise idée, on est pas des terroristes voyons !
- Je sais. Je ne suis pas une tête brûlée. Ou... pas à ce point. Oh Maze ! Triple abrutis." Et voilà qu'elle le frappait du revers de sa mains. Au moins il avait réussit lui faire penser à autre chose, il esquissa un sourire.


Pendant ce temps là... du monde s'affairait sur l'estrade à changer, remettre en place des éléments de la scène.




"We all have our time machines.
Some take us back, they're called memories.
Some take us forward, they're called dreams.”
Revenir en haut Aller en bas
http://musheeboom.bittersweet-art.net/blog/
Invité
avatar
*Il avait demandé à Maddie qui était cette femme qui semblait tant attendue. Il s'agissait d'une femme importante. Dans ce cas, il ne comprenait pas pourquoi il avait pu l'oublier. Mais sa mémoire lui jouait encore des tours. Alors plutôt que de rester dans l'ignorance, il préférait demande, au risque de passer pour un ignorant. Cela ne le gênait pas du moment qu'il posait des questions intelligentes. Tout le monde semblait nerveux. Mais Chrome absolument pas, peut-être parce qu'il ne savait pas quoi en penser. Il était un peu comme un enfant qui vient de naître. Totalement innocent et sans connaissance de la vie. Il n'avait qu'une envie, apprendre.

La femme de l'estrade commença à prononcer un discours qui somme toute sonnait faux. Chrome n'aurait su dire pourquoi, mais il en était sûre. Toute cette histoire sonnait aussi faux que si deux et deux faisait cinq. C'était un mensonge et cela ne semblait choqué que peu de monde. Pourtant à mesure que le discours avançait, il serait les dents et très vite sa machoire apparut légèrement. Sa colère se caractérisait toujours ainsi et dans ce cas valait mieux ne pas l'ennuyer. Autre signe évident de sa rage : ses jointures blanches. En effet, il serrait ses mains l'une contre l'autre si fort qu'elles en blanchissaient.*

[EDIT par le MJ : Ne répondez plus, je vais poster à la suite mais là ce soir j'arrive pas parce que la suite est longue. Promis bientôt ça va bouger, faut juste installer le tout ;)]
Revenir en haut Aller en bas
Save the Day
avatar
[Je sais pas si tu vas être en accord avec Ari ou pas, Chrome, si ça se trouve tu vas bien aimer Ari !]

Il fallu quelques minutes à Ari pour monter sur l'estrade à la place d'Edward King. Elle eut un sourire un peu gêné, les joues roses. Même avec l'âge, Ari était restée la petite moufette parfois timide. Elle regarda la stèle dans son dos et acquiesça, admirative avant de se tourner vers la foule.

_ Ouah... Si on m'avait dit que je passerai après Mr King... Pour ceux qui ne me connaissent pas encore, mon nom est Ariana Davis, je suis Anthropologue Biologique et j'enseigne à la Boston University au Biology Departement. Il y a quelques années, j'ai écrit une thèse qui a été publié chez United Edition. J'ai 42 ans, je suis mariée et mère de famille, j'ai un fils et... Oh... Oui je suis une mutante. De deuxième génération si on suit l'évolution depuis 2024. Mon pouvoir est classé parmi les Animorphes.

Elle laissa un temps passer avant de se racler la gorge. Jusqu'à présent, Ari était restée Ari et elle ne se cachait plus son son béret car ses cheveux ne prenaient aucune coloration et elle avait décidé de ne pas devenir blonde comme sa grande soeur pour dissimuler le blanc qui recouvrait la moitié de sa tête.

_ Si je suis ici aujourd'hui, c'est parce que malgré toutes les guerres civiles qui ont été portées contre les mutants comme les humains, et bien je suis toujours en vie et je mène une vie paisible. Pas faute à certains d'avoir tenté de me tuer à plusieurs reprises, mais... peu importe. Il y a quelques mois, à l'université, nous avons découvert quelque chose sur laquelle nous travaillons depuis plu de 15 ans. Cette information, nous avions décidé de la garder pour aujourd'hui car nous estimons que ce n'est pas parce qu'il y a des mutants qu'ils sont supérieurs aux mutants. Ce n'est pas parce qu'un mutant possède un pouvoir qu'il possède de meilleures qualités ou plus de défauts. En 2024, les mutants qui ont survécu à leur naissance étaient dotés de pouvoirs extrêmement dangereux, incontrôlables. Certains même n'avaient aucune conscience de leur état humain car ils ne l'étaient tout simplement pas. En effet, les premiers mutants apparus dans les 6 premiers mois suivant les attaques avaient rarement une forme humaine et ne pouvaient même le devenir. Pour beaucoup... C'étaient des abominations. De là est partie la peur de la race humaine car rien ne leur donnait le doute, rien ne leur permettait de croire que cette nouvelle race hybride avaient des droits comme eux. Imaginez le nombre de mères décédées lors de l'accouchement.

Son visage, sinistre, parcourrait la foule. Pour Ari, se tenir devant eux ce jour-là signait la dernière représentation qu'elle donnerait. Ensuite, elle se consacrerait à son université, ses élèves et sa famille. Elle avait assez joué à la célébrité méprisée. De plus, selon elle, il n'y avait plus de batailles à mener de nos jours. C'était pour elle une conclusion au travail de sa vie.

_ Plusieurs semaines après, quand les radiations et produits chimiques transformés se sont dissipés, les mutants naissaient tous comme des humains mais il était déjà trop tard. Beaucoup de cette génération possèdent des caractéristiques physiques, des anomalies génétiques qui les différencient des mutants de deuxième génération. Des marques sur la peau, des yeux anormaux. Des propriétés morphologiques à l'image de leur pouvoir. Ce qui leur vaut la classification de première génération toujours car même s'ils sont comme vous et moi, leur physique sera différent des humains depuis leur naissance à leur mort. Concernant leurs pouvoirs, ils restent encore très volatiles, dangereux, puissants mais contrôlables. Beaucoup de jeunes Premières Générations ont causé des dégâts avant de comprendre l'origine et le sens de leur pouvoir.

Elle leva la main pour illustrer son discours. sa voix était toujours aussi posée, Ari faisait partie de ces mutants diplomates.

_ D'ailleurs pour beaucoup, leurs pouvoirs étaient liés à leur caractère. Qu'ils soient protecteurs, destructeurs ou défenseurs. Oui car ce n'est pas parce que je suis moi-même mutante que je vais occulter le fait que beaucoup de mutants n'ont pas forcément utilisé leurs pouvoirs en bien. Avant d'être mutant, nous sommes humains, nous pleurons, nous rions, nous avons des remords, des pensées noires ou assassines, nous éprouvons de la colère parfois de la peine... Nous éternuons. Plus de sentiments humains qui interagissent avec nos pouvoirs pour la majorité. Les Premières Générations sans contrôles restent éminemment dangereux. Mon mari en est un. La marraine de mon fils en est une. Je connais beaucoup de mutants de cette génération qui ont déjà prouvé la violence de leurs pouvoirs et l'ont même déjà mis à profit.

A cette pensée, Ari baissa les yeux pour cacher la noirceur de ce que tout ceci signifiait. Pas une battante de naissance, Ari ne s'était réellement battue qu'une fois et n'avait jamais plus eu de désir de recommencer. Sortie vivante de cette guerre, elle avait décidé de le rester et de vivre sa vie car elle la méritait. Après un court laps de temps, elle releva la tête et continua.

_ Je fais partie des premiers mutants de la Deuxième Génération. Plusieurs années après que les attaques, les mutations ont commencé à changer et beaucoup de pouvoirs faisaient appel aux capacités du cerveau ce qui rendit cette génération moins violente mais néanmoins toujours dangereuse. Les déformations physiques sont devenues plus rares, quelques mèches de cheveux, une couleur des yeux particulière seulement... Mais les mutants de cette génération n'étaient plus aussi effrayants que ceux qui étaient nés en 2024. Aucun n'a survécu jusqu'à aujourd'hui à cause de leurs mutations qui les auront tués à petit feu. Cette deuxième génération, comme on l'appelle, la mienne, a pu entrevoir une vie normale, des études, une famille, un travail... En se fondant dans la foule, nous avons pu connaître des pouvoirs, certes dangereux et parfois puissants, mais néanmoins parfaitement sous contrôle, en parfaite symbiose avec le corps et l'esprit. Certains cas, bien évidemment relèvent de l'exception car comme pour toutes données, il y en a. Et cette constante s'est stabilisée avec la Troisième Génération de mutants. Environ 30 ans après les attaques, les mutants étaient de parfaits humains, nés comme tels. Leurs pouvoirs ne sont apparus que très tard pour la majorité et avec eux, la peur des mutations s'est atténuée. Bien que parfaitement contrôlables, leurs pouvoirs sont devenus plus subtils, nettement moins dangereux. Certains parents mutants ont d'ailleurs déjà vus leurs enfants n'avoir aucun pouvoir développé. La génétique est parfois farceuse et tous les nouveaux nés depuis 2024 ne sont pas obligatoirement des mutants bien que ce ne soit jamais rare. De même que ce n'est pas parce qu'une mère ou un père est mutant et que le conjoint ne l'est pas que l'enfant lui même est mutant. Il peut s'avérer être parfaitement humain. Tout n'est qu'une question de gène dominant.

Elle laissa à nouveau un cours blanc avant de reprendre.

_ La particularité des Deuxièmes et Troisièmes Générations sont que le pouvoir évolue en fonction du mutant. Les yeux peuvent changer, la peau, les cheveux. Le tout discrètement et sur beaucoup d'années. Mes yeux à la base sont marrons, aujourd'hui, ils sont presque jaunes.

Elle prit le pupitre entre ses mains et se pencha légèrement pour dévisager la foule. Curieusement et malgré sa timidité, Ari n'avait jamais eu peur de se confronter à une foule. Participant à des conférences depuis ses premières années de Facs, déjà à l'époque de Lux Aeterna, elle avait très vite compris qu'une foule ne devait jamais intimider.

_ Ce qui m'amène à la Quatrième Génération, la dernière car oui, il n'en existera pas d'autres. Après des centaines de tests courant sur plus de 5 ans, nous avons remarqué que les gènes mutants se sont stabilisés. Depuis la Troisième Génération, les mutants possèdent de moins en moins de pouvoirs. Pour la majorité, ils sont simples, pas forcément puissants mais stables donc parfaitement contrôlables. Nous avons remarqué que le gène ne se modifiait plus depuis plusieurs années. Et nous pouvons aujourd'hui dire... Que chaque mutant qui naîtra à l'avenir aura la chance de vivre comme un humain parfaitement normal en totale harmonie avec son pouvoir. Les mutations se sont figées et finiront sûrement par disparaître d'ici quelques années comme un vin trop fort qu'on dilue avec de l'eau jusqu'à ce qu'il ne reste que des particules d'alcool. La diminution conséquente de ces gènes suppriment beaucoup d'inconvénients des premières générations. Là où un mutant de Première, Deuxième ou Troisième Génération se retrouve malade voire mourant à cause de l'alcool qu'il aurait bu par choix ou par erreur, la Quatrième Génération, elle ne possède plus cet inconvénient. Et là je ne cite que l'alcool. Ce qui nous amène à dire qu'aujourd'hui, les mutants, plus que jamais sont et resteront des humains possédant certaines capacités. Je peux presque avec certitude vous dire que plus aucun mutant né depuis près de dix ans n'est dangereux. Chaque mutant devra être déclaré et suivit pendant l'évolution de son pouvoir afin de posséder un contrôle permanent. Ce pays pourra à nouveau vivre en toute sécurité grâce à la protection de la Waleman Dynamics. Nos villes pourront redevenir sûres et nous promettons que plus aucune guerre mutante ne verra le jour dorénavant. Mutants et humains devront faire face à la même justice, aux mêmes droits et aux mêmes devoirs de citoyen.

Ari travaillait en collaboration avec la Waleman Dynamics, tout comme Megan et Sean à l'antenne de Boston. S'en suivirent d'autres discours et démonstrations, des reconstitutions des 50 dernières années. La convention durait deux jours mais Maddie et les autres en avaient assez vu. Quand on a écouté un discours, on les a tous entendus ! C'est donc après une longue journée de mémorial que certaines personnes rentrent chez elles. Elvis s'était détaché du groupe, il avait demandé à Edward s'il pouvait rentrer avec lui en prenant l'avion. Edward avait humblement accepté à condition qu'il soit seul, ce qui ravissait Elvis de pouvoir avoir un moment privilégié avec son ami.

Amber, Maze, Yuna et Remy partirent de leur côté non sans un regard au groupe de Maddie à côté d'eux. Logan avait beau chercher une excuse pour repartir avec eux, il n'en trouva pas. Maddie, Mikhaïl, Chrome, Dylan, Maverick, Robyn et Logan repartirent donc
répartis entre la Jeep et la Camaro. Vu qu'ils prenaient la même route, Logan avait persuadé Maddie d'attendre qu'Amber soit derrière eux pour partir. Rien que pour sortir de la ville, il leur faudrait deux ans. C'est donc à quatre voitures (plus des PNJs) que les mutants principaux de l'Underground reprirent la route. Ils seraient à Megalopolis d'ici environ 4 à 5h, le temps de sortir de Washington à cause de la convention, de prendre la déviation qui faisait passer par la forêt et de contourner le périphérique de la mégalopole. Elvis, qui serait donc le premier arrivé, avait décidé d'en profiter en arrivant pour aller passer le reste du week-end chez ses parents, à New York.

A partir de maintenant, vous êtes divisés en deux groupes, je vous demanderai donc de répondre dans le groupe qui vous concerne où sera noté le nom de votre personnage dans lequel vous pourrez converser de la convention ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.childrenofluxaeterna.com
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
1 - The Convention
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Children of Lux Aeterna :: The Sliders :: [ÉPISODE 0] Pilot-